1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Espagne-Rajoy appelle Puigdemont à se montrer raisonnable
Reuters18/10/2017 à 10:20

    MADRID, 18 octobre (Reuters) - Le président du gouvernement 
espagnol, Mariano Rajoy, a appelé mercredi le président catalan 
Carles Puigdemont à se "comporter de manière raisonnable" alors 
qu'approche la fin de l'ultimatum fixé par Madrid pour que la 
Catalogne renonce à son indépendance. 
    "Je demande à Puigdemont de se comporter raisonnablement, 
d'une manière équilibrée, de donner la priorité aux intérêts de 
tous les citoyens", a déclaré Rajoy devant le parlement 
espagnol. 
    Le gouvernement espagnol a donné jusqu'à jeudi matin 10h00 
aux autorités catalanes pour renoncer clairement à une 
proclamation unilatérale d'indépendance. Passé ce délai, Madrid 
pourrait décider de suspendre l'autonomie de la région. 
    Dans une lettre à Mariano Rajoy, le dirigeant catalan, 
Carles Puigdemont, n'a pas répondu directement à la question - 
l'indépendance est-elle proclamée, oui ou non ? - mais a prôné 
un dialogue avec Madrid, proposant de rencontrer Rajoy "le plus 
rapidement possible". 
    Mardi, un porte-parole de la Généralité a affirmé que la 
réponse du gouvernement catalan jeudi serait identique à celle 
faite lundi. "Renoncer n'entre pas dans les scénarios du 
gouvernement", a déclaré Jordi Turull. "Jeudi, nous ne dirons 
rien de différent de ce qui a été dit lundi". 
    L'incarcération de deux responsables d'associations 
indépendantistes, Jordi Sanchez, chef de l'Assemblée nationale 
catalane (ANC), et de Jordi Cuixart, dirigeant d'Omnium 
Cultural, lundi, a encore fait monter la tension dans le bras de 
fer que se livrent Madrid et Brcelone. 
     
 
 (Inmaculada Sanz; Pierre Sérisier pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer