Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Equilibre hommes/femmes : les entreprises sont plus attendues en France qu'en Suède

Newsmanagers12/03/2014 à 12:30

(NEWSManagers.com) - L'Observatoire International de l'Equilibre Hommes / Femmes ? porté par des partenaires de tout premier plan et piloté par Capitalcom, a publié le 5 mars les résultats d'une enquête de perception réalisée auprès de la société civile de deux pays européens : la France et la Suède. Face au modèle suédois souvent érigé en référence ? où l'égalité entre les sexes s'incarne dans une parité politique désormais naturelle et un engagement précurseur en faveur de la parentalité ? l'Observatoire révèle une attente plus forte des Français à l'égard des entreprises en matière d'équilibre hommes/femmes.

De façon surprenante, les entreprises françaises sont plus reconnues sur le terrain de l'équilibre hommes / femmes que les entreprises suédoises, avec un indice d'impact de 2,8 en France (sur une échelle allant de -10 à 10), contre 1,7 pour la Suède. Cet indice inédit traduit la perception ? par la société civile ? de la capacité des entreprises à inscrire l'équilibre hommes/femmes dans une dynamique de performance économique et de progrès pour la société. Si ? dans les deux pays ? les attentes sont fortes, l'opinion publique française apparaît plus exigeante à l'égard des entreprises, avec un indice d'impact attendu de 6,9 contre 5,8 au pays de Nobel. Dans les deux pays, l'indice est plus élevé aujourd'hui chez les hommes, les femmes ayant ? en revanche ? plus d'attentes.

Les Français ? plus que les Suédois ? estiment donc que les entreprises ont un vrai rôle à jouer pour faire évoluer l'équilibre hommes / femmes au sein de la société civile. Cela s'explique peut-être par la mise en place de mesures contraignantes en France, à l'instar de la loi Copé-Zimmermann ou des objectifs chiffrés fixés par les entreprises. Rappelons, à ce titre, que plus de la moitié des entreprises du CAC 40 (23 sociétés en 2013 vs. 16 en 2012) se fixent désormais des objectifs chiffrés en matière de mixité. Cette attente moindre à l'égard des entreprises en Suède doit également être analysée au regard de la plus forte maturité du pays en matière d'équilibre hommes / femmes : la Suède est classée au 4ème rang du Global Gender Gap Index 2013, publié par le World Economic Forum (14ème pour l'égalité professionnelle et économique), alors que la France arrive seulement à la 45ème position (67ème).

Pour les citoyens des deux pays, la contribution de l'équilibre hommes / femmes à la performance économique des entreprises apparaît comme une évidence ? le grand public y voit même un levier de performance encore sous-exploité par les entreprises. La tendance est particulièrement marquée en France : 62% des Français ? vs. 52% des Suédois ? considèrent que les engagements des entreprises en matière d'équilibre hommes / femmes contribuent aujourd'hui à leur performance économique ; ils sont 78% ? vs. 67% ? à estimer que cela devrait y contribuer, dans l'idéal.

L'Observatoire fait par ailleurs apparaître des points de convergence entre les deux pays en ce qui concerne la perception par secteur d'activité : la santé, la finance et, dans une moindre mesure, les technologies de l'information constituent ainsi les secteurs les mieux référencés en matière d'équilibre hommes/femmes. Ces secteurs sont aussi parmi les plus attendus dans les deux pays ? derrière les biens de consommation en France.

Parmi les mesures en faveur de la mixité, l'équilibre vie privée - vie professionnelle est considéré comme le principal levier de création de valeur en France et le deuxième en Suède. Les sondés soulignent ici que les démarches mises en place pour concilier les sphères privée et professionnelle bénéficient autant aux salariés qu'aux entreprises. C'est un signe que désormais les questions de mixité ne doivent plus être traitées sous le seul angle des femmes, mais doivent également associer les hommes.

L'accès des femmes à des postes de responsabilité demeure un enjeu majeur dans les deux pays. En effet, en Suède, les conseils d'administration des sociétés cotées en bourse comptaient 22,3% de femmes en 2012 ? un taux identique à celui des plus grandes sociétés françaises cotées.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.