Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENCADRE-Les points de désaccord entre la Grèce et ses créanciers

Reuters26/06/2015 à 17:03

BRUXELLES, 26 juin (Reuters) - A la veille d'une réunion de l'Eurogroupe présentée comme décisive, des documents distincts élaborés par la Grèce et par ses créanciers sur les réformes nécessaires pour débloquer de nouvelles aides financières à Athènes diffèrent principalement sur les retraites, la fiscalité et les privatisations. Athènes et ses bailleurs de fonds sont censés s'accorder lors de la réunion de samedi sur une liste de réformes afin d'éviter un défaut grec sur un paiement de 1,6 milliard d'euros dû au Fonds monétaire international (FMI) mardi. L'offre grecque prévoit une augmentation des recettes de l'Etat équivalant à 0,93% du produit intérieur brut (PIB), grâce entre autres à une réforme de la TVA, alors que les créanciers demandent des recettes de 1% du PIB. L'offre grecque est inférieure à ce seuil parce qu'Athènes refuse d'imposer le taux de base de TVA de 23% à l'hôtellerie et la restauration afin d'épargner le secteur du tourisme, pilier de l'économie nationale. La Grèce entend aussi que ses îles continuent de bénéficier d'une décote de 30% sur la TVA. Les divergences entre les deux parties portent aussi sur les dépenses militaires, que les créanciers souhaitent voir réduites de 400 millions d'euros alors qu'Athènes entend limiter ces coupes à 200 millions. LE TRANSPORT MARITIME ÉGALEMENT VISÉ Pour augmenter les recettes de l'Etat et atteindre ses objectifs budgétaires 2015, la Grèce propose d'appliquer un taux d'imposition des bénéfices de 12% au-delà de 500.000 euros. Le gouvernement d'Alexis Tsipras prévoit aussi de taxer à 30% le produit des jeux électroniques et compte sur les recettes de la vente de licences de téléphonie 4G et 5G. Sur le dossier très sensible des retraites, la Grèce, dans une proposition soumise jeudi à ses créanciers, se dit prête à "remplacer" l'allocation de solidarité sociale (EKAS) d'ici fin 2018, alors que ses interlocuteurs en demandent la suppression pure et simple d'ici 2019. Les propositions diffèrent aussi sur le montant des cotisations maladies des retraités: Athènes propose de porter le taux de cotisation de 4% à 5% alors que les créanciers estiment qu'il devrait atteindre 6%. La Grèce dit que le système de retraite pourrait être mieux équilibré en ramenant les cotisations patronales à leur niveau de 2014 et en augmentant les cotisations des retraites complémentaires, à 3,5% contre 3% aujourd'hui. Les créanciers réclament aussi un engagement irrévocable d'Athènes à privatiser l'opérateur de réseaux électriques ADMIE, ce que refuse le gouvernement Tsipras. Parallèlement, des documents qu'a pu consulter Reuters montrent que les créanciers ont demandé un relèvement de la taxe sur le tonnage dans le transport maritime et la suppression des avantages fiscaux dont bénéficie ce secteur clé de l'économie grecque. La Grèce, elle, a proposé d'"augmenter la taxe au tonnage et de mettre en oeuvre un cadre de taxation efficace du transport maritime commercial". (Jan Strupczewski, Marc Angrand pour le service français)

Mes listes

valeur

dernier

var.

7.704 +2.26%
1715.67 -0.84%
1751 -1.63%
75 0.00%
1.505 +0.40%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.