Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Emirates annule sa commande de 70 A350 à Airbus

Reuters12/06/2014 à 11:14

AIRBUS ANNONCE QU'EMIRATES ANNULE SA COMMANDE DE 70 A350 XWB

PARIS (Reuters) - Airbus a annoncé mercredi l'annulation par Emirates de l'intégralité de sa commande de 70 A350, après avoir commandé en novembre dernier 50 A380, soulignant le risque de cannibalisation entre les deux long-courriers de l'avionneur européen.

La méga-commande d'A380 de la compagnie de Dubai était essentielle pour l'équilibre financier du programme du très gros porteur, attendu pour 2015, tandis qu'Airbus prépare l'entrée en service de l'A350 fin 2014 au moment où Boeing lance le 777X, la version améliorée de son long-courrier vedette.

La commande d'Emirates pour 50 A350-900 ainsi que 20 A350-1000, la plus grande des trois versions de l'A350, avait été placée en 2007 pour un montant total de 16 milliards de dollars aux prix catalogue de l'époque - soit 22 milliards, actuellement.

Airbus Group, maison-mère d'Airbus, a perdu 3,08% à 52,21 euros à la Bourse de Paris.

Le président exécutif d'Airbus, Fabrice Brégier, a déclaré que cette annulation n'aurait aucun impact négatif sur l'avionneur. "Est-ce que cela cache quelque chose ? Est-ce un problème pour nous ? La réponse est clairement non", a-t-il dit lors d'un dîner avec la presse.

Le directeur commercial d'Airbus John Leahy a assuré que cette annulation massive n'entraînerait pas de hiatus dans la production de l'A350, disant avoir reçu des demandes de compagnies aériennes pour les créneaux de livraisons libérés par Emirates qui se situaient à compter de 2019.

"Ce n'est jamais une bonne nouvelle quand quelqu'un annule une commande, mais s'il le fait parce que ses besoins en termes de planification de flotte ont changé (...), je ne pense pas que cela aura un impact", a-t-il déclaré en ouverture des Innovations Days qui se tiennent mercredi et jeudi au siège d'Airbus à Toulouse.

Emirates est également en train de confirmer une commande de 150 777X, le dernier-né de Boeing, pour une valeur de 76 milliards de dollars aux prix catalogue.

Un porte-parole de compagnie du Golfe a dit que le groupe revoyait ses besoins en termes de flotte.

"Emirates veut visiblement opérer une flotte avec deux avions, l'A380 et le 777X. C'est un effet collatéral du lancement du 777X. Emirates n'avait pas anticipé le 777X lorsqu'ils avaient commandé les A350", a estimé un analyste parisien.

John Leahy a dit anticiper de nouvelles commandes de l'A350 en 2014, soulignant qu'à six mois de sa mise en service, le carnet de commandes du nouvel avion se monte à 742 commandes fermes.

L'A350 est actuellement dans sa phase finale d'essais avant sa livraison fin 2014 à son premier client, Qatar Airways, tirant les leçons du lancement de son A380, qui avait multiplié les retards, et du Boeing 787 - le concurrent frontal de l'A350-900 - qui a dû subir des modifications après son entrée en service.

Emirates, qui est le principal client de l'A380, a réclamé une amélioration du très gros porteur avec un moteur plus efficace, après avoir porté ses commandes totales du plus gros avion du monde à 140 unités en novembre.

Airbus est également en train d'étudier une remotorisation de l'A330, qui viendrait concurrencer frontalement son propre futur A350-800, la plus petite des trois versions de l'A350.

John Leahy a dit qu'Airbus ne prendrait peut-être pas de décision sur un éventuel lancement de l'A330neo - nom inspiré de l'A320neo, la version remotorisée du moyen-courrier vedette d'Airbus - avant le salon aéronautique de Farnborough qui a lieu vers la mi-juillet.

Rolls-Royce, seul motoriste de l'A350, a estimé que la décision d'Emirates aurait un impact de 2,6 milliards de livres (3,2 milliards d'euros) sur son carnet de commandes.

L'action Rolls-Royce a chuté de 5,48% à la Bourse de Londres.

(James Regan, Cyril Altmeyer et Gilles Guillaume, édité par Véronique Tison)


Mes listes

valeur

dernier

var.

0.615 +0.82%
5434.99 +0.40%
17 +2.66%
2.875 0.00%
66.49 +0.94%
0.019 0.00%
1.187 -12.20%
51.43 +0.55%
1.285 +0.07%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.