Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENCADRE-Les propositions de Macron pour relancer l'Europe

Reuters26/09/2017 à 19:40
    PARIS, 26 septembre (Reuters) - Emmanuel Macron a exposé 
mardi sa vision de la relance de l'Union européenne qu'il 
appelle de ses voeux à un horizon de dix ans, lors d'un discours 
sur la "refondation d'une Europe souveraine, unie et 
démocratique" à la Sorbonne à Paris.  
    Voici les grands chantiers sur lesquels le chef de l'Etat 
souhaite avancer dans les mois qui viennent avec les pays de 
l'Union européenne qui le souhaitent afin de tourner la page 
d'une Europe paralysée ces dernières années selon lui. 
        
    QUESTIONS ECONOMIQUES ET MONÉTAIRES 
    "Je n'ai pas la zone euro honteuse", a déclaré Emmanuel 
Macron à l'heure où sa volonté de renforcer la zone euro 
rencontre certaines réticences chez certains de ses partenaires, 
aux premiers rangs desquels certains politiques allemands.  
    "J'entends les préoccupations sur ce sujet, l'enjeu 
fondamental ce n'est pas un mécanisme qui par magie résoudrait 
tous les problèmes, ce n'est pas de mutualiser les dettes du 
passé, l'enjeu c'est de réduire le chômage", a-t-il dit.  
    En complément des réformes nationales, le chef de l'Etat 
propose donc de doter la zone euro des instruments qui en feront 
"une zone de croissance et de stabilité", notamment un budget 
qui "permette de financer des investissements communs et 
d'assurer la stabilisation face aux chocs économiques", un 
ministre des Finances et un parlement de la zone. 
     
    CONVERGENCE FISCALE ET SOCIALE 
    La divergence sur les taux d'impôts sur les sociétés 
"nourrit une forme de désunion et fragilise toute l'Europe", 
note Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat souhaite donc que d'ici 
le prochain budget 2020 une fourchette de taux qui engagerait 
les Etats membres puisse être définie.  
    Sur le plan social, il suggère de garantir à tous un salaire 
minimum, adapté à la réalité économique de chaque pays, et 
encadrer la concurrence par les niveaux de cotisations sociales. 
   Il souhaite qu'une discussion sur ces points puisse se tenir 
dès le mois de novembre prochain. 
     
    CLIMAT  
    Pour Emmanuel Macron, qui s'est engagé dans une offensive 
diplomatique en faveur du climat depuis la décision de Donald 
Trump de quitter l'accord de Paris, l'Europe doit "être à 
l'avant-garde de la transition écologique". 
    Pour y parvenir, le chef de l'Etat juge indispensable de 
donner un prix "juste" au carbone et de mettre en place une taxe 
carbone commune aux frontières de l'Europe "pour assurer 
l'équité entre ses producteurs et leurs concurrents."  
    Autre tabou qu'il souhaite lever, la question d'une nouvelle 
politique agricole commune, qui doit notamment permettre de 
mieux protéger les agriculteurs face aux aléas du marché et 
d'assurer la "souveraineté alimentaire" de l'Europe. 
     
    SÉCURITÉ ET DÉFENSE 
    Face à la multiplication des attentats sur le sol européen,  
   Emmanuel Macron appelle à doter l'Europe d'une force commune 
d'intervention, d'un budget de défense commun et d'une doctrine 
commune pour agir d'ici le début de la prochaine décennie. 
    "Il convient d'encourager la mise en place au plus vite du 
Fonds européen de défense, de la coopération structurée 
permanente et de les compléter par une initiative européenne 
d'intervention qui permette de mieux intégrer nos forces 
armées". 
    Selon ses voeux, les armées nationales européennes 
pourraient accueillir à l'avenir des militaires venant des 
autres pays du continent.     
    Emmanuel Macron propose également la création d'une académie 
européenne du renseignement afin d'assurer le "rapprochement de 
nos capacités de renseignement", la mise en place d'une force 
commune de protection civile - pour répondre aux catastrophes 
naturelles - et d'un parquet européen de contre la criminalité 
organisée et le terrorisme.  
     
    NUMÉRIQUE     
    A trois jours du sommet européen de Tallinn, consacré pour 
la première fois au numérique, Emmanuel Macron estime que l'UE 
doit "mener et non subir" cette transformation, en promouvant 
dans la mondialisation son modèle combinant innovation et 
régulation.  
    Cela passe notamment par la mise en place d'une agence pour 
l'innovation de rupture, dans les deux ans qui viennent, 
"finançant en commun des champs de recherche nouveaux, comme 
l'intelligence artificielle, ou inexplorés." 
    Face aux défis et à la concurrence des géants du numérique, 
l'Union européenne doit repenser "ses systèmes fiscaux (taxation 
des entreprises numériques) et en régulant les grandes 
plateformes", les "Gafa".     
     
    MIGRATIONS 
    Face aux défis des migrations, l'Europe doit "maîtriser ses 
frontières tout en préservant ses valeurs", souligne Emmanuel 
Macron qui propose de "créer un espace commun des frontières, de 
l'asile et des migrations".  
    Le chef de l'Etat appelle également à créer un office 
européen de l'asile "qui accélère et harmonise les procédures", 
à mettre en place des fichiers interconnectés et des documents 
d'identité biométriques sécurisés. 
    Il propose d'établir "progressivement" une police des 
frontières européenne - qui garantisse "une gestion rigoureuse 
des frontières" et assure le retour de ceux qui ne peuvent pas 
rester - et de financer un large programme européen de formation 
et d'intégration pour les réfugiés. 
     
    EDUCATION ET CULTURE 
    Après des années de défiance et de méfiance à l'égard de 
l'Union européenne, il faut, souligne Emmanuel Macron, "créer un 
sentiment d'appartenance" à l'Europe et cela passe par les 
jeunes générations.  
    Chaque étudiant devra d'ici 2024 parler au moins deux 
langues européennes et la moitié d'une classe d'âge devrait 
avoir passé au moins six mois dans un autre pays européen, qu'il 
soit étudiant ou apprenti. 
    Il appelle à créer des universités européennes - une 
vingtaine d'ici 2024 - qui permettent d'étudier à l'étranger et 
de suivre des cours dans deux langues au moins, et propose la 
mise en place d'un processus d'harmonisation des diplômes dans 
le secondaire. 
     
    POLITIQUE ETRANGÈRE 
    La politique européenne ne doit plus voir l'Afrique "comme 
un voisin menaçant mais un partenaire stratégique avec lequel 
nous avons à affronter les défis de demain", estime Emmanuel 
Macron, qui souhaite que le partenariat avec l'Afrique soit un 
élément de la refonte du projet européen.  
    Le chef de l'Etat appelle notamment à augmenter l'aide au 
développement et pour la financer, il propose de relancer la 
taxe sur les transactions financières européennes. 
 
    DÉBAT DÉMOCRATIQUE 
    La refondation européenne ne se construira pas à l'abri des 
peuples, mais en les associant dès le début à cette feuille de 
route, souligne le chef de l'Etat.  
    Pendant six mois, des débats nationaux et locaux, sur la 
base de questions communes, seraient organisés en 2018 dans tous 
les pays de l'UE volontaires, conformément à un engagement de 
campagne d'Emmanuel Macron. 
    Le chef de l'Etat réitère son souhait de créer des listes 
fatransnationales "dès 2019" pour permettre aux Européens de 
voter pour un "projet cohérent et commun", en utilisant le quota 
des députés britanniques partants.  
 
 (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.