Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

EDF prend la tête du SBF, l’Etat veut détenir la totalité du capital
information fournie par AOF06/07/2022 à 16:22

(AOF) - En repli ce matin, l'action EDF affiche désormais la plus forte hausse de l'indice SBF 120. Le titre de l'électricien est galvanisé par les déclarations de la Première ministre Elisabeth Borne. A l'occasion de sa déclaration de politique générale devant l'Assemblée nationale, elle a indiqué que l'Etat français entendait détenir 100% du capital d'EDF. Il détient à l'heure actuelle un peu moins de 84% de son capital, qu'il avait ouvert en novembre 2005.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Numéro un mondial de l'énergie bas carbone créé en 1946 avec 38,5 millions de clients dans le monde et 117,3 GW de capacités installées : 60 % dans le nucléaire, 18 % dans l’hydraulique, 8 % dans les énergies renouvelables, 9 % dans le gaz, 3 % dans le fioul et 2 % dans le charbon ;

- Chiffre d’affaires de 84,5Mds€ et capacités installées de 117,3 GW: 60 % dans le nucléaire, 18 % dans l’hydraulique, 8 % dans les énergies renouvelables, 9 % dans le gaz, 3 % dans le fioul et 2 % dans le charbon ;

- Modèle d'activité « Cap 30 » avec 3 axes stratégiques : l’accompagnement des clients vers la neutralité carbone via 10 Mds de revenus dans les services, le rang de 1er producteur mondial d’électricité nette en CO2 et le rôle d’acteur mondial de la transition énergétique ;

- Capital détenu à 83,88 % par l’Etat, Jean-Bernard Lévy étant PDG du conseil d'administration de 18 membres ;

- Bilan assaini en avril avec dette nette (noté A du fait de la garantie de l’Etat) de 42,3 Mds€, qui sera renforcé entre 2022 et 2024 par le plan de cession de 3 Mds€.

Enjeux

- 4 plans stratégiques : la mobilité électrique – 30 % de parts de marché de la fourniture d’électricité aux véhicules électriques d’ici 2023 en France, Royaume-Uni, Italie et Belgique-, le stockage -10 GW installés dans le monde en 2035-, le solaire – 30 % du marché en France en 2035- et le plan Excell pour la filière nucléaire française ;

- Stratégie d'innovation dédiée à la transformation digitale, aux process de production, aux systèmes électriques futurs et à la décarbonation des usages des clients : budget R&D de 661 Ms€ avec 756 innovations brevetées, fonds et incubateur EDF Pulse Croissance et partenariats de recherche (laboratoire Sinclair, 5g living Lab, informatique quantique…) ;

- Stratégie environnementale incluse dans la raison d’être du groupe : neutralité carbone en 2050 et réduction de 50 %, vs 2017 des émissions en 2030, 99 % des budgets d’exploitation dédiés à la décarbonation et la transition énergétique, 8,755 Mds€ de financements « verts et durables » et 72 % des lignes de crédit indexées sur les indicateurs ESG ;

- Lancement du programme de construction de 6 EPR2 et des études sur 8 autres ;

- Maintien de prix de gros élevés compensant partiellement la limitation par l’Etat de la hausse des prix aux particuliers sur le bénéfice d’exploitation ;

- Opérateur intégré, de la conception et fabrication de réacteurs nucléaires, par le biais de Framatome, détenue à 75 %, aux côtés de Mitsubishi (19,5 %) jusqu’à la distribution.

Défis

- Activité encadrée par la loi NOME (libre concurrence entre tous les acteurs du marché et revente du quart de la production d’électricité nucléaire d’EDF à ses concurrents) et prix de l’électricité administrés en France d’où un coût de maintien du réseau peu inclus dans les tarifs ;

- Résolution des problèmes de corrosion touchant les réacteurs, entraînant une fermeture de près de la moitié des capacités de production;

- Impact du conflit Russie-Ukraine : volatilité des matières 1ères, tensions dans l’approvisionnement ;

- Neutralisation de l’avantage concurrentiel du nucléaire par l’obligation de vendre l’électricité aux industriels au prix du marché et fermetures ou mise en maintenance de centrales nucléaires, pénalisantes pour la production 2022 ;

- Spéculations sur un retrait de la cote par l’Etat ;

- Objectif 2023 d’un levier de dette inférieur à 3.

Une gestion des déchets aux forts enjeux

350 millions de tonnes de déchets sont générés annuellement en France. Si 66% sont recyclés, les taux varient selon la nature du déchet. Ainsi seuls 21% des plastiques le sont. Afin de renforcer l'économie circulaire, l'Etat soutient massivement la R&D dans le cadre de la stratégie 3R (« Recyclabilité, Recyclage et Réincorporation des matériaux »). Une enveloppe de 370 millions d'euros va y être consacrée. Concernant les déchets dangereux, cette activité est très rentable. En France, les capacités de stockage et de traitement sont tendues comparées aux besoins annuels.

Valeurs associées

EDF
Euronext Paris 0.00%

4 commentaires

  • 06 juillet17:33

    faut sortir la caillasse maintenant c'est bien beau de vouloir relancer l'actionnariat avec FDJ bradée on ne sait pas pourquoi, mais derrière faut penser à indemniser les pauvres qui ont fait confiance a l'état en se portant acquéreur d'EDF qui a été volontairement plombée par des politiques publiques visant à faire ré-élire le pouvoir en place au détriment des intérêts d'EDF ce qui est un abus de bien social caractérisé


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.