Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Europe/PMI-2017 démarre bien pour l'industrie de la zone euro

Reuters01/02/2017 à 10:39
 (Actualisé avec l'Allemagne) 
    LONDRES, 1er février (Reuters) - Principaux résultats 
définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du 
secteur manufacturier en Europe: 
     
    * ZONE EURO - L'INDUSTRIE DÉMARRE 2017 EN FORCE 
    LONDRES - Les entreprises industrielles de la zone euro ont 
entamé 2017 en accroissant leur activité à un rythme sans 
équivalent depuis près de six ans et les industriels n'ont 
jamais été aussi optimistes depuis la mi-2012 au moins. 
    L'indice des directeurs d'achats définitif (PMI) de Markit 
ressort à 55,2 en janvier contre 54,9 en décembre et 55,1 en 
première estimation. A plus de 50, il témoigne d'une croissance 
de l'activité manufacturière. 
    Le sous-indice de la production a été stable à 56,1, un plus 
haut depuis avril 2014, et celui de la production future est 
monté à 66,9 contre 63,7, au plus haut depuis la première 
publication de la statistique en juillet 2012. 
    "L'optimisme sur l'année à venir est au plus haut depuis la 
crise de la dette de la région, ce qui laisse penser que les 
entreprises gardent le moral en dépit des incertitudes 
politiques qui s'accentuent en raison du Brexit et des élections 
qui approchent en France, en Allemagne et aux Pays-Bas", 
commente Chris Williamson, économiste en chef de Markit. 
    "Les pressions inflationnistes s'intensifient aussi et pour 
l'essentiel la hausse des prix et des coûts s'explique par un 
taux de change affaibli et une hausse des prix des matières 
premières. Toutefois, il y a aussi des signes d'une demande 
dépassant l'offre, ce qui laisse deviner un début d'accumulation 
des pressions inflationnistes de fond".  
   L'inflation a atteint 1,8% dans la zone euro en janvier, 
tandis que la croissance économique a dépassé celle des 
Etats-Unis et que le chômage était tombé à un plus bas de spet 
ans à la fin de l'an dernier.   
    Sans que cela doive a priori pousser la Banque centrale 
européenne (BCE) à réfléchir par anticipation à une révision de 
son programme d'assouplissement quantitatif (QE). 
    La raison en est que la hausse de l'inflation dépouillée de 
ses éléments les plus instables reste modeste. 
     
    * ALLEMAGNE-PLUS FORTE CROISSANCE MANUFACTURIÈRE EN 3 ANS  
    BERLIN - La croissance de l'activité manufacturière en s'est 
accélérée en janvier, à son rythme le plus rapide depuis trois 
ans, montrent les chiffres définitifs de l'enquête mensuelle 
Markit auprès des directeurs d'achat publiés mercredi, ce qui 
permet de penser que le secteur contribue à la croissance de la 
première économie d'Europe au début de 2017. 
    L'indice PMI manufacturier définitif, qui représente environ 
20% de l'économie, s'affiche à 56,4 après 55,6 en décembre. 
    L'indice est à son plus haut depuis janvier 2014 et est 
confortablement installé au-dessus de la barre de 50 séparant la 
contraction de la croissance pour le 26ème mois consécutif. 
    "Le secteur manufacturier allemand a commencé l'année 2017 
comme qu'il a fini 2016, sur une accélération de la croissance", 
souligne Philip Leake, économiste d'IHS Markit. 
    "La performance spectaculaire du secteur est prometteuse 
pour la croissance du PIB au premier trimestre, capitalisant sur 
la plus forte expansion en cinq ans observée sur l'ensemble de 
2016", dit-il. 
    Le secteur a bénéficié en janvier d'une augmentation de la 
demande sur le marché allemand comme à l'exportation, montre 
l'enquête, les nouvelles commandes affichant leur rythme de 
croissance le plus fort en trois ans. De même, les créations 
d'emplois n'avaient pas augmenté autant depuis mai 2011.    
     
