Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

VOLKSWAGEN VZ

171.36EUR
-0.95% 
Ouverture théorique 0.00

DE0007664039 VOW3

Stuttgart données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    173.24

  • clôture veille

    173.00

  • + haut

    173.40

  • + bas

    170.56

  • volume

    14 169

  • valorisation

    84 824 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    20.04.18 / 21:55:02

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • Éligibilité

    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter VOLKSWAGEN VZ à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter VOLKSWAGEN VZ à mes listes

    Fermer

Europe/PMI-La croissance du secteur manufacturier se maintient

Reuters02/11/2015 à 10:12

PARIS/LONDRES, 1er novembre (Reuters) - - Principaux résultats définitifs, publiés lundi, des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du secteur manufacturier en Europe: * ALLEMAGNE-LÉGER TASSEMENT DE LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE BERLIN - L'activité manufacturière en Allemagne a légèrement ralenti en octobre mais reste suffisamment robuste pour alimenter la croissance de la première économie d'Europe, qui semble résister au scandale Volkswagen VOWG_p.DE et à la conjoncture chinoise déprimée en ce début de quatrième trimestre. L'indice PMI Markit du secteur manufacturier, qui contribue pour environ un cinquième à l'économie allemande, s'établit à 52,1 dans sa version définitive, ce qui est mieux que l'estimation "flash" de 51,6, mais inférieur aux niveaux de 52,3 en septembre et de 53,3 en août. L'indice reste néanmoins nettement au-dessus de la barre de 50 séparant croissance et contraction d'une activité. "L'indice PMI suggère une légère amélioration des conditions d'activité des entreprises", a estimé Oliver Kolodseike, économiste chez Markit. La production des entreprises a augmenté pour le trentième mois d'affilée et elles ont reçu davantage de commandes à l'exportation. Certaines ont toutefois fait état d'une demande plus faible en provenance de la Russie et de la Chine. Le secteur a continué d'embaucher mais à son rythme le plus faible en quatre mois. Oliver Kolodseike a relevé certains "signaux d'avertissement" dans les données PMI, dont la première hausse en un an des stocks de produits finis ou un recul des nouvelles affaires parmi les fabricants de biens intermédiaires "Cependant, il est trop tôt pour dire si le secteur manufacturier allemand est en plein ralentissement ou si l'enquête d'octobre représente simplement un accès de faiblesse temporaire." * FRANCE-STABILITÉ DE LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE PARIS - L'activité dans le secteur manufacturier français a progressé de façon modérée en octobre, sous l'effet d'une première hausse des commandes depuis un an et demi, selon la version définitive de l'indice Markit. L'indice du secteur est ressorti à 50,6, légèrement sous sa première estimation (50,7) et stable par rapport à son niveau de septembre. Le sous-indice des nouvelles commandes est en territoire positif (50,2) pour la première fois depuis avril 2014. Les directeurs d'achat interrogés signalent en outre une poursuite du recul de l'emploi dans le secteur, une tendance initiée il y a dix-neuf mois, et un deuxième mois consécutif de baisse des prix d'achats. * ITALIE-LA CROISSANCE DE L'ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE ACCÉLÈRE ROME - Le secteur manufacturier italien a enregistré en octobre son neuvième mois de croissance d'affilée et ce à son rythme le plus élevé depuis le mois de juillet, ce qui suggère que la reprise de la troisième économie de la zone euro est peut-être en train de gagner en ampleur. L'indice PMI Markit/Adaci s'est établi à 54,1, niveau plus élevé que toutes les prévisions des économistes interrogés par Reuters qui avaient tablé en moyenne sur un indice à 53,0, contre 52,7 en septembre L'indice des nouvelles commandes est passé de 53,9 à 55,3 et les composantes de la production et de l'emploi ont également augmenté en octobre. L'Italie, qui a été en récession sur la période 2012-2014, connaîtra une croissance de l'ordre de 0,9% cette année, a estimé fin septembre l'institut national de la statistique Istat, relevant ainsi sa prévision de mai qui était de 0,7%. ID:nL5N11Y3SU * ESPAGNE-LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE SE TASSE ENCORE MADRID - La croissance de l'activité des entreprises manufacturières espagnoles a encore ralenti en octobre, enregistrant son rythme de hausse le plus faible depuis décembre 2013, selon l'enquête mensuelle Markit caractérisée par le plus bas niveau de créations d'emploi en un an an. L'indice Markit des directeurs d'achat est revenu à 51,3 le mois dernier, contre 51,7 en septembre et 53,2 en août. Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé 52,0. Cet indice reste certes au-dessus de la barre des 50 pour le 23e mois consécutif mais il est sur une série de cinq mois consécutifs de baisse, ce qui pourrait vouloir dire que la croissance économique de l'Espagne a atteint un plateau, à moins de deux mois des élections législatives du 20 décembre. "Le secteur manufacturier semble parti pour une fin d'année atone, au de la croissance revenue quasiment à zéro des composants production, nouvelles commandes et emploi", a déclaré Andrew Harker, économiste chez Markit. "Les élections à venir se traduiront vraisemblablement par une forme de prudence des entreprises et des clients désireux de connaître le résultat du scrutin." Après six années de crise, l'Espagne est sortie de récession et affiche actuellement l'un des taux de croissance les plus élevés d'Europe mais le pays compte toujours plus de cinq millions de chômeurs et beaucoup de ceux qui ont retrouvé du travail ont des emplois précaires et mal payés. ID:nL5N11J0GK * PAYS-BAS-ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE AMSTERDAM - La croissance du secteur manufacturier néerlandais a accéléré en octobre, en raison notamment d'un pic de trois mois atteint par la production. L'indice PMI Markit/NEVI ressort ainsi à 53,7 le mois dernier, contre 53,0 en septembre contre 53,9 en août. La composante emploi, qui a atteint son meilleur niveau en 53 mois, a également contribué à la reprise de l'activité dans le secteur manufacturier. Seul point noir, le ralentissement de la croissance des nouvelles commandes, qui ont augmenté à leur rythme le plus faibe depuis la mi-2014. "Même si la croissance de la production s'est accélérée (...) un nouveau ralentissement de celle des nouvelles commandes laisse entrevoir un possible fléchissement de la hausse de l'activité du secteur manufacturier néerlandais d'ici la fin de l'année si la demande ne reprend pas", a déclaré Jack Kennedy, économiste chez Markit. * IRLANDE-RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE DUBLIN - Le croissance du secteur manufacturier irlandais a quelque peu ralenti en octobre, sous l'effet d'une décélération de la hausse de la production et des embauches. Une accélération de nouvelles commandes semble toutefois suggérer que les conditions restent solides dans un secteur, même si son rythme de hausse revient à celui du mois d'août, qui avait constitué un creux de 18 mois. L'indice PMI Investec s'est ainsi établi à 53,6 le mois dernier, restant au-dessus de la barre des 50 pour le 29e mois de suite, contre 53,8 en septembre et 53,6 en août. "Les entreprises manufacturières restent optimistes au sujet de leurs perspectives, mais peut-être un peu moins que plus tôt dans l'année, quand les perspectives de l'économie mondiale semblaient plus solides", a déclaré Philip O'Sullivan, économiste en chef chez Investec. La composante nouvelles commandes est passée de 55,3 à 56,7, notamment portée par une demande en provenance des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne. Après une hausse de plus de 5% de son produit intérieur brut (PIB) en 2014, l'Irlande devrait encore afficher cette année la plus forte croissance des pays européens. (Bureaux européens de Reuters, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

 

Valeurs associées


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.