1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

EDF reporte d'un an l'EPR de Flamanville, surcoût de €400 mlns

Reuters25/07/2018 à 12:02
    * Une cinquantaine de soudures doivent être reprises
    * Le coût du réacteur passe de 10,5 à 10,9 mds d'euros
    * Le démarrage est reporté de près d'un an
    * Incertitude sur le calendrier de fermeture de Fessenheim

 (Actualisé avec conférence téléphonique)
    PARIS, 25 juillet (Reuters) - EDF  EDF.PA  a annoncé
mercredi son intention de réparer des soudures défectueuses de
l'EPR de Flamanville (Manche), ce qui va de nouveau alourdir la
facture du réacteur nucléaire, de 400 millions d'euros, et
retarder son démarrage de près d'un an.
    Alors que le chargement du combustible du réacteur était
prévu fin décembre 2018, le groupe estime désormais que
l'opération aura lieu au quatrième trimestre 2019 et a porté
l'objectif de coût de construction du projet de 10,5 à 10,9
milliards d'euros.
    Le début des essais dits "à chaud" de l'EPR de Flamanville
est programmé avant la fin de 2018 tandis que son raccordement
au réseau et son fonctionnement à pleine puissance (1.650
mégawatts) n'interviendront pas avant le premier et le deuxième
trimestre 2020 respectivement.
    "(Le) nouveau planning est tout à fait réaliste", a déclaré
lors d'une conférence téléphonique Xavier Ursat, directeur
exécutif d'EDF chargé de l'ingénierie et des nouveaux projets
nucléaires.    
    Le groupe étudie en outre les conséquences du nouveau retard
de Flamanville sur l'exploitation des deux réacteurs de la
centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), dont la fermeture devait
coïncider avec le démarrage de l'EPR et que le groupe
envisageait fin mai de prolonger jusqu'à l'été 2019.
 
    "Le retard d'un an du chargement du combustible de l'EPR de
Flamanville (...) décale (...) l'arrêt de la centrale de
Fessenheim. Il revient à l'exploitant d'en détailler les
échéances précises", a écrit sur Twitter le secrétaire d'Etat à
la Transition écologique et solidaire Sébastien Lecornu.
    EDF avait annoncé en avril des défauts de qualité de
certaines soudures de tuyauteries du "circuit secondaire
principal" de l'EPR - qui sert à évacuer la vapeur produite dans
le générateur de vapeur vers la turbine puis à ramener de l'eau
vers le générateur -, prévenant que ces défauts pourraient
entraîner des nouveaux retards et surcoûts.  
    
    "DÉTECTER LES PETITES IMPERFECTIONS"
    Il a précisé mercredi dans un communiqué avoir contrôlé 148
des 150 soudures concernées, dont 33 "présentent des écarts de
qualité et vont faire l'objet d'une réparation".
    L'électricien public a en outre décidé de refaire 20
soudures qui ne "présentent pas de défaut" mais ne respectent
pas ses exigences dites "de haute qualité".
    Ces opérations  - prévues de la fin du mois jusqu'à l'été
2019 - mobiliseront plus de 200 personnes, parmi lesquelles une
trentaine de soudeurs, dont EDF prévoit de contrôler lui-même la
qualité des travaux.  
    Pour dix autres soudures, "une démarche de justification
spécifique permettant de confirmer le haut niveau de sûreté de
l'installation tout au long de son exploitation" sera présentée
à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).
    L'ASN a pour sa part demandé notamment à EDF de mettre en
place "une organisation et une surveillance permettant d'éviter
la répétition des écarts constatés".
    "Trouver un défaut d'un millimètre sur plusieurs centaines
de mètres de soudures déposés nécessite d'être extrêmement
rigoureux sur la procédure, la façon d'utiliser les systèmes de
contrôles, etc.", a expliqué Xavier Ursat.
    "Les gens qui on fait des contrôles ont suivi une procédure
qui ne permettait pas tout le temps de (...) détecter les
petites imperfections." 
    Des difficultés sur le chantier de Flamanville et dans la
fourniture de certains équipements avaient déjà contraint à de
multiples reprises EDF à revoir le planning du projet et à
relever son coût.
    Annoncé à trois milliards d'euros lors de la présentation du
projet, en 2004, l'EPR de Flamanville devait initialement entrer
en service en 2012.
    Le surcoût de 400 millions d'euros annoncé mercredi - dont
EDF juge prématuré d'estimer la part qui lui reviendra - inclut
60 à 70 millions de réparations directes, le solde résultant de
l'impact de la prolongation du chantier sur les autres contrats
ou sur les structures d'ingénierie du groupe. 
    Quatre autres réacteurs de type EPR sont en projet ou en
construction dans le monde : un en Finlande, qui connaît lui
aussi d'importants retards et surcoûts ; deux en Chine, dont un
a été le premier du genre à entrer en service en juin ; et deux
en Angleterre, à Hinkley Point, dont EDF a déjà dû revoir le
coût à la hausse.  
    
    Le communiqué d'EDF: https://bit.ly/2LGx2oC

    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
Le communiqué d'EDF:    https://bit.ly/2LGx2oC
EDF-L'EPR de Flamanville risque de subir "quelques mois" de
retard     
LEAD 1-EDF-Défauts sur des soudures à Flamanville, risque de
dérapage     
LEAD 2-EDF relève le coût du projet Hinkley Point, risque de
retard     
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>
 (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)
 

Valeurs associées

EDF
+0.30%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.