Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

En Italie, la récession continue mais s'atténue

Reuters06/08/2013 à 15:23

LA CROISSANCE ITALIENNE

par Gavin Jones

ROME (Reuters) - L'économie italienne s'est contractée moins qu'attendu au deuxième trimestre, une bonne surprise qui confirme que le pire semble désormais passé même si le pays reste plongé dans sa plus longue période de récession depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le produit intérieur brut (PIB) italien a reculé de 0,2% sur la période avril-juin, son huitième trimestre consécutif de baisse, après une contraction de 0,6% sur janvier-mars, montre la première estimation publiée mardi par l'institut national des statistiques Istat. En rythme annuel, la baisse du PIB atteint 2,0%.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 0,4% du PIB d'un trimestre sur l'autre et de 2,2% par rapport au deuxième trimestre de l'an dernier.

Les indicateurs avancés publiés ces dernières semaines suggèrent que la contraction de l'activité continue de s'atténuer et de nombreux analystes prédisent un retour à une croissance très modeste au quatrième trimestre, voire dès le troisième. Une telle inversion de tendance correspondrait à celle qui se dessine peu à peu dans l'ensemble de la zone euro.

Les premiers chiffres du PIB en Allemagne, en France et dans l'ensemble de la zone euro sont attendus le 14 août.

La situation de l'Italie reste toutefois pénalisée par les turbulences de sa vie politique, après la condamnation définitive la semaine dernière de l'ancien président du Conseil Silvio Berlusconi à une peine de prison pour fraude fiscale, une décision qui menace la cohésion de la coalition au pouvoir.

RISQUE POLITIQUE

Le chef du gouvernement, Enrico Letta, a rappelé lundi l'ensemble des partis de la coalition à leurs responsabilités. La veille, Silvio Berlusconi dans un discours prononcé devant plusieurs milliers de ses partisans réunis à Rome, avait déclaré que "le gouvernement devait durer pour approuver les réformes économiques".

Enrico Letta, entré en fonctions en avril après avoir pris la tête d'une large coalition droite-gauche, s'efforce depuis de stimuler l'activité économique tout en maîtrisant les finances publiques italiennes, plombées par une dette qui dépasse 130% du PIB.

Début juillet, l'agence Standard & Poor's avait abaissé la note souveraine italienne en soulignant la dégradation des perspectives économiques.

Sur l'ensemble de cette année, le PIB italien devrait diminuer d'environ 1,8% après une contraction de 2,4% en 2012.

La première estimation du produit intérieur brut ne détaille pas l'évolution des différentes composantes de celui-ci et l'Istat précise seulement que l'activité a baissé dans les trois grands secteurs d'activité : industrie, services et agriculture.

Il ajoute que l'acquis de croissance à la fin du deuxième trimestre était de -1,7%, ce qui signifie que le PIB italien afficherait une baisse de 1,7% sur l'ensemble de 2013 si l'activité restait stable sur les deux derniers trimestres.

L'institut avait auparavant fait état d'une hausse de 0,3% de la production industrielle en juin, sa deuxième progression mensuelle consécutive, un chiffre qui conforte le scénario d'une stabilisation progressive de la conjoncture.

Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison

Mes listes

valeur

dernier

var.

5567.55 +0.34%
CGG
2.106 -3.13%
25.12 +0.96%
76.78 -2.59%
76.7 +0.03%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.