1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Enel s'attend à du mouvement dans les "utilities" en Europe
Reuters17/03/2017 à 11:06

 (Actualisé avec déclarations de l'administrateur délégué, cours 
de Bourse) 
    par Stephen Jewkes 
    MILAN, 17 mars (Reuters) - Enel  ENEI.MI  pense que le 
secteur européen des services aux collectivités offrira des 
opportunités de fusions-acquisitions (M&A) une fois que les 
élections en France et en Allemagne seront passées et que le 
nouveau cadre réglementaire du marché de l'électricité en Europe 
sera approuvé. 
    Son homologue allemand RWE  RWEG.DE  a déjà laissé entrevoir 
mardi une vaste réorganisation du secteur lorsqu'il a dit 
réfléchir à ses options stratégiques, y compris à des alliances 
ou à la vente d'une participation dans sa filiale Innogy 
 IGY.DE .   
    "Il y aura des opportunités en Europe après les élections 
françaises et allemandes et lorsque le nouveau cadre 
réglementaire européen sera en place", a dit l'administrateur 
délégué Francesco Starace lors d'une conférence téléphonique 
après la publication des résultats annuels. 
    Les élections en France s'étaleront d'avril à juin et celles 
en Allemagne auront lieu en septembre. 
    Quant au futur cadre réglementaire, la Commission européenne 
a présenté en novembre une réforme du marché de l'énergie 
qu'elle souhaite voir en place après 2020. Ce projet doit encore 
être approuvé par les Etats et par le Parlement européen. 
  
    La chute des prix de gros de l'électricité et le 
développement de la production à partir des énergies 
renouvelables ont contraint les poids lourds du secteur à revoir 
leurs modèles d'entreprises et à envisager une consolidation. 
     
    ENEL NE REGARDE PAS QU'EN EUROPE 
    Enel, numéro un européen des services aux collectivités par 
le nombre de clients, parie sur ses activités dans les réseaux 
et les énergies renouvelables pour soutenir sa croissance, en 
particulier sur les marchés émergents et en Amérique du Nord. 
    Il a annoncé en novembre qu'il céderait pour trois milliards 
d'euros d'actifs au cours des trois prochaines années tout en 
réinvestissant parallèlement environ deux milliards d'euros dans 
des acquisitions. 
    Le groupe italien prévoit de dépenser 1,2 milliard d'euros 
dans des acquisitions au cours du premier semestre 2017, 
essentiellement pour le rachat de la compagnie brésilienne de 
distribution d'électricité Celg-D. 
    "Il n'y a pas que l'Europe. Nous sommes intéressés par des 
actifs à travers le monde", a dit Francesco Starace, tout en 
soulignant que l'Europe, précisément, était une région risquée 
pour les M&A cette année et qu'il n'avait pas l'intention d'y 
racheter quoi que ce soit. 
    Il a ajouté que les grandes fusions et acquisitions étaient 
des opérations potentiellement destructrices de valeur. "Nous ne 
les aimons pas", a-t-il résumé.  
    Selon Starace, la politique énergétique du nouveau président 
américain Donald Trump, jugée favorable aux énergies fossiles, 
n'affectera pas le développement des énergies renouvelables aux 
Etats-Unis au cours des deux ou trois prochaines années. 
    Enel a relevé vendredi son dividende et confirmé ses 
objectifs annuels après avoir fait état d'une hausse de 12,3% de 
son bénéfice net en 2016. 
    Le groupe de services aux collectivités a dégagé l'an 
dernier un bénéfice net de 3,243 milliards d'euros, porté par le 
dynamisme des activités en Amérique latine et en Espagne, où il 
possède Endesa  ELE.MC . Ce résultat est conforme au consensus 
des analystes et à ses propres prévisions. 
    Le dividende versé au titre de 2016 sera de 0,18 euro contre 
0,16 euro un an auparavant. 
    Le ratio de dividende s'établira ainsi à 57% contre un 
objectif de 55%, a souligné Enel. 
    Ce dernier avait publié des résultats provisoires en 
février.   
    L'action perd 2% en Bourse de Milan, plus forte perte de 
l'indice EuroStoxx 50  .STOXX50E . 
 
 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 

Valeurs associées

MIL +3.77%
XETRA +0.25%
DJ STOXX +2.21%
Sibe +2.17%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

14.598 +4.48%
71.92 +2.25%
CGG
1.07 +7.56%
1.757 +13.35%
EDF
7.696 +4.00%

Les Risques en Bourse

Fermer