Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

En Allemagne, le climat des affaires se détériore

Reuters25/04/2016 à 12:07
    * Baisse inattendue de l'indice Ifo à 106,6 
    * Quatrième baisse en cinq mois 
    * Le moteur de l'export connaît des ratés 
 
    par Michael Nienaber 
    BERLIN, 25 avril (Reuters) - Le climat des affaires en 
Allemagne a subi en avril une détérioration inattendue, les 
entreprises se déclarant moins optimistes qu'au début de l'année 
sur les perspectives économiques, notamment à l'export, montre 
lundi l'enquête mensuelle publiée de l'institut Ifo. 
    Son indice du climat des affaires, calculé à partir d'un 
échantillon de 7.000 entreprises, est revenu à 106,6 pour le 
mois en cours, contre 106,7 en mars et 105,7 en février. 
    Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en 
moyenne un indice à 107,0 pour le mois d'avril, leurs 
estimations s'échelonnant de 106,0 à 108,0. 
    Le sous-indice mesurant le jugement des entreprises sur la 
situation actuelle s'est établi à 113,2 contre 113,8 en mars et 
112,9 en février, alors que les économistes le prévoyaient 
inchangé. 
    Le sous-indice des anticipations a atteint 100,4 contre 
100,0 en mars, 98,9 en février et 100,8 attendu. 
    "Le moral est bon mais pas euphorique dans l'économie 
allemande", a commenté Klaus Wohlrabe, économiste de l'Ifo, en 
évoquant les inquiétudes liées au ralentissement des 
exportations - moteur traditionnel de la première économie 
d'Europe - en Chine et aux Etats-Unis notamment.  
    La baisse de l'indice Ifo est due entre autres à la 
détérioration du climat dans les secteurs du commerce de gros et 
de la distribution, tandis qu'il s'est amélioré dans l'industrie 
manufacturière et la construction, précise l'enquête.  
     
    DES CRAINTES DE RALENTISSEMENT EXAGÉRÉES 
    Plusieurs indicateurs économiques récents ont dressé un 
tableau plutôt positif de la conjoncture en Allemagne, la 
production industrielle dépassant les prévisions et les 
exportations repartant de l'avant en février, ce qui a ravivé 
l'espoir d'une accélération de la reprise.  
    Les principaux instituts d'études économiques du pays 
estiment ainsi que le taux de croissance du premier trimestre 
aura atteint 0,6%, soit le double de celui des trois derniers 
mois de l'an dernier.    
    Pour Carsten Brzeski, économiste de la banque ING, les 
derniers résultats de l'enquête Ifo suggèrent que les craintes 
d'un ralentissement marqué de l'économie mondiale étaient 
exagérées et que l'économie allemande dispose d'une capacité de 
résistance importante. 
    Mais il ajoute que le secteur manufacturier peine encore à 
retrouver de l'allant et que la compétitivité des entreprises 
allemandes se dégrade, ce qui alimente les doutes sur la 
capacité du pays à s'appuyer sur un modèle fondé sur la 
consommation plutôt que sur l'export.  
    "Sous la surface des indicateurs retardés solides apparaît 
un tableau plus préoccupant", poursuit l'économiste. "L'économie 
n'est plus tirée par la vielle formule qui avait fait ses 
preuves, mais par de nouveaux facteurs: la consommation, la 
construction et les services." 
    En tenant compte du dynamisme de la consommation et de 
l'augmentation de la dépense publique, le gouvernement d'Angela 
Merkel table sur une croissance de 1,7% cette année et de 1,5% 
l'an prochain, après 1,7% en 2015.  
    La première estimation de la croissance du premier trimestre 
est attendue le 13 mai. L'Ifo anticipe pour janvier-mars une 
augmentation de 0,6% du produit intérieur brut (PIB) avant une 
croissance projetée de 0,3% au deuxième trimestre. 
    Tableau de la statistique  ID:nB4N15B012  
    Les indicateurs allemands en temps réel  ECONDE  
 
 (Benoit Van Overstraeten et Marc Angrand pour le service 
français, édité par Véronique Tison) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.172 +0.14%
179.48 +0.74%
1.36 -1.81%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.