Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Europe/PMI-Accélération de la croissance en zone euro en février

Reuters20/02/2015 à 11:58
    PARIS/BERLIN/LONDRES, 20 février(Reuters) - Principaux 
résultats provisoires des enquêtes Markit auprès des directeurs 
d'achat en Europe publiés vendredi: 
     
    * ZONE EURO-PLUS FORTE CROISSANCE DANS LE PRIVÉ EN SEPT MOIS 
    LONDRES - L'activité dans le secteur privé en zone euro a 
enregistré en février sa plus forte croissance en sept mois, 
portée par les nouvelles commandes, mais les entreprises ont 
continué à abaisser leurs prix, ce qui laisse penser que la 
Banque centrale européenne (BCE) va avoir du mal à relancer 
l'inflation. 
    Cette accélération de la croissance devrait être accueillie 
avec soulagement par les responsables politiques qui s'efforcent 
de remettre l'union monétaire sur le chemin de la croissance 
mais elle pourrait aussi renforcer la détermination de la BCE à 
mettre en oeuvre son plan de rachat d'obligations souveraines.  
    "Pour la première fois depuis la mi-2011, nous assistons à 
une amélioration de la croissance sur un large front", dit Chris 
Williamson, économiste en chef de Markit. 
    "Cela reflète en partie la confiance accrue après l'annonce 
d'un assouplissement quantitatif et nous aurons une nouvelle 
amélioration quand les rachats d'actifs auront débuté en mars."  
    L'indice composite des directeurs d'achats (PMI) de Markit, 
qui reflète la croissance à la fois dans l'industrie et les 
services, est ressorti à 53,5 en février en version "flash", au 
plus haut depuis juillet, contre 52,6 en janvier et alors que 
les économistes attendaient un indice à 53,0.  
    La barre des 50 distingue la croissance de la contraction. 
    Selon Chris Williamson, cet indice PMI suggère une 
croissance du PIB de 0,3% sur le trimestre en cours, conforme au 
consensus Reuters, ajoutant qu'une prolongation de la tendance 
en mars pourrait porter la croissance trimestrielle à 0,4%. 
    Signe prometteur pour l'activité future, l'indice de la 
croissance des nouveaux contrats dans le secteur des services a 
progressé à 53,3 en février contre 51,7 en janvier.  
    Toutefois, les entreprises ont continué à baisser leurs 
prix, quoiqu'à un rythme plus faible, annonçant la difficulté 
qu'aura la BCE aura à relever l'inflation vers son objectif 
proche de 2%, après son point bas de 0,6% touché en janvier. 
    La BCE doit commencer à racheter 60 milliards d'euros 
obligations souveraines par mois à partir de mars dans le but de 
relancer l'inflation, même si les économistes interrogés par 
Reuters ce mois-ci jugent que ces injections de liquidités dans 
le système ne suffiront pas à faire monter les prix.  
    L'indice PMI Markit manufacturier a atteint 51,1 en février 
en version flash contre 51,0 en janvier et un consensus de 51,5. 
    L'indice PMI Markit des services en version flash a été à 
53,9 en février, contre 52,7 en janvier et un consensus de 53,0. 
   
     
    * ALLEMAGNE-LES SERVICES ONT ASSURÉ LA CROISSANCE DANS 
SECTEUR LE PRIVÉ 
    BERLIN - Une croissance plus forte que prévu dans les 
services a permis en retour une croissance accélérée du secteur 
privé en février, laissant penser que la première économie 
européenne est bien partie pour s'assurer une performance 
économique forte au premier trimestre. 
    L'indice des directeurs d'achats composite (PMI) de Markit, 
qui retrace la croissance à la fois dans l'industrie et les 
services, est ressorti à 54,3 en février en version flash contre 
53,5 en janvier, au plus haut depuis juillet 2014. 
    "Le moteur du mois c'est le secteur des services", commente 
Chris Williamson, de Markit, ajoutant que les industriels 
devront enregistrer un flux de commandes plus étoffé pour 
alimenter un redressement plus soutenu. 
    Le sous-indice des services est monté à 55,5 contre 54,0 en 
janvier et un consensus le donnant à 54,2 en moyenne et à 55,0 
au maximum. L'emploi dans le secteur des services a crû à une 
cadence sans précédent depuis un peu plus de trois ans.   
    Le sous-indice manufacturier est inchangé à 50,9, en deçà du 
consensus le donnant à 51,5. 
    Williamson estime que le PMI laisse présager une croissance 
de 0,4% au premier trimestre, voire plus si mars se révèle bon.  
     
   * FRANCE-NET REBOND DE L'ACTIVITÉ DANS LES SERVICES 
   PARIS - L'activité du secteur privé français a renoué avec la 
croissance en février, et ce à un rythme sans précédent depuis 
trois ans et demi, grâce à une bonne performance des services, 
selon la première version "flash" des indicateurs PMI de Markit 
publiés vendredi. 
    L'indice du secteur des services est ainsi ressorti à 53,4, 
soit nettement au-dessus des attentes et de sa marque de janvier 
(49,4). Il est repassé ainsi au-dessus de la barre de 50, qui 
sépare croissance et contraction de l'activité. 
    A l'inverse, celui du secteur manufacturier s'est inscrit en 
baisse à 47,7, contre 49,2 un mois plus tôt. 
    Les économistes interrogés par Reuters anticipaient un 
indice des services à 49,8 et un indice manufacturier à 49,5. 
L'indice composite, qui regroupe des éléments des deux indices 
sectoriels, a progressé à 52,2, son plus haut niveau depuis août 
2011, contre 49,3 en janvier. 
    Le rebond du secteur des services a été porté par les 
nouvelles commandes, elles aussi à leur plus haut depuis trois 
ans et demi. 
    Ce regain d'activité a permis au secteur d'augmenter 
légèrement ses effectifs, assez pour compenser une nouvelle 
contraction de l'emploi dans le secteur manufacturier, confronté 
pour sa part à la plus forte baisse de ses commandes à l'export 
depuis 20 mois. 
    Les données de l'enquête Markit du mois de février, dans sa 
première version flash, sont en contradiction avec les dernières 
enquêtes de la Banque de France et de l'Insee, centrées sur 
janvier, qui avaient montré des perspectives plus favorables 
pour l'industrie manufacturière.  ID:nL5N0VI0J0  et 
 ID:nL6N0V211X  
     
    Guide des indices PMI                         PMI/INDEX1 
     
     
 
 
  

Mes listes

valeur

dernier

var.

16.41 +1.17%
1.59 0.00%
7 0.00%
0.555 -1.77%
31.9 0.00%
1.314 +1.70%
1.266 +0.25%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.