1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENCADRE-France-Un procès hors norme pour solder l'affaire du Mediator
Reuters22/09/2019 à 14:30

 (Répétition sans changement d'une dépêche diffusée vendredi)
    PARIS, 22 septembre (Reuters) - Le scandale du Mediator se
soldera, à partir de lundi prochain, par un procès d'une ampleur
exceptionnelle, tant par sa durée que par le nombre de personnes
impliquées et les chiffres figurant dans l'épais dossier
d'instruction.  
        
    UN PROCÈS FLEUVE
    Les débats doivent s'étaler sur SEPT MOIS, du 23 septembre à
la fin avril 2020, une durée digne des plus longs procès de
l'après-guerre en France qui s'explique par la complexité du
dossier et par le nombre de personnes à entendre.
    Au total, 2.684 VICTIMES se sont portées partie civile, PLUS
DE CENT TÉMOINS doivent défiler à la barre et 376 AVOCATS
participeront au débat. VINGT-TROIS PRÉVENUS - onze personnes
morales et 12 personnes physiques - doivent également
comparaître.
    DEUX RÉPÉTITIONS ont été organisées, les 25 juillet et 20
septembre, pour s'assurer que tous les aménagements
fonctionnaient bien.
    
    DES FAITS REMONTANT AUX ANNÉES 1960
    Au cours de l'audience, les magistrats s'intéresseront à des
faits qui se sont déroulés sur une période de PLUS DE QUARANTE
ANS, de la synthèse du Benfluorex, substance chimique active du
Mediator, en 1966, à la suspension de l'autorisation de mise sur
le marché par la Commission européenne, en 2010.
    En France, la commercialisation a duré TRENTE-TROIS ANS,
entre 1976 et le 25 novembre 2009, date de sa suspension.
    
    LA DÉLICATE ÉVALUATION DU NOMBRE DE VICTIMES
    Combien de morts ? Combien de victimes totales ? Cette
question traversera l'ensemble du procès, au moins en filigrane.
    Le décompte du nombre de morts varie de "peut-être" trois -
un chiffre donné en 2011 par Jacques Servier, et encore "ces
trois personnes étaient dans un très mauvais état, elles
seraient mortes d'autre chose" selon lui - à 2.000 au maximum
selon des experts de l'Inserm.
    Plusieurs études concluent à des estimations de PLUSIEURS
CENTAINES DE MORTS.     
    Le groupe Servier dit par ailleurs avoir proposé une
indemnisation à 3.732 patients, officiellement reconnus comme
victimes, pour un total de 164,4 MILLIONS D'EUROS, dont 131,8
millions avaient déjà été versés à la date du 30 août.
    
    CINQ MILLIONS DE PATIENTS    
    De 1976 à 2009, CINQ MILLIONS DE PATIENTS ont consommé du
Mediator en France, avec une durée moyenne de traitement de 18
mois, selon les chiffres de l'Agence française de sécurité
sanitaire des produits de santé (Afssaps, rebaptisée en 2012
Agence de sécurité du médicament, ANSM). 
    Durant cette période, les laboratoires Servier ont écoulé
environ 144 MILLIONS DE BOÎTES de Mediator, pour un chiffre
d'affaires de près de 500 millions d'euros sur la période allant
de 1984 à 2010 (494.599.041 euros exactement).

 (Simon Carraud, édité par Sophie Louet)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer