Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Elior de retour en Bourse pour se désendetter et grandir

Reuters28/05/2014 à 15:39

ELIOR FERA SON RETOUR EN BOURSE LE 11 JUIN

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Le groupe de restauration collective Elior va introduire en Bourse 35% environ de son capital dans le but d'alléger le poids de sa dette et poursuivre sa stratégie de croissance externe, ont annoncé mercredi ses dirigeants.

Huit ans après son retrait du marché, Elior va y revenir en levant au moins 845 millions d'euros. Ses actions seront offertes dans une fourchette de prix située entre 14,35 et 17,50 euros, ce qui porterait sa capitalisation entre 2,4 et 2,8 milliards d'euros.

"Cela nous situerait juste en dessous des sociétés du CAC 40 et nous serions probablement éligible au SBF 120. Elior est peut-être la plus importante introduction en France cette année", a déclaré Gilles Petit, le directeur général d'Elior, lors d'une conférence de presse.

Après l'IPO - qui débutera le 28 mai pour permettre une première cotation le 11 juin - 31% à 35,4% du capital d'Elior seront sur le marché, hors clause d'extension et option de surallocation, a précisé Olivier Dubois, son directeur financier.

L'opération prévoit une clause d'extension portant sur la cession d'actions existantes représentant un maximum de 12,5% du nombre cumulé d'actions nouvelles et d'actions cédées initiales.

L'IPO entraînera une dilution des actionnaires actuels d'Elior que sont les fonds Charterhouse, Chequers et son fondateur Robert Zolade, qui possèdent respectivement aujourd'hui 62,4%, 7,8% et 24,8% du capital du groupe.

Tous trois avaient organisé en 2006 le retrait de la cote du groupe de restauration collective et de concessions (gares, aéroports, aires d'autoroute, musées). Ils ont cherché un temps à vendre leur participation mais des discussions avec plusieurs repreneurs potentiels n'ont pas abouti.

Aujourd'hui, les fonds n'ont pas vocation à rester au capital d'Elior et ils se désengageront progressivement "dans un délai qui pourrait être assez long", a indiqué Gilles Petit, en rappelant que Robert Zolade souhaitait quant à lui rester sur le long terme au capital de la société.

DOUBLEMENT DE TAILLE EN VUE AUX ETATS UNIS

"L'actionnariat va rester extrêmement stable à long terme" , a-t-il assuré. Entre temps Elior, aujourd'hui société en commandite par action, sera devenue une société anonyme avec un conseil d'administration.

En reprenant sa cotation, Elior cherche avant tout à réduire le poids de sa dette, qui s'élevait à 2,18 milliards d'euros à la clôture du dernier exercice, le 30 septembre, soit 4,9 fois ses fonds propres.

L'objectif du groupe est de ramener ce ratio à 3,25 en septembre 2014 et entre 2,5 et 3,0 en 2017.

L'IPO va aussi donner au groupe les moyens de poursuivre sa dynamique de progression en s'appuyant autant sur sa croissance organique que sur sa croissance externe.

Sur ce dernier terrain, il annonce d'ores et déjà qu'il consacrera entre 2015 et 2017 un budget de 450 millions d'euros à des acquisitions sur ses principaux marchés que sont la France, l'Espagne, l'Italie et les Etats-Unis.

Elior veut notamment doubler en taille sur le marché américain, où il se range au cinquième rang des acteurs de la restauration collective après l'acquisition en 2013 de Trusthouse Services Group.

Entre 2006 et 2013, Elior a réalisé 15 acquisitions qui ont contribué à augmenter ses ventes d'environ 1,3 milliard d'euros. Le chiffre d'affaires proforma du groupe totalisait 5,2 milliards d'euros en 2013.

En fonction d'opérations de croissance externe, Elior vise une hausse moyenne annuelle de son chiffre d'affaires d'environ 7% sur trois ans. Pour le seul exercice 2014, le groupe parie sur une progression de ses ventes de 6,5%, dont 4% de croissance organique.

La marge d'Ebitda, attendue à 9% sur la période 2015-2017, devrait être stable à 8,4% en 2014.

Enfin, Elior a annoncé qu'il prévoyait de distribuer un dividende représentant 40% du bénéfice net part du groupe.

Créé en 1991, le groupe est numéro quatre mondial de la restauration collective, derrière Compass, Sodexo et Aramark, et numéro trois de la restauration de concession après Autogrill et SSP.

(Edité par Marc Angrand)

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.157 +0.03%
66 -0.98%
37.963 +0.12%
3.91 -0.76%
0.08 -0.87%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.