1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Europe/PMI-Le PMI manufacturier au plus bas depuis février 2016 (actualisé)
Reuters02/01/2019 à 10:58

 (Actualisé avec Royaume-Uni et Grèce)
    PARIS/LONDRES, 2 janvier (Reuters) - - Principaux résultats
définitifs des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs
d'achat du secteur manufacturier en Europe pour le mois de
décembre:
    
    ZONE EURO-PMI MANUFACTURIER AU PLUS BAS DEPUIS FÉVRIER 2016
    LONDRES - Le secteur manufacturier de la zone euro a terminé
2018 sur une note de faiblesse et rien ne laisse présager une
reprise à l'entame de 2019, montrent mercredi les résultats
définitifs des enquêtes mensuelles auprès des directeurs
d'achats.
    L'indice PMI manufacturier a reculé en décembre pour le
cinquième mois consécutif, à 51,4 contre 51,8 en novembre, un
chiffre conforme à l'estimation "flash" publiée le 14 décembre
  et tout juste supérieur au niveau de 50 qui marque
la frontière entre croissance et contraction.
    Il s'agit d'un plus bas depuis février 2016 mais le
sous-indice de la production, pris en compte dans le PMI
composite qui lui-même est considéré comme un baromètre fiable
de l'activité économique, a progressé à 51,0 contre 50,7.
    "Un mois de décembre décevant boucle une année qui a vu le
secteur manufacturier passer d'un boom à une quasi stagnation",
commente Chris Williamson, économiste d'IHS Markit. "La
faiblesse des données des enquêtes soulève d'ailleurs la
possibilité que le secteur de la production tire à la baisse
l'économie au quatrième trimestre, contrastant avec l'impulsion
apportée un an plus tôt."
    Les enquêtes montrent que l'Italie est restée en zone de
contraction où elle a été rejointe par la France. En Allemagne
comme en Espagne, la croissance du secteur manufacturier a
ralenti.
    Laissant peu d'espoir pour le mois de janvier, les entrées
de commandes ont baissé en décembre à un rythme sans précédent
depuis quatre ans, les commandes en souffrance ont reculé pour
le quatrième mois d'affilée et les embauches ont été modestes.
    Dans ce contexte, le degré d'optimisme des entreprises est
tombé à son plus bas niveau depuis six ans. Le sous-indice de la
production future a fléchi à 56,0 contre 56,3.
    "Les inquiétudes persistantes autour du commerce mondial, la
poursuite d'incertitudes politiques et le resserrement des
conditions de financement se sont conjugués pour saper la
confiance en décembre", explique Chris Williamson.
   
    ALLEMAGNE-NOUVEAU RALENTISSEMENT DANS LE SECTEUR
MANUFACTURIER
    BERLIN - La croissance de l'activité dans le secteur
manufacturier en Allemagne a ralenti en décembre alors que les
nouvelles commandes ont accusé leur plus forte baisse en quatre
ans, selon les résultats définitifs de l'enquête d'IHS Markit
auprès des directeurs d'achats publiés mercredi.
    L'indice PMI pour le secteur manufacturier, qui représente
environ un cinquième de l'économie allemande, est tombé à un 
plus bas de 33 mois, à 51,5 le mois dernier contre 51,8 en
novembre, se rapprochant du seuil des 50 qui sépare une
contraction d'une croissance de l'activité.
    Les économistes interrogés par Reuters attendaient un
chiffre à 51,5 en décembre.
    C'est la onzième fois en 2018 que l'indice PMI allemand
manufacturier a reculé, traduisant le ralentissement de la
croissance de la première économie de la zone euro, dont le
produit intérieur brut (PIB) s'est contracté au troisième
trimestre.
    L'économie allemande souffre de l'impact des nouvelles
normes anti-pollution sur l'industrie automobile, des tensions
commerciales entre Washington et Pékin et de l'affaiblissement
de la demande en zone euro.
    "Alors que l'on a eu un peu de surchauffe à la fin de 2017,
une correction était inévitable, mais l'ampleur du
ralentissement a quelque peu surpris", observe Phil Smith,
économiste chez IHS Markit.
    
