Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Elections régionales test pour les indépendantistes en Catalogne

Reuters 21/12/2017 à 08:31
 (Edité avec ouverture des bureaux de vote) 
    par Angus Berwick et Inmaculada Sanz 
    BARCELONE, 21 décembre (Reuters) - Les Catalans élisent 
jeudi un nouveau parlement à la faveur d'un scrutin dont le 
pouvoir central espagnol espère qu'il affaiblira le poids des 
partis indépendantistes et étouffera leur campagne pour une 
sécession à marche forcée. 
    Les 2.680 bureaux de vote ont ouvert à 08h00 et devraient 
fermer à 19h00. Au total, 5,5 millions de Catalans sont appelés 
aux urnes. Les derniers sondages d'opinion donnent séparatistes 
et unionistes au coude-à-coude.  
    Mais aucun des six partis du parlement sortant, dont les 
sensibilités vont de la gauche séparatiste marxiste à la droite 
du Parti populaire (PP) du chef du gouvernement espagnol, 
Mariano Rajoy, ne devrait être en mesure d'obtenir à lui seul la 
majorité absolue (68 sièges). 
    Ces élections régionales anticipées ont été voulues par 
Mariano Rajoy, pour, selon son expression, rétablir la 
"normalité" en Catalogne.  
    Il a émis l'espoir qu'elles aboutissent à la mise en place 
d'un gouvernement régional favorable au maintien de la région la 
plus riche d'Espagne au sein de la nation espagnole. 
    Mariano Rajoy lui-même avait annoncé la tenue de ce scrutin 
fin octobre, en même temps que la dissolution du parlement 
sortant et la destitution de l'exécutif autonome de Catalogne, 
sanctionnés pour avoir organisé le 1er octobre un référendum 
d'autodétermination déclaré inconstitutionnel. 
    Les séparatistes ont fait campagne alors que leurs 
dirigeants sont sous le coup d'enquêtes judiciaires ou en 
détention préventive. Le président destitué de Catalogne, Carles 
Puigdemont, l'a fait, lui, de Bruxelles où il s'est exilé.  
    Bien que fatigués par trois mois de tensions, les Catalans 
restent très mobilisés par ce scrutin, perçu comme un référendum 
sur le degré de soutien dont jouissent les indépendantistes 
depuis la mise de la région sous la tutelle de Madrid. La 
participation est attendue à une niveau record, autour de 80%. 
     
    TON PLUS CONCILIANT 
    Avec un paysage politique morcelé, la négociation 
d'alliances pour permettre la formation d'un gouvernement 
pourrait prendre plusieurs semaines.  
    Des tractations qui devraient débuter le 6 janvier, après 
les fêtes de fin d'année, et qui en cas d'échec pourraient 
déboucher sur de nouvelles élections au printemps. 
    Le Parti démocrate européen catalan (PDeCAT) de Carles 
Puigdemont et la Gauche républicaine de Catalogne (Esguerra 
Republicana de Catalunya, ERC) n'ont pas réussi à reconstituer 
le front uni qui leur avait permis de conquérir le pouvoir aux  
élections régionales en 2015. Ils vont séparément aux urnes. 
    L'ERC, dont le chef et ancien adjoint de Carles Puigdemont, 
Oriol Junqueras, est en détention provisoire, devrait devenir le 
parti indépendantiste le plus important au parlement régional. 
    Selon certains sondages. Il serait au coude-à-coude avec 
Ciudadanos, formation de centre droit unioniste, avec de 23% à 
25% des suffrages exprimés. 
    Si l'on en croit le quotidien El Pais, on s'achemine vers 
une majorité pour les séparatistes avec le soutien ou 
l'abstention du parti anti-austérité Podemos. 
    Podemos est favorable à l'unité constitutionnelle de 
l'Espagne mais estime que les Catalans ont le droit de se 
prononcer sur leur avenir par un référendum autorisé par Madrid. 
    Il souhaite une alliance de partis de gauche dont certains 
sont indépendantistes et d'autres non. 
    Oriol Junqueras, qui a fait campagne de la prison où il est 
incarcéré dans la banlieue de Madrid, a lui-même adopté un ton 
plus conciliant envers Madrid. 
    "Je peux vous assurer que nous sommes des démocrates avant 
d'être des séparatistes et que la fin (obtenir l'indépendance) 
ne justifie pas toujours les moyens", a-t-il dit dans une 
interview à Reuters à laquelle il a répondu par écrit lundi. 
    Lors de récents rassemblements, de nombreux partisans de la 
sécession ont paru reconnaître qu'obtenir l'indépendance sans le 
consentement de l'Espagne n'était plus le but recherché. 
 
 (Danielle Rouquié et Gilles Trequesser pour le service 
français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.