Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

En 2020, Lagardère a creusé ses pertes sous le coup des restrictions de voyage
AOF26/02/2021 à 10:15

(Crédits photo : Flickr - L. Grassin )

(Crédits photo : Flickr - L. Grassin )

(AOF) - Le groupe Lagardère a réalisé un chiffre d'affaires de 4,44 milliards d'euros en 2020, soit une baisse de 38% en données comparables. L'activité Publishing est restée quasi-stable (-0,4%) à 2,375 milliards d'euros grâce à la bonne performance de la Littérature générale dans les différentes zones géographiques. A l'inverse, le Travel Retail a reculé de 59,7% à 1,72 milliard d'euros en raison des effets des mesures gouvernementales de restriction des déplacements, notamment en matière de trafic aérien et international.

Le Résop (résultat opérationnel courant des sociétés intégrées) du groupe s'établit à -155 millions d'euros, contre +378 millions en 2019, à cause du travel Retail (-353 millions d'euros, en baisse de 505 millions).

Au second semestre, il est toutefois positif de 63 millions, marquant une forte amélioration de 281 millions d'euros par rapport au premier semestre. Cela témoigne à la fois des efforts de réduction des coûts entrepris dès le début de la crise sanitaire et de la profitabilité de Lagardère Publishing.

Au final, les pertes du groupe d'édition se sont largement accentuées, passant de 15 millions en 2019, à 660 millions en 2020.

L'endettement net diminue de 315 millions d'euros sur le second semestre 2020 et s'élève à 1,733 milliards au 31 décembre 2020 par rapport à 2,048 milliards au 30 juin.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Groupe de médias créé en 1945, propriétaire de Hachette, Europe 1, 3ème éditeur mondial et leader mondial de la distribution de presse dans les aéroports ;

- Chiffre d'affaires de 6,94 Mds€ réparti entre l'édition -Lagardère Publishing pour 30 %- et la distribution de presse -Travel Retail pour 59 %;

- Modèle d'activité recentré sur les 2 actifs que sont l'édition et la distribution après la cession de Lagardère Sports et Lagardère TV, la 1ère étant décorrélée du cycle économique ;

- Capital :

                  - détenu à  23,5 % par Vivendi, 16,4 % par le fonds activiste Amber, 13,03 % par le fonds souverain du Qatar et 7,3 % par Arnaud Lagardère,

                  - non opérable, les statuts de l'entreprise étant ceux d'une commandite par action, Arnaud Lagardère étant gérant du groupe ;

                  - conseil de surveillance présidé par Patrick Valroff, renouvelé après les arrivées de Nicolas Sarkozy et Guillaume Pépy en mai 2020 puis d'un représentant des salariés ;

- Situation financière tendue mais sécurisée début 2021 par un prêt garanti de l'Etat de 465 M€ et par une extension des facilités de crédits consentis proche de 800 M€.

Enjeux

- Stratégie réécrite en août 2020 visant à refaire de la branche distribution le moteur de croissance du groupe et à confirmer le statut de moteur de puissance de la branche édition, via une nouvelle gouvernance ;

- Stratégie d'innovation limitée au digital dans l'édition ;

- Stratégie environnementale peu dynamique avec un retrait limité des émissions de CO2 ;

- Accélération de la montée en puissance des livres numériques et audio ;

- Résultats concrets du nouveau conseil de gérance en charge de la mise en place de la stratégie.

Défis

- Risque réel de dislocation du groupe ;

- Réponse à la remise en cause de la stratégie par le fonds Amber et par le groupe Vivendi qui ont signé un pacte d'actionnaires pour figurer, sans succès, dans le conseil de surveillance et ont été déboutés de leur demande d'une assemblée générale extraordinaire ;

- Impact de la pandémie : recul de 38 % du chiffre d'affaires à fin septembre, les succès de l'édition ne pouvant être compensés par l'effondrement des ventes dans les points de distribution en aéroports ou gares ;

- Réaction à la pandémie : plan de restructuration visant 15 M€ de réduction des coûts ;

- Objectif 2020 : repli du résultat opérationnel entre 20 et 30 % de la baisse des revenus.

La presse magazine en effervescence

En deux ans cette presse a considérablement évolué en France. Les trois groupes leaders (Lagardère, Bertelsmann et Mondadori) se sont quasiment désengagés pour laisser la place à de nouveaux acteurs. Le groupe Lagardère ne conserve aujourd'hui que « Paris Match » et le « JDD ». Les titres « Elle », « Version Femina », « Télé 7 Jours », « France Dimanche », « Ici Paris » ont été cédés à un nouvel entrant, Czech Media Invest (CMI), contrôlé par le tchèque Daniel Kretinsky.

Pascal Chevalier, issu de la Net économie, s'est, lui, emparé de Mondadori France (« Grazia », « Biba », « Closer », « Science & Vie ») l'an passé, après avoir repris « Marie France » en 2013. Son groupe dispute désormais la position de leader avec Prisma Media qui pourrait tomber dans le giron de Vivendi, contrôlé par Vincent Bolloré. Prisma Media détient notamment les titres « Femme Actuelle », « Geo », « Gala », « Voici », « Télé-Loisirs » et « Capital ».

Valeurs associées

Euronext Paris -3.36%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer