1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ENCADRE-Divergence entre députés et sénateurs LR vis-à-vis de Philippe
Reuters12/06/2019 à 19:52

    PARIS, 12 juin (Reuters) - Les députés et sénateurs Les
Républicains (LR) ont opté mercredi pour des lignes divergentes
à l'égard du gouvernement, signe du flottement persistant à
droite quant à la bonne attitude à adopter face à la "Macronie".
    Le groupe LR à l'Assemblée a majoritairement voté contre la
confiance à Edouard Philippe à l'issue du deuxième discours de
politique générale du quinquennat tandis que les sénateurs,
appelés à se prononcer à leur tour jeudi, privilégient
l'abstention au nom d'un pragmatisme propre à la chambre haute. 
    "Dans le discours de politique générale du Premier ministre,
il y a du bon et du moins bon", justifie le président du groupe
LR au Sénat, Bruno Retailleau, dans un communiqué. "La fin des
régimes spéciaux de retraite ou la réforme de l'assurance
chômage, par exemple, vont dans le bon sens."
    "Il n'y a au Sénat ni opposition systématique, ni adhésion
automatique", souligne encore le sénateur vendéen, qui refuse
parallèlement de signer un "chèque en blanc" à l'exécutif.
    "Je ne comprends rien à ce qu'ils font", raille un député
chevronné à propos de ce choix.
    A l'Assemblée, le jugement porté l'action d'Edouard Philippe
est en effet plus sévère.
    "Considérant le piètre bilan de vos deux premières années de
mandat, considérant votre sectarisme vis-à-vis de l'opposition
et votre refus de nous écouter, considérant votre discours qui
n'a pas réassuré (...) nous ne voterons pas la confiance que
vous nous demandez", a déclaré Virginie Duby-Muller, venue à la
tribune pour livrer la position officielle de son groupe.
    Les députés LR n'ont toutefois pas voté comme un seul homme.
Parmi eux, 81 ont voté contre et 22, parmi lesquels Arnaud Viala
et Claude Goasguen, se sont abstenus.
    Le rapport s'est inversé par rapport au premier discours
d'Edouard Philippe, il y a deux ans : à l'époque, le groupe LR
avait accordé le bénéfice du doute à ce nouveau chef de
gouvernement, issu de ses rangs, en s'abstenant largement et
seule une minorité (23) de députés de droite avait voté contre.
    "On cherche à nous enfermer dans une boîte d'opposition
stérile, bête et méchante mais la droite a voté 41% des textes
depuis le début de la législature et en a rejeté 26%, donc on
est loin du cliché d'une opposition toujours vent debout", a dit
à Reuters le député Philippe Gosselin.
    Voilà deux ans en réalité que Les Républicains cherchent le
ton juste face au gouvernement, entre opposition frontale et
constructive, comme en témoignent les débats internes et les
départs au compte-gouttes de certaines figures du parti.
    Les résultats des européennes du 26 mai, désastreux pour LR
(8,48%), ont réveillé les tiraillements des élus les plus
Macron-compatibles. Depuis cette date, des dizaines de maires et
d'élus locaux ont apporté ont renouvelé leur soutien au chef de
l'Etat, tournant le dos à leur formation d'origine.  
 
    
    LIRE AUSSI
    Philippe présente les réformes de l'"acte II" en invoquant
l'urgence  
    ENCADRE-Principales mesures annoncées par Philippe à
l'Assemblée      

 (Simon Carraud et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer