Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENCADRE-France-Scénarios pour l'après-Montebourg à Bercy

Reuters25/08/2014 à 14:35

PARIS, 25 août (Reuters) - Trois scénarios sont possibles pour les ministères économiques et financiers lors du remaniement gouvernemental de mardi, provoqué par les critiques du ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, contre la politique économique de l'exécutif. * SAPIN PREND TOUT : L'expérience tentée en scindant ministères des Finances et de l'Economie prend fin et la totalité est confiée à Michel Sapin, ami de long date de François Hollande et fidèle parmi les fidèles du chef de l'Etat. Cette solution ne choquerait personne : la France est habituée à avoir un chef à Bercy, épaulé par des secrétaires d'Etat ou des ministres délégués. Elle mettrait fin à une expérience à l'allemande. En Allemagne, le ministre des Finances domine la scène, flanqué d'un ministre de l'Economie plus discret. Dissocier Finances et Economie pouvait se justifier pour donner un poste prestigieux à Arnaud Montebourg, qui complétait le spectre idéologique d'un gouvernement à dominante social-démocrate, et tirer profit de l'expérience acquise par ce dernier lors de son passage au ministère de l'Industrie, baptisé à son instigation ministère "du Redressement productif". L'économie française étant largement dépendante des effets de contraction provoquée par la maîtrise des finances publiques et le relèvement des prélèvements obligatoires ces dernières années, séparer le ministère des Finances, chargé de ces sujets, du ministère de l'Economie peut sembler artificiel, d'autant que les directions de Bercy qui supervisent ces questions étaient largement partagées entre Michel Sapin et Arnaud Montebourg. * MONTEBOURG REMPLACÉ POSTE À POSTE : Le remaniement prend la forme d'un simple changement poste à poste, avec le remplacement d'Arnaud Montebourg à l'Economie et la confirmation de Michel Sapin aux Finances. La difficulté tiendrait dans ce cas à la personnalité du remplaçant car le seul socialiste ayant occupé ce poste depuis la victoire de François Hollande en 2012 est Pierre Moscovici, en partance pour la Commission européenne. Les importantes tensions qui traversent le tissu productif, avec des faillites d'entreprises en cascade, un fort ressentiment envers l'exécutif malgré la baisse du coût du travail déjà mis en oeuvre (Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) ou à venir (Pacte de responsabilité) rendent la tâche compliquée pour un nouveau venu, dont la ligne serait de toute façon totalement fixée à l'Elysée et à Matignon. * ON CHANGE TOUT : Michel Sapin s'en va en même temps qu'Arnaud Montebourg et le ou les ministères sont confiés à des nouvelles personnalités. Michel Sapin a cependant encore montré à Bercy sa fidélité au chef de l'Etat, et la composition de son cabinet mêle une bonne connaissance de l'appareil de Bercy et des instruments macroéconomiques ainsi que du contexte européen, capitale au moment où la santé de l'économie français dépend largement d'une reprise économique très espérée en zone euro et où la France devra à nouveau obtenir un délai pour revenir à la limite européenne de 3% du PIB. (Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.