    * FRANCE-CONTRACTION DU SECTEUR MANUFACTURIER EN DÉCEMBRE
    PARIS - L'activité dans le secteur manufacturier s'est
contractée en France en décembre pour la première fois depuis
septembre 2016, entraînée en territoire négatif par la forte
baisse de la production dans un contexte perturbé par les
répercussions du mouvement des "Gilets jaunes", selon la version
définitive de l'enquête d'IHS Markit publiée mercredi.
    Déjà en phase de ralentissement depuis le mois de septembre,
l'indice PMI du secteur manufacturier est passé le mois dernier
en deçà du seuil de 50 qui distingue croissance et contraction
de l'activité.
    Il s'est établi à 49,7, conformément à la première
estimation "flash" publiée mi-décembre  . En recul de
plus d'un point par rapport à sa valeur de 50,8 en novembre, il
touche son plus bas niveau depuis septembre 2016.
    Le recul de l'activité a principalement été alimenté par la
baisse de la production, qui a enregistré le mois dernier son
repli le plus marqué depuis avril 2015, soit sa deuxième
diminution en trois mois.
    Parallèlement, le volume global des nouvelles commandes a
fortement reculé en décembre pour le troisième mois consécutif.
Les ventes du secteur ont enregistré leur plus forte baisse
depuis août 2016, sous l'effet "d'un affaiblissement de la
demande dans le secteur de l'automobile ainsi que des mouvements
de protestations sur le territoire français", précise IHS Markit
dans son communiqué.
    Les nouvelles commandes à l'export ont suivi une tendance
comparable, enregistrant une quatrième baisse mensuelle
consécutive et affichant en décembre leur recul le plus marqué
depuis avril 2016.
    Dans ce contexte de recul de l'activité et de ralentissement
de la demande, les fabricants français ont réduit leurs
effectifs en décembre pour le deuxième mois de suite.
    Les entreprises interrogées signalent par ailleurs que leurs
prix d'achat ont de nouveau augmenté, en lien avec la hausse du
coût des matières premières et du carburant, même si l'inflation
des coûts s'est repliée à son plus bas niveau depuis mai
dernier.
    Le niveau de confiance des industriels sur leurs
perspectives d'activité à douze mois est tombé le mois dernier à
un plus bas depuis avril 2016.
    Développé  
        
    GB-LE PMI MANUFACTURIER EN HAUSSE, DOPÉ PAR LES STOCKS
    LONDRES - L'activité industrielle britannique a connu en
décembre sa plus forte croissance en six mois, dopée par la
constitution de stocks pour prévenir d'éventuels retards à moins
de trois mois de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne,
montre l'enquête mensuelle auprès des directeurs d'achat.
    L'indice PMI IHS Markit/CIPS a progressé à 54,2 contre 53,6
(révisé de 53,1) en novembre, dépassant nettement le consensus
Reuters qui le donnait à 52,5.
    La hausse de l'indice s'explique par le stockage de
composants et de produits finis par les industriels et n'augure
pas d'une amélioration des perspectives de l'économie
britannique, souligne Rob Dobson, directeur d'études chez IHS
Markit. "Tout effet positif sur le PMI sera probablement de
courte durée car ces gains seront inversés plus tard dans
l'année quand ces stocks de sécurité seront érodés ou devenus
obsolètes", explique-t-il.
    "Les craintes de perturbation des chaînes
d'approvisionnement et les incertitudes autour des taux de
change pèsent en outre sur la confiance des entreprises",
ajoute-t-il.
    Le Parlement britannique ne s'est pas encore prononcé sur le
projet d'accord sur le Brexit conclu par la Première ministre
Theresa May avec Bruxelles alors que la sortie de Londres de
l'UE est programmée pour le 29 mars.
    Après deux mois de contraction, les commandes à l'export ont
connu en décembre leur plus forte croissance depuis le mois de
mai, reflétant là encore des augmentations de stocks pour
prévenir les effets du Brexit.
    Les prix d'achat, eux, ont reculé à leur plus bas niveau
depuis deux ans et demi.    
    
    * TROISIÈME MOIS DE CONTRACTION POUR L'INDUSTRIE EN ITALIE
    ROME - Le secteur manufacturier italien a connu en décembre
un troisième mois consécutif de contraction, mais à un rythme
plus modéré que le mois précédent, selon l'enquête d'IHS Markit
auprès des directeurs d'achat.
    L'indice PMI est remonté à 49,2 contre 48,6, tout en restant
sous la barre de 50 qui sépare croissance et contraction. Neuf
économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un
indice à 48,5.
    Le sous-indice des entrées de commandes est ressorti à 47,8
contre 46,6 en novembre, restant sous le seuil de 50 pour le
cinquième mois d'affilée.    
    
    * LE PMI MANUFACTURIER ESPAGNOL AU PLUS BAS DEPUIS AOÛT 2016
    MADRID - Le secteur manufacturier espagnol a enregistré en
décembre sa plus faible croissance depuis août 2016, en raison
d'une modération de la production et des nouvelles commandes,
mais la confiance des entreprises a continué de s'améliorer,
selon l'enquête IHS Markit auprès des directeurs d'achat.
    L'indice PMI manufacturier a reculé à 51,1 le mois dernier
contre 52,6 en novembre et 52,4 attendu en moyenne par les
économistes interrogés par Reuters. Il se maintient toutefois
au-dessus du seuil de 50, une limite qu'il n'a plus franchie à
la baisse depuis cinq ans.
    La composante de la production est ressortie à 51,5,
également à son plus bas depuis août 2016, contre 53,6 en
novembre.
    "Le secteur manufacturier a terminé 2018 sur une note
atténuée (...), par contraste avec les forts taux de croissance
observés en début d'année", déclare Paul Smith, directeur des
études IHS Markit. "L'érosion de la croissance aura caractérisé
la performance du secteur en 2018. Cela s'explique par une
correction naturelle par rapport aux niveaux d'expansion de la
fin 2017 qui ne pouvaient être maintenus sur la durée, mais la
tendance baissière a été exacerbée par la montée des
instabilités économiques et politiques, notamment en rapport
avec les tarifs douaniers."    
    
    * AUX PAYS-BAS, LE PMI MANUFACTURIER À UN PIC DE TROIS MOIS
    AMSTERDAM - Le secteur manufacturier néerlandais a
enregistré en décembre sa plus forte croissance en trois mois,
avec une accélération de la production, des commandes et des
embauches, montre l'enquête auprès des directeurs d'achat.
    L'indice Nevi/IHS des directeurs d'achat (PMI) a rebondi à
57,2 contre 56,1 en novembre. Ce dernier chiffre marquait un
plus bas depuis deux ans et faisait suite à deux mois de
ralentissement.
    "Le secteur manufacturier a terminé une faste année 2018 sur
un plus haut", commente IHS Markit. "En tendance, 2018 a atteint
un nouveau record à 59,7, dépassant le précédent pic de 2017."
    Les industriels néerlandais restent très optimistes sur
leurs perspectives en 2019 même si leurs anticipations sont
retombées en décembre à leur plus bas niveau depuis septembre
2016, ajoute IHS Markit.
    
    * LA CROISSANCE DU SECTEUR MANUFACTURIER IRLANDAIS A RALENTI
    DUBLIN - L'activité du secteur manufacturier irlandais a
décéléré en fin d'année avec un ralentissement de la croissance
de la production, des entrées de commandes et des embauches,
montre l'enquête mensuelle d'IHS Markit auprès des directeurs
d'achat.
    L'indice PMI a reculé à 54,5, à son plus bas niveau depuis
neuf mois, contre 55,4 en novembre. Le sous-indice qui mesure
les entrées de commandes s'est tassé à 55,1 contre 57,3.
    L'Irlande a enregistré en 2018 la plus forte croissance de
l'Union européenne pour la cinquième année consécutive mais
reste sous la menace d'une sortie désordonnée du Royaume-Uni de
l'UE. 
    "Certaines firmes ont observé des signes d'un ralentissement
de la demande mais les participants (à l'enquête) anticipent une
reprise dans la nouvelle année", commente Amritpal Virdee,
économiste chez IHS Markit.
    Le PMI manufacturier irlandais n'a plus été en zone de
contraction depuis mai 2013.
    
    SOLIDE CROISSANCE DANS LE SECTEUR MANUFACTURIER GREC
    ATHENES - L'activité industrielle grecque a connu en
décembre une solide croissance grâce à la vigueur de la
production et des commandes à l'export, selon l'enquête d'IHS
Markit auprès des directeurs d'achat.
    L'indice PMI du secteur manufacturier, qui représente
environ 10% de l'économie grecque, s'est tassé à 53,8 le mois
dernier contre 54,0 en novembre, tout en continuant d'afficher
une des meilleures performances des 11 dernières années et en
restant nettement au-dessus du seuil de 50 à partir duquel il
rend compte d'une croissance.
    "Les industriels ont continué de faire preuve de résilience
en décembre avec une croissance de la production qui est restée
vigoureuse et bien supérieure à la tendance de l'enquête", note
Sian Jones, économiste chez IHS Markit.
    Les commandes à l'exportation ont enregistré leur plus forte
croissance en trois mois et les embauches sont restées
nombreuses même si le sous-indice de l'emploi a fléchi à son
plus bas niveau en six mois.

 (Bureaux européens de Reuters avec Myriam Rivet à Paris,
Véronique Tison et Blandine Hénault pour le service français,
édité par Patrick Vignal)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer