Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Epidémie en Chine : la convalescence des marchés ne devrait pas s'éterniser
Partenaire28/01/2020 à 15:28

Bartlomiej Szabat-Iriaka

Bartlomiej Szabat-Iriaka

Par Bartlomiej Szabat-Iriaka, analyste santé chez Edmond de Rothschild Asset Management

Alors que la propagation du virus 2019-nCoV impacte fortement les marchés boursiers asiatiques et fait craindre un ralentissement de l'économie chinoise, il convient de rester prudent sur les implications économiques et financières engendrées par une telle situation, et de clarifier les enjeux sanitaires et sociaux.

L'apparition du virus 2019-nCoV, il y a un mois sur le marché de Huanan à Wuhan, rappelle fortement l'épidémie provoquée par le virus du SRAS entre avril et mai 2003. A l'époque, 744 décès (dont 685 en Chine) et 8 096 cas avaient été enregistrés dans le monde. Toutefois, les deux situations se distinguent sur la forme et sur le fond. Alors qu'en 2003, le manque de transparence avait retardé la mise en place d'un contrôle efficace de la propagation du SRAS, la réactivité des autorités chinoises et les récentes déclaration de Xi Jinping témoignent de la volonté de la Chine à circonscrire rapidement la propagation du virus.

Pour ce qui concerne la potentielle virulence du nouveau coronavirus, il est important de garder à l'esprit que malgré le caractère "nouveau" et les craintes associées à l'émergence d'une souche virale agressive, plusieurs éléments semblent indiquer que la situation pourrait être relativement rapidement contrôlée. D'une part, le nombre de cas sévères rapportés, autrement dit les sujets nécessitant une assistance respiratoire d'urgence, reste pour l'instant beaucoup plus faible que pour l'épidémie du SRAS. A l'heure actuelle, le tableau clinique général est plutôt constitué de formes modérées (rhume, toux forte, douleurs musculaires, maux de tête important).

D'autre part, il convient également de préciser que bien que l'inflation du nombre de cas déclarés s'apparente à une forme de virulence, ceci s'explique avant tout par les changements apportés dans la définition des « cas ». Ainsi, des personnes exclues du diagnostic alors qu'elles présentaient des symptômes au début de l'épidémie ont été rétrospectivement reclassifiées. Cette hausse du nombre de cas est également liée à l'amélioration de la détection et de la déclaration des patients nouvellement infectés, résultant de l'élargissement de la surveillance à d'autres professionnels de santé (médecins généralistes).

Enfin, même s'il est bien évidemment trop tôt pour définir clairement le niveau de dangerosité du virus 2019-nCoV, le risque de voir éclater une pandémie semble faible. En effet, la grande proximité avec le virus du SRAS facilite la prise en charge sanitaire par les méthodes éprouvées au cours de l'épidémie de 2003, et le caractère relativement bien conservé des 14 séquences génétiques actuellement traduites du virus (faible taux de mutation) accélère la mise au point d'un traitement d'urgence efficace.

Aussi, malgré les inquiétudes en cette période de Nouvel an chinois, caractérisée par une forte activité économique, le ralentissement attendu sur les secteurs du transport et de la restauration reflètera plutôt un effet ponctuel et saisonnier qu'une véritable tendance de fond.


AVERTISSEMENT
27/01/2020
Le présent document est émis par Edmond de Rothschild Asset Management (France).
Document non contractuel conçu à des fins d'information uniquement. Reproduction ou utilisation de son contenu strictement interdite sans l'autorisation du Groupe Edmond de Rothschild.
Les informations figurant dans ce document ne sauraient être assimilées à une offre ou une sollicitation de transaction dans une juridiction dans laquelle ladite offre ou sollicitation serait illégale ou dans laquelle la personne à l'origine de cette offre ou sollicitation n'est pas autorisée à agir. Ce document ne constitue pas et ne doit pas être interprété comme un conseil en investissement, un conseil fiscal ou juridique, ou une recommandation d'acheter, de vendre ou de continuer à détenir un investissement. EdRAM ne saurait être tenu responsable d'une décision d'investissement ou de désinvestissement prise sur la base de ces informations.
Les OPC présentés peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation dans votre pays de résidence. En cas de  doute sur votre capacité à souscrire dans un OPC, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller habituel.
Les données chiffrées, commentaires, projections, et autres éléments figurant dans cette présentation reflètent le sentiment d'EdRAM sur les marchés, leur évolution, compte tenu du contexte économique et des informations possédées à ce jour.
Tout investissement comporte des risques spécifiques. Il est recommandé à l'investisseur de s'assurer de l'adéquation de tout investissement à sa situation personnelle en ayant recours le cas échéant à des conseils indépendants. De plus, il devra prendre connaissance du document d'information clé pour l'investisseur (DICI/KIID) et/ou tout autre document requis par la réglementation locale remis avant toute souscription et disponible sur le site www.edmond-de-rothschild.com onglet "Fund Center" ou gratuitement sur simple demande.
«Edmond de Rothschild Asset Management» ou «EdRAM» est le nom commercial des entités de gestion d'actifs du Groupe Edmond de Rothschild. »

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M365746
    19 mars13:08

    -36% sur le CAC depuis... mais tout va bien, c'est votre argent pas le sien

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer