Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Euro-2024: l'Espagne mate l'Italie, l'Angleterre accrochée, Mbappé masqué
information fournie par AFP 20/06/2024 à 23:13

L'Espagne a rejoint l’Allemagne, première qualifiée pour les 8es de finale, en venant à bout d’une Italie limitée (1-0), jeudi à Gelsenkirchen, lors du premier choc de l’Euro-2024, précédé par la contre-performance de l'Angleterre, autre favori au titre, contre le Danemark (1-1) et l'apparition de Kylian Mbappé, masqué, à l'entraînement de l'équipe de France.

A l'Arena Aufschalke, l’antre de Schalke 04, dans le "classique européen", l’Espagne des jeunes Lamine Yamal et Nico Williams a surclassé l’Italie, pourtant championne sortante, grâce à un but inscrit par Riccardo Calafiori contre son camp. Le gardien Gianluigi Donnarumma a été infranchissable tout le reste de la partie.

Si elle avait abandonné la possession de balle à la Croatie lors de sa première rencontre du tournoi, facilement remportée 3-0, la "Roja" a repris ses bonnes habitudes en monopolisant le ballon face à la Nazionale totalement dépassée techniquement.

Longtemps pourtant, les partenaires de Rodri et Alvaro Morata se sont cassé les dents sur Donnarumma ou les montants de ses buts, ne parvenant pas à concrétiser une outrageuse domination.

Le gardien italien du Paris SG n’aura finalement cédé qu’une fois, trahi par le défenseur de Bologne Calafiori après une centre de Williams, excellent jeudi.

Si étriquée soit-elle, cette victoire permet à l’Espagne de rejoindre l’Allemagne en huitièmes de finale de l’Euro où elle s’affirme malgré tout comme une favorite à la victoire finale.

Après sa difficile victoire contre l’Albanie lors de son premier match (2-1), l’Italie, elle, ne s’est pas rassurée et aura bien du mal en jouant ainsi, à conserver son titre, obtenu il y a trois ans à Wembley. Deuxième du groupe B (3 pts), elle affronte la Croatie (1 pt) lundi dans un match couperet.

-Pâle Angleterre -

L'équipe d'Angleterre, finaliste à domicile lors de la précédente édition, est arrivée en Allemagne avec un puissant vent d'optimisme dans le dos, gonflée par une génération exceptionnelle (Bellingham, Foden, Rice, Kane...), mais le souffle est retombé après deux matches.

Les vice-champions d'Europe ont été tenus en échec jeudi par des Danois toujours difficiles à manœuvrer, quatre jours après avoir dominé la Serbie (1-0) sans trop de marge.

D'un point de vue comptable, il n'y a pas péril en la demeure: la sélection des "Three Lions" conserve la tête du groupe C avec quatre points, devant le Danemark et la Slovénie (2 pts), puis la Serbie (1 pt).

A Francfort, elle a rapidement mené après un centre de Kyle Walker repris par le capitaine Harry Kane, en bon renard des surfaces (18e, 1-0). Mais Morten Hjulmand, milieu du Sporting, a rétabli la parité d'une frappe lointaine (34e, 1-1).

Plus tôt dans la journée, la Slovénie s'est fait souffler une première victoire à l'Euro par la Serbie et Luka Jovic, buteur dans le temps additionnel (90e+5, 1-1).

Hors des terrains, le patron de la Fédération serbe a menacé de retirer son équipe de la compétition après avoir entendu des supporters scander des slogans hostiles à son pays lors du match Croatie-Albanie (2-2), mercredi.

L'UEFA a indiqué jeudi avoir ouvert une enquête concernant "un comportement raciste et/ou discriminatoire potentiel de la part de supporters".

- Mbappé bleu-blanc-rouge -

Du côté de l'équipe de France, la journée a été marquée par l'apparition du capitaine Kylian Mbappé avec un masque de protection aux couleurs bleu-blanc-rouge, à l'entraînement, trois jours après sa fracture du nez contre l'Autriche (1-0).

Durant le premier quart d'heure de cet entraînement ouvert à la presse, l'attaquant a effectué des exercices de courses avec le groupe mais il a très souvent tenté de réajuster son masque tricolore et orné du coq gaulois, visiblement gêné par cette protection qui doit lui permettre de retrouver la compétition.

Peu avant cette séance, le sélectionneur Didier Deschamps avait indiqué en conférence de presse que la blessure de la superstar française évoluait "dans le bon sens" et que l'encadrement allait "faire en sorte qu'il soit disponible" pour affronter les Pays-Bas vendredi à Leipzig, dans le groupe D.

Valeurs associées

16,85 USD NYSE 0,00%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.