Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENQUÊTE-Le ralentissement économique mondial menace de durer

Reuters15/10/2015 à 15:02

* Pour les données détaillées de l'enquête : reuters://realtime/verb=Open/url=cpurl://apps.cp./Apps/econ-polls?RIC=USGDPQP par Ross Finley et Rahul Karunakar LONDRES/BANGALORE, 15 octobre (Reuters) - Le ralentissement de l'économie mondiale risque de se prolonger l'année prochaine et la désinflation de persister plus longtemps encore, selon la grande majorité des près de 300 économistes interrogés par Reuters à travers le monde dans le cadre d'une enquête trimestrielle. Cette mise en garde, émanant d'analystes qui se sont souvent montrés trop optimistes dans leurs prévisions sur la reprise depuis la crise financière de 2008, intervient en dépit du maintien de politiques monétaires ultra-accommodantes par la plupart des grandes banques centrales depuis plus de cinq ans. Après le report le mois dernier par la Réserve fédérale américaine de la hausse de ses taux directeurs, justifié par les inquiétudes sur l'économie mondiale, et en particulier sur la Chine, la stimulation monétaire devrait se prolonger encore à l'échelle mondiale. Les quelques économies qui ont redressé la tête cette année -- qu'il s'agisse des Etats-Unis, de la zone euro ou de la Grande-Bretagne -- sont désormais confrontées à une demande mondiale déclinante et elles auront du mal à maintenir leur rythme de reprise, montre l'enquête. "De manière inquiétante, l'horizon semble de plus en plus se boucher pour les zones qui se sont montrées les plus résistantes, les Etats-Unis et l'Europe", prévient Christian Keller, responsable de la recherche économique de Barclays dans une note intitulée "En route pour le marasme". Ces inquiétudes se retrouvent dans les enquêtes Reuters sur les prix des actifs, qu'il s'agisse des actions, des taux obligataires, des matières premières et des prix du pétrole ou encore des devises émergentes, toutes orientées à la baisse. Si les prévisionnistes s'attendent toujours à une année 2016 meilleure que la précédente, ils n'ont cessé de revoir à la baisse leurs anticipations depuis le début de l'année, à l'instar d'organisations internationales comme le Fonds monétaire international ou l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Les révisions en baisse sont toutefois plus nombreuses que lors des dernières années. Les prévisions de croissance sont en particulier moins optimistes et celles sur l'inflation ont été abaissées partout, ce qui laisse penser que les politiques monétaires très volontaristes n'ont guère été efficaces pour relancer la hausse des prix. "LES ETATS-UNIS NE SONT PAS À L'ABRI" La croissance mondiale devrait s'établir à 3,1% cette année et atteindre 3,4% en 2016, dans l'hypothèse toutefois du maintien généralisé de politiques monétaires accommodantes et de l'absence de corrections majeures sur les marchés financiers en dépit de plusieurs années de hausse des indices boursiers et de taux d'intérêt à long terme extrêmement bas. "Les Etats-Unis ne sont pas à l'abri. Sept ans après le début de la reprise américaine, c'est frustrant pour la Réserve fédérale qui n'est toujours pas très encline à relever les taux d'intérêt", relève Janet Henry, responsable des études économiques de HSBC. L'économie américaine, qui a calé en début d'année comme cela lui est arrivé à plusieurs reprises depuis son redémarrage, semble robuste mais ne devrait pas accélérer fortement, ni enregistrer une nette accélération de l'inflation malgré un taux de chômage très bas. La Grande-Bretagne est dans une situation très comparable et la zone euro reste confrontée à un chômage élevé que la poursuite, voire l'extension, du programme d'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE) ne suffira pas à résorber. Les plus fortes inquiétudes à court terme se concentrent sur les marchés émergents, qui ont tiré la croissance mondiale jusqu'à ces dernières années. La Chine peine à rassurer sur l'ampleur du ralentissement de son économie en dépit d'une succession de mesures d'assouplissement monétaire sur fonds de réorientation de son modèle de croissance, censé le rendre moins dépendant de l'investissement et des exportations et plus tourné vers la demande intérieure. Les économistes interrogés s'attendent à ce que la croissance chinoise soit inférieure à l'objectif de 7% fixé par Pékin cette année et anticipe un nouveau ralentissement l'année prochaine. D'autres pays émergents devraient connaître des performances bien pire, notamment l'Afrique du Sud, de plus en plus empêtrée dans la stagflation, ou le Brésil, qui a plongé dans la récession alors que la banque centrale a dû fortement relever les taux d'intérêt pour juguler l'inflation. (Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.