    * FRANCE-L'EMBELLIE DU SECTEUR MANUFACTURIER SE PROLONGE 
    PARIS - La croissance de l'activité dans le secteur 
manufacturier a encore accéléré en janvier sur la lancée de son 
fort rebond l'automne, grâce à la poursuite de la hausse de ses 
nouvelles commandes, de la production et de l'emploi, selon la 
version définitive de l'indice Markit publiée mercredi. 
    L'indice synthétique du secteur manufacturier s'est établi à 
53,6 le mois dernier, un chiffre supérieur de 0,2 point à la 
première estimation "flash" publiée le 24 janvier et de 0,1 
point à la marque de 53,5 relevée en décembre. 
    Il se maintient donc pour le quatrième mois consécutif 
au-dessus du seuil de 50, qui distingue croissance et 
contraction de l'activité, et retrouve ses meilleurs niveaux 
depuis mai 2011. 
    Cette croissance a notamment été alimentée par des hausses 
de la production et des nouvelles commandes, bien que d'ampleur 
plus limitées qu'en décembre. 
    Parallèlement, l'emploi du secteur a augmenté pour le 
troisième mois consécutif, le taux de création de postes 
atteignant son plus haut niveau depuis juin 2011. 
    L'enquête de Markit pour janvier rejoint celle de l'Insee 
sur le climat des affaires qui a constaté une stabilité dans le 
secteur de l'industrie en janvier à un plus haut depuis août 
2011.    
     
    * ITALIE - RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE EN 
JANVIER 
    ROME - L'industrie a poursuivi sa croissance en janvier mais 
à un rythme un peu moins soutenu, l'indice des directeurs 
d'achats Market/ADACI (PMI) le mesurant ressortant à 53,0 contre 
53,2 en décembre.  
    Le consensus Reuters donnait un indice inchangé de 53,2 en 
janvier. L'indice est au-dessus de la barre des 50 qui sépare 
croissance et contraction pour le cinquième mois d'affilée et 
témoigne d'une "amélioration générale de la santé du secteur" 
industriel, selon Markit. 
    Le sous-indice des commandes nouvelles ressort à 53,8 contre 
un pic de six mois de 54,7 en décembre. En revanche, la création 
d'emplois n'a jamais été aussi forte depuis neuf mois.    
     
    * ESPAGNE - PLUS FORTE CROISSANCE MANUFACTURIÈRE DEPUIS MAI 
2015 
    MADRID - La croissance de l'industrie a été en janvier la 
plus soutenue depuis mai 2015 et la création d'emplois dans le 
secteur secondaire n'a jamais été aussi forte depuis juillet 
1998. 
    L'indice des directeurs d'achats (PMI) est ressorti à 55,6 
en janvier contre 55,3 en décembre et un consensus le donnant à 
55,0. L'indice est au-dessus de la barre des 50 qui sépare 
croissance et contraction depuis novembre 2013. 
    Le sous-indice de l'emploi est monté à 55,8, à la faveur de 
la hausse de la production.  
    Andrew Harker, économiste de Markit, signale un bémol, la 
montée des tensions inflationnistes. "Les coûts de production 
ont augmenté à leur rythme le plus soutenu depuis près de six 
ans, le taux d'inflations s'étant accéléré cinq mois d'affilée". 
     
    * IRLANDE - LA CROISSANCE MANUFACTURIÈRE EST RESTÉE FORTE EN 
JANVIER 
    DUBLIN - La croissance manufacturière est restée soutenue en 
janvier avec des commandes nouvelles ayant augmenté au rythme le 
plus tendu depuis 18 mois mais une forte hausse des coûts de 
production a érodé les marges. 
    L'indice des directeurs d'achats Investec (PMI) a été de 
55,5 en janvier contre 55,7 en décembre, restant confortablement 
au-dessus de la barre des 50 qui sépare croissance et 
contraction malgré le référendum du Brexit du 23 juin. 
    Le sous-indice des coûts de production a bondi à 60,1 contre 
53,3 en décembre, en raison notamment de la hausse des coûts des 
matières premières et des effets de change. Il est au plus haut 
depuis octobre 2012.     
 
 
 (Bureaux européens de Reuters, Bertrand Boucey et Juliette 
Rouillon pour le service français) 
 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.