Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Emmanuel Macron veut réformer et débattre des réformes

Reuters29/01/2016 à 16:05

EMMANUEL MACRON DIT VOULOIR ALLER PLUS LOIN DANS LES RÉFORMES

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a demandé vendredi d'exploiter les 18 mois d'ici l'élection présidentielle pour "aller plus loin dans les réformes" et d'engager des débats pour "pour essayer de réformer en profondeur certains aspects de notre vie économique."

Le ministre de l'Economie, qui présentait ses voeux à la presse, a justifié en outre le choix fait de ne pas porter une deuxième loi sur la croissance et l'activité par le fait que, après les arbitrages réalisés à Matignon et l'Elysée, elle n'aurait pas été plus ambitieuse que la loi Macron 1.

"Je pense qu'on peut encore faire beaucoup de choses" d'ici 2017, a-t-il dit. "Considérer que nous pourrions avoir le luxe de nous arrêter pour nous projeter dans d'autres théâtres me paraît inadapté. Nous devons continuer à agir", a-t-il ajouté dans une allusion à l'échéance de la présidentielle.

Emmanuel Macron a réitéré qu'il fallait aller encore plus loin dans les réformes "pour donner de la flexibilité et de la visibilité aux acteurs économiques."

"L'emploi, jusqu'à preuve du contraire, ne se crée pas par décret. Il se crée par des acteurs économiques opérationnels qui opèrent dans un cadre ouvert et international et donc qui comparent", a-t-il indiqué.

Stigmatisé à gauche pour ses prises de position sur des sujets comme les 35 heures, l'assurance chômage ou le statut des fonctionnaires, qui lui ont valu des critiques à peine voilées du Premier ministre Manuel Valls, le ministre estime qu'il faut saisir l'occasion de la présidentielle pour débattre.

"Je pense qu'on peut aussi installer des débats sur des sujets de réformes (...) qui doivent faire l'objet d'un vrai choix démocratique au moment de la présidentielle à venir", a-t-il dit.

UN PROJET MOINS AMBITIEUX APRÈS ARBITRAGE

Il doit s'agir, selon lui de "débats en profondeur sur des sujets économiques, sociaux et autres pour essayer de réformer en profondeur certains aspects de notre vie économique".

A propos du projet de loi Macron 2 dit de "nouvelles opportunités économiques", il a déclaré qu'il avait décidé lui-même d'y renoncer pour en rattacher le contenu à des textes qui seront défendus par ses collègues Michel Sapin (Finances), Myriam El Khomri (Travail) et Axelle Lemaire (Economie numérique).

Mais alors que son premier texte est passé aux forceps, le risque d'un nouveau recours à l'article 49-3 à l'Assemblée nationale pour le faire adopter est une des raisons qui aurait poussé la tête de l'exécutif à ne pas vouloir répéter cet exercice.

Le ministre de l'Economie a clairement indiqué aussi que les arbitrages avaient réduit la portée de son second projet qui devait traiter de plusieurs sujets, comme le financement des entreprises innovantes, le marché du travail, la mobilité, l'entrepreneuriat individuel et l'accès à certaines professions pour les jeunes sans qualification.

"L'idée de porter un deuxième texte qui avait été faite par le président de la République (le 14 juillet dernier-NDLR) ne se justifiait que si le deuxième texte d'abord était plus ambitieux que le premier que j'ai porté, ce qui, compte tenu des arbitrages que nous avons faits, n'était plus le cas, et d'autre part que si on pouvait dégager de l'espace parlementaire", a-t-il dit.

"Compte tenu des dispositions préarbitrées (...) cela justifiait pleinement qu'on procède ainsi. C'est plus rapide et c'est plus efficace", a-t-il dit de la découpe de son projet.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)


Mes listes

valeur

dernier

var.

13.585 +0.63%
275.37 +0.02%
6.27 -0.93%
4.28 -0.47%
136.84 +0.05%
1.2 +1.95%
1.278 0.00%
18.53 0.00%
5.07 -0.12%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.