Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

ENI

15.952EUR
+0.16% 
Ouverture théorique 13.870

IT0003132476 ENI

MIL données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    16.000

  • clôture veille

    15.926

  • + haut

    16.108

  • + bas

    15.824

  • volume

    19 231 814

  • valorisation

    57 973 MEUR

  • capital échangé

    0.53%

  • dernier échange

    20.04.18 / 17:37:34

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • Éligibilité

    -

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter ENI à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter ENI à mes listes

    Fermer

Eni, première "major" du pétrole à réduire le dividende

Reuters13/03/2015 à 20:51

* Le programme de rachat d'actions suspendu * Les investissements réduits de 17% sur 2015-2018 à 48 mds * Objectif d'une croissance de la production de 3,5% par an * Chute de 4,59% de l'action en Bourse (Actualisé avec précisions et cours de Bourse) par Stephen Jewkes MILAN, 13 mars (Reuters) - Eni ENI.MI a réduit son dividende et suspendu un programme de rachat d'actions vendredi, devenant la première grande compagnie pétrolière à tailler dans la rémunération des actionnaires pour compenser la chute de l'or noir et tenter de relancer la croissance de sa production. Le groupe pétrolier et gazier italien versera cette année un dividende de 0,80 euro seulement par action, contre 1,12 euro en 2014, a dit son administrateur délégué, Claudio Descalzi. Il va parallèlement réduire ses investissements de 17% sur la période 2015-2018, à environ 48 milliards d'euros, et céder des actifs pour un montant de huit milliards. A la Bourse de Milan, l'action a plongé de plus de 6% avant de ramener ses pertes en clôture à 4,59%, à 15,58 euros. La chute du pétrole depuis son pic de juin a mis à rude épreuve la génération de trésorerie des entreprises du secteur, poussant bon nombre d'entre elles à réduire leurs coûts et leurs investissements. Plusieurs grandes compagnies ont annoncé des coupes de 10 à 15% dans leurs dépenses et d'autres ont gelé leurs programmes de rachats d'actions ou opté pour un paiement du dividende en titre et non plus en numéraire. Mais la plupart considèrent le versement de dividendes élevés comme une priorité et, selon des investisseurs, cette rémunération est le principal soutien des actions des grandes compagnies pétrolières. Le baril de Brent de la mer du Nord LCOc1 , référence mondiale du pétrole, est tombé à 46 dollars en janvier après avoir touché un pic à 115 dollars l'an dernier. Depuis les cours du pétrole sont un peu remontés et vendredi le Brent se traitait aux alentours de 56 dollars le baril. TROP GÉNÉREUX ? Les majors du pétrole comme BP BP.L et Shell RDSa.L ont dit qu'elles feraient tout leur possible pour continuer à verser des dividendes élevés, quitte à réduire leurs investissements, à céder des actifs ou à accroître leur endettement. Jusqu'à l'annonce de vendredi, Eni affichait un rendement de 6,8% contre une moyenne de 5,4% pour ses pairs, ce qui faisait craindre à certains une générosité excessive du groupe public italien dans un contexte de pétrole bas, de restructurations et de cessions d'actifs. Le groupe, qui met de plus en plus l'accent sur ses activités d'exploration et de production, a dit viser désormais une croissance de la production de 3,5% par an, contre 3% dans ses prévisions pour le plan 2014-2017. La croissance sera stimulée par le démarrage de 16 grands projets qui seront rentables avec un cours moyen du pétrole de 45 dollars le baril, a dit Claudio Descalzi. Le premier groupe coté italien est le plus important producteur étranger de pétrole en Afrique en termes de volume et il cherche à s'étendre dans d'autres régions du monde. "Nous sommes en train de transformer la compagnie. J'en suis satisfait mais nous devons faire plus d'efforts pour être dans d'autres pays. Nous y travaillons", a déclaré l'administrateur délégué. Contrairement à certains de ses rivaux comme ExxonMobil XOM.N et Shell, Eni, engagé dans un cycle d'investissements élevés, affiche un seuil de rentabilité correspondant à un baril de pétrole à 120 dollars. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand)

Valeurs associées

ENI
+0.16%
BP
+0.33%
+0.52%
+0.41%
-0.52%

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.