Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« Emploi : la nécessaire réforme des politiques d'éducation et d'apprentissage » par Yann Algan (Cercle des économistes)

Boursorama01/06/2015 à 11:30

Pour les jeunes peu qualifiés, l'apprentissage est un outil efficace pour mieux démarrer sa carrière

Les partenaires sociaux ont rendez-vous, aujourd’hui et demain, avec le Premier ministre Manuel Valls pour explorer les pistes d’une relance de l’emploi dans les PME et TPE. Selon Yann Algan, rien ne se fera sans une réelle réforme de l’apprentissage.

Au sein de l’Union Européenne, le taux de chômage moyen des jeunes (15-24 ans) atteint 21,4%, mais avec une forte hétérogénéité entre les Etats membres. Les jeunes ont été touchés par la crise de manière disproportionnée par rapport aux autres groupes d’âge. Encore plus inquiétant, le taux de jeunes ni en emploi, ni en éducation, ni en formation, a augmenté fortement pendant la crise : plus de 10% en Espagne, Grèce ou Irlande, plus de 5% au Danemark ou en Italie.

Dans ce contexte, de nouvelles solutions s’imposent. Selon l’étude menée par Francis Kramarz et Martina Viarengo (Chaire Sécurisation des Parcours professionnels), la hausse de durée de la scolarité obligatoire, et l’accès à l’enseignement supérieur, a représenté au cours des trente dernières années un véritable tremplin vers l’emploi pour une grande partie de la jeunesse. Par ailleurs, les interventions mises en œuvre dès la petite enfance sur les personnes pour qui le risque de décrocher et d’avoir très tôt un épisode de chômage est le plus conséquent, ont fait la preuve de leur efficacité.

Ces interventions consistent essentiellement à accroître les moyens et à adopter des méthodes d’enseignement mieux adaptées pour les enfants courant le risque de quitter l’école  avant d’avoir obtenu le Bac ou un diplôme équivalent. La réforme du collège proposé par le gouvernement, avec une hausse à 20% du temps consacré à un accompagnement plus individualisés pour les décrocheurs, va dans ce sens.

L’apprentissage et sa capacité à insérer les jeunes sur le marché de l’emploi sont au cœur de l’étude menée par Pierre Cahuc et Marc Ferracci pour le Conseil d’analyse économique (http://www.cae-eco.fr/L-apprentissage-au-service-de-l-emploi.html). Cette étude montre que l’efficacité de l’apprentissage décroit avec le niveau de qualification. Pour les jeunes peu qualifiés, ce système est un outil particulièrement efficace d’insertion sur le marché du travail.

Malgré ce constat, en France, l’apprentissage s’est développé de plus en plus dans l’enseignement supérieur, là où il a le moins d’effets en matière d’emploi. Cette étude met l’accent sur la nécessité de concentrer l’aide publique sur le second cycle de l’enseignement secondaire et de réduire la complexité du circuit de l’apprentissage dans lequel interviennent de nombreux acteurs: Education Nationale, régions, CCI, partenaires sociaux, branches…

Pour rendre l’apprentissage plus attrayant, il faut modifier la gouvernance avec une instance nationale qui décide des orientations générales et des agences de certification indépendantes qui contrôlent la qualité et la mise en œuvre des formations subventionnées.

Yann Algan

 

Yann Algan est professeur d’économie à Sciences Po Paris, et Co-Directeur du master Economics and Public Policy et du Macroeconomic Program CEPREMAP. Il est également membre du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE).

Ses principaux domaines d’expertise sont le marché du travail, les entreprises, le management et l’innovation, l’économie expérimentale et du bonheur.

Le Cercle des économistes a été créé en 1992 avec pour objectif ambitieux de nourrir le débat économique. Grâce à la diversité des opinions de ses 30 membres, tous universitaires assurant ou ayant assuré des fonctions publiques ou privées, le Cercle des économistes est aujourd’hui un acteur reconnu du monde économique. Le succès de l’initiative repose sur une conviction commune : l’importance d’un débat ouvert, attentif aux faits et à la rigueur des analyses. Retrouvez tous les rendez-vous du Cercle des économistes sur leur site.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.