Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Eurocopter compte sur le secteur pétrolier et gazier

Reuters24/01/2013 à 19:09

LE CA 2012 D'EUROCOPTER EN PROGRESSION DE 15%

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Eurocopter, filiale d'EADS, estime que le secteur pétrolier et gazier sera l'un de ses principaux moteurs de croissance dans les 15 à 20 ans à venir, a déclaré jeudi à Reuters son directeur général Lutz Bertling.

Le premier constructeur mondial d'hélicoptères civils a publié une hausse de 15% de son chiffre d'affaires en 2012, à un niveau record de 6,3 milliards d'euros, dont près de la moitié dans la livraison d'appareils et 42% dans les services, cette activité-là résistant particulièrement bien à la crise.

Eurocopter prévoit une augmentation de plus de 15% de ses livraisons en 2013 comparé aux 475 hélicoptères sortis des usines en 2012, rompant ainsi avec une baisse régulière depuis 2008 sous l'effet de la crise financière.

Le carnet de commandes d'Eurocopter, représentant 5,4 milliards d'euros à fin 2012 contre 4,7 milliards un an plus tôt, a bénéficié notamment des commandes dans le secteur pétrolier et gazier, dont un contrat cadre de la compagnie leasing Milestone Aviation Group pour 16 hélicoptères EC225.

Cette dynamique du secteur pétrolier et gazier s'explique par le prix du baril de brut, le Brent étant installé bien au-dessus du seuil des 100 dollars, qui permet aux compagnies pétrolières de financer de nouvelles explorations.

"Les nouveaux champs sont installés de plus de plus loin des cotes, ce qui fait que le besoin en transport en hélicoptère croît de manière proportionnelle", a précisé Lutz Bertling à Reuters en marge de la conférence de presse de voeux d'Eurocopter.

Dans des contrées inhospitalières et dépourvues de réseaux routiers, comme la Sibérie et le Groenland, où se trouvent aussi de nouveaux champs, l'hélicoptère est devenu indispensable.

"Cette tendance à des champs éloignés de la civilisation va s'accélérer", a souligné Lutz Bertling.

Les hélicoptères sont en outre sollicités pour surveiller des conduits pétroliers et gaziers de plus en plus nombreux sous l'effet de la demande croissante venant des pays émergents.

DISCUSSIONS AVEC L'ALLEMAGNE ET LA FRANCE

Eurocopter doit cependant régler les dysfonctionnements qui ont forcé deux EC225 Super Puma à amerrir d'urgence en mai et en octobre 2012 en mer du Nord, entraînant la suspension des vols de 13% des appareils de ce type en activité.

Lutz Bertling a annoncé lors de la conférence de presse prévoir une reprise des vols en avril des EC225 concernés après la résolution des problèmes techniques, qui comprenaient aussi la découverte de fissures sur plusieurs appareils.

Le groupe compte parmi ses principaux concurrents Bell (Textron) et AgustaWestland (Finmeccanica) dans les hélicoptères civils et Sikorsky (le constructeur du Black Hawk) et Boeing dans les hélicoptères militaires.

Eurocopter, qui revendique 44% du marché civil et 18% du marché militaire en 2012, compte dans les deux secteurs sur une forte croissance en Asie, en Amérique latine et en Europe orientale, pour compenser la faiblesse du marché en Europe occidentale, pénalisée par l'austérité budgétaire.

Concernant les discussions avec l'Allemagne sur la vente d'hélicoptères de combat Tigre et de transports de troupes NH90, Lutz Berling a dit espérer un accord au plus tard en avril, au terme de plus d'un an de discussions.

L'armée allemande a révisé ses prétentions et ne souhaite plus que 40 hélicoptères Tigre, moitié moins que ce qui était prévu, et 80 appareils NH90 au lieu de 122.

En France, les livraisons à venir de NH90 sont en discussions dans le cadre du Livre blanc de la défense, actuellement en préparation.

Cyril Altmeyer et Catherine Monin, édité par Matthieu Protard


Mes listes

valeur

dernier

var.

AXA
23.4 -0.06%
63.38 -0.19%
0.874 +0.14%
56.363 +0.16%
2.945 -2.64%
1.03 -2.00%
27.75 +1.20%
0.092 +29.58%
27.6 +0.73%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.