Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

EUROPCAR : activité en repli de 36% au premier trimestre, reprise du marché américain
information fournie par AOF07/05/2021 à 08:59

(AOF) - Europcar a affiché une perte nette de 76,7 millions d'euros au premier trimestre 2021 contre une perte de 105 millions un an plus tôt. La perte sur l'Ebitda corporate est ressortie à 44 millions, contre une perte de 64 millions un an plus plus tôt. Le chiffre d'affaires a reculé de 36% à 356 millions, "reflétant toujours l'impact des restrictions de déplacements en Europe mais démontrant aussi de bonnes performances sur les marchés domestiques et la contribution des activités résilientes. États-Unis, Australie et Nouvelle-Zélande montrent des signes encourageants de reprise".

Le groupe a fait état d'une augmentation limitée de la dette nette corporate : 106 millions contre 188 millions au premier trimestre 2020. Le premier trimestre est structurellement consommateur de trésorerie en raison de la saisonnalité de l'activité. La trésorerie atteint 515 millions au 31 mars 2021.

Le groupe n'est pas aujourd'hui en mesure de donner une prévision pour l'exercice 2021. Néanmoins, il prévoit une croissance de son chiffre d'affaires en 2021, comme illustré par la reprise actuelle du marché américain.

En 2021, la consommation de trésorerie devrait être inférieure à celle de 2020.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Supprimé car top ancien, en attente de nouvelle fiche

Un mouvement de consolidation devrait se produire

Selon une étude réalisée par le cabinet Roland Berger et la banque Lazard auprès de 600 entreprises du monde entier, les équipementiers automobiles ont lourdement pâti de la chute du marché automobile sur les six premiers mois : leur marge d'exploitation (Ebit), a chuté à 1,7% (contre 5,1% l'an dernier). Leur endettement s’est alourdi, dépassant, le plus souvent, trois fois leur Ebitda. D’après l’étude, suite à des ventes de véhicules légers neufs qui ne devraient pas dépasser 72 millions en 2020 sur le plan mondial (- 20% sur un an), les revenus des sous-traitants chuteront de 15 % à 20 %. Dans ce contexte fortement dégradé, le nombre d'opérations de fusions-acquisitions, qui devrait une nouvelle fois baisser en 2020, devrait rebondir l’an prochain. Sur un secteur, en pleine transformation, toutes les entreprises n’auront pas, en effet, les moyens d’adapter leur appareil de production à l'électrification des motorisations par exemple.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.16%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.