Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Europcar Mobility Group vise un Ebitda Corporate supérieur à 110 millions d’euros en 2021
information fournie par AOF20/09/2021 à 09:51

(AOF) - Europcar Mobility Group a affiné aujourd’hui ses perspectives 2021. Le spécialiste de la location de véhicules a dit viser un Ebitda Corporate supérieur à 110 millions d’euros cette année. A titre de comparaison, il était ressorti à -276 millions d’euros en 2020 et 278 millions d’euros en 2019. En parallèle, le groupe a réaffirmé son ambition d’avoir sur l’exercice 2021 un chiffre d’affaires en hausse significative par rapport à l’exercice 2020 et une dette nette Corporate située dans la fourchette de 300-350 millions d’euros, incluant le capex transformatif.

Dans son communiqué, Europcar indique que l'activité a fortement rebondi en juillet et en août, avec un chiffre d'affaires en hausse de 45% à 538 millions d'euros, comparé à la même période en 2020 (mais inférieur de 30% à la même période en 2019).

Le groupe constate que la demande est soutenue sur ses marchés domestiques, et est particulièrement forte aux Etats-Unis et en Europe du Sud.

Dans un environnement d'affaires incertain, lié à la pandémie de Covid-19 et à la pénurie de semi-conducteurs, les perspectives pour les exercices 2022 et 2023 sont aujourd'hui globalement en ligne avec celles indiquées en novembre 2020.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Un mouvement de consolidation devrait se produire

Selon une étude réalisée par le cabinet Roland Berger et la banque Lazard auprès de 600 entreprises du monde entier, les équipementiers automobiles ont lourdement pâti de la chute du marché automobile sur les six premiers mois : leur marge d'exploitation (Ebit), a chuté à 1,7% (contre 5,1% l'an dernier). Leur endettement s’est alourdi, dépassant, le plus souvent, trois fois leur Ebitda. D’après l’étude, suite à des ventes de véhicules légers neufs qui ne devraient pas dépasser 72 millions en 2020 sur le plan mondial (- 20% sur un an), les revenus des sous-traitants chuteront de 15 % à 20 %. Dans ce contexte fortement dégradé, le nombre d'opérations de fusions-acquisitions, qui devrait une nouvelle fois baisser en 2020, devrait rebondir l’an prochain. Sur un secteur, en pleine transformation, toutes les entreprises n’auront pas, en effet, les moyens d’adapter leur appareil de production à l'électrification des motorisations par exemple.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.40%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.