Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

ENCADRE-Franke, un vétéran de l'aéronautique derrière la commande record à Airbus

Reuters 15/11/2017 à 16:57
    par Jamie Freed et Tim Hepher 
    SINGAPOUR/DUBAI, 15 novembre (Reuters) - Bill Franke, 
l'homme d'affaires à l'origine de la commande record de 430 
avions à Airbus  AIR.PA , n'est pas du genre à faire des 
manières et ce vétéran de l'industrie aéronautique a bâti sa 
fortune en restant fidèle à une stratégie de tarification "à la 
carte", avec de multiples frais optionnels se greffant sur des 
prix de base défiant toute concurrence. 
    Les passagers peuvent bien râler face aux "extras" pour 
leurs bagages, leur place dans l'avion ou un repas, Bill Franke 
n'est pas près de s'excuser. 
    "Le consommateur est fondamentalement comme votre ado: un 
enfant gâté", a dit le cofondateur, dirigeant et associé du 
fonds d'investissement américain Indigo Partners mercredi après 
l'annonce du contrat avec Airbus au salon de Dubaï. 
    Aux yeux de cet investisseur de 80 ans, les passagers ont 
trop pris l'habitude de voler à bord de compagnies haut de gamme 
offrant de nombreux services, mais sans vouloir en payer le 
prix. "Donc si vous voulez les prix les plus bas possibles, vous 
devez faire des compromis", a-t-il dit. 
    Bill Franke est persuadé que le secteur aéronautique évolue 
vers le modèle européen dans lequel des compagnies à bas coûts 
comme la hongroise Wizz Air  WIZZ.L  et l'irlandaise Ryanair 
 RYA.I  ont pris d'importantes parts de marché aux compagnies 
traditionnelles sur les liaisons courtes, bien plus qu'aux 
Etats-Unis. 
    L'enjeu, selon lui, est de rendre le transport aérien 
suffisamment abordable pour que des passagers souhaitant éviter 
de longs trajets en autocar ou en train se tournent vers 
l'avion. 
    "La raison pour laquelle ils ne volent pas ou ne peuvent pas 
voler est due au coût élevé du prix du billet", a-t-il souligné. 
"Donc si nous sommes capables de produire un modèle avec des 
prix bas, nous aurons grandement réussi à attirer les clients." 
     
    "PAS NÉ DE LA DERNIÈRE PLUIE" 
    Indigo, fondé en 2003, contrôle la compagnie américaine à 
bas coût Frontier Airlines, une nouvelle compagnie chilienne, 
JetSmart, et une partie de la mexicaine Volaris. 
    Le fonds a vendu en juin une participation de 18,7% dans 
Wizz Air. 
    La commande à Airbus, d'un montant de près de 50 milliards 
de dollars (42 milliards d'euros) au prix catalogue, porte sur 
des A320neo et des A321neo pour Wizz Air, Frontier, Volaris et 
JetSmart.   
    Bill Franke s'est lancé dans le secteur des compagnies 
aériennes avec America West Airlines, alors en faillite, qui a 
ensuite racheté US Airways avant d'être reprise à son tour par 
American Airlines  AAL.O . 
    Avec America West, il a appris en observant les compagnies à 
bas coûts Southwest Airlines  LUV.N  et Ryanair qu'il fallait 
faire voler les avions le plus d'heures possibles par jour tout 
en pratiquant une politique tarifaire de frais optionnels, 
a-t-il dit le mois dernier dans une interview au Los Angeles 
Times. 
    "Ne pas rester rigoureux en matière de respect du modèle 
d'entreprise et laisser s'infiltrer les autres coûts, c'est la 
descente assurée aux enfers", a-t-il déclaré mercredi. 
    Les compagnies à bas coûts économisent généralement de 
l'argent en effectuant de grandes commandes à prix réduits quand 
les constructeurs souhaitent remplir leurs carnets, puis en 
restant fidèles à un type d'appareil. 
    Selon des sources sectorielles, Indigo Partners prélève une 
commission sur les appareils qu'il confie aux compagnies.  
    Des sources du secteur financier pensent qu'Airbus a dû 
faire d'importantes concessions de dernière minute sur les prix 
pour que les négociations, longues et secrètes, aboutissent à 
temps au salon de Dubaï. 
    "Nous n'allons pas parler du prix des appareils mais, comme 
on dit, nous ne sommes pas nés de la dernière pluie", a dit Bill 
Franke. "Nous savons comment acheter des avions et nous sommes 
plutôt bons." 
 
 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique 
Tison) 
 

Valeurs associées

-0.74%
+0.95%
-2.61%
+0.75%
-4.26%
-2.14%
0.00%
-1.58%
+0.85%

Mes listes

valeur

dernier

var.

8.822 +0.48%
0.3405 -9.08%
51.05 -1.56%
5290.27 -2.09%
451 -2.84%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.