Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Economie et corruption au coeur de la présidentielle en Mongolie

Reuters26/06/2017 à 07:21
    par Joseph Campbell et Terrence Edwards 
    OULAN-BATOR, 26 juin (Reuters) - Les bureaux de vote ont 
ouvert lundi en Mongolie pour le premier tour d'une 
présidentielle où près de deux millions d'électeurs sont appelés 
aux urnes, sur fond d'inquiétudes quant à la corruption dans un 
pays riche en ressources naturelles. 
    Les observateurs anticipent un duel entre le candidat du 
Parti du peuple mongol (PPM) au pouvoir, Miyeegombo Enkhbold, et 
l'opposant Khaltmaa Battulga du Parti démocrate (PD).  
    Le premier est partisan d'améliorer le climat des affaires, 
le second, ancien champion d'arts martiaux, souhaite 
nationaliser les ressources naturelles comme le charbon et le 
cuivre. 
    Le troisième candidat, Sainkhuu Ganbaatar, est issu de la 
formation factieuse du Parti révolutionnaire du peuple mongol.  
    Les nomades de Mongolie, qui représentent environ un tiers 
de la population, ont déjà voté dans des bureaux de vote 
itinérants pour ce scrutin vu comme un référendum sur la 
politique économique du pays et le rôle de la Chine dans son 
développement. 
    Le pays enclavé entre la Chine et la Russie est l'un des 
moins densément peuplés au monde avec une moyenne deux habitants 
au km². Près de la moitié des Mongols vivent dans la capitale, 
Oulan-Bator. 
    La démocratie parlementaire a porté au pouvoir en juillet 
dernier un nouveau gouvernement PPM à l'issue des législatives. 
    L'élection présidentielle représente un test pour le PPM, 
ancien parti communiste d'avant 1990, et les mesures mises en 
oeuvre pour sortir de la crise économique. 
    Après une période de croissance à deux chiffres entre  2011 
et 2013, la Mongolie est frappée depuis l'an dernier par une 
crise liée à la baisse des revenus tirés des matières premières 
doublée d'un fort endettement. 
     
    "FIERTÉ" OU "UNITÉ"  
    En février, le gouvernement a conclu avec le Fonds monétaire 
international (FMI) et d'autres partenaires un plan de 
stabilisation d'un montant de 5,5 milliards de dollars (5,18 
milliards d'euros) après avoir mis en oeuvre des mesures 
d'austérité. 
    "L'électorat n'est pas satisfait des taxes et des coupes 
budgétaires du FMI", estimait Dale Choi, analyste et directeur 
du groupe financier Altan Bumba à Oulan-Bator. "Mais le PPM a 
fait une campagne dure pour expliquer pourquoi la Mongolie en 
était là." 
    Selon la Constitution mongole, le président peut opposer son 
veto aux législations adoptées par le gouvernement et nommer les 
membres de l'administration judiciaire. 
    Les trois candidats ont promis de faire revenir la 
croissance dans le pays et de renforcer les liens diplomatiques 
avec les pays voisins, et notamment avec la Chine, à des degrés 
divers. 
    Les sondages sont proscrits pendant toute la durée de la 
campagne, mais dans une enquête menée en mars, le candidat du 
PPM, qui promet une "Mongolie unie", était crédité du taux 
d'approbation le plus élevé. 
    Battulga, son adversaire du Parti démocrate, est partisan 
d'une certaine méfiance à l'égard de la Chine, premier 
investisseur étranger en Mongolie, et entend restaurer la 
"fierté" nationale. 
    Le candidat, qui calque son apparence sur celle du patron 
mafieux Vito Corleone des films "Le Parrain" de Francis Ford 
Coppola et possède un parc d'attraction sur le thème de Gengis 
Khan, a confié récemment à Reuters qu'il pensait gagner en 
raison de son "dévouement" à la Mongolie. 
    La corruption est l'un des autres points centraux de 
l'élection, les trois candidats faisant l'objet de soupçons dans 
ce domaine. 
    "La corruption est arrivée à un tel niveau, c'est un seuil 
critique, et les gens pourraient voter pour des candidats 
complètement nouveaux", estimait le commentateur politique 
Jargalsaikhan Dambadarja. Seuls trois partis sont cependant 
autorisés à présenter un candidat. 
 
 
 (Julie Carriat pour le service français, édité par Pierre 
Sérisier) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

67.54 -0.65%
260.87 -0.52%
32.35 +0.62%
27.501 -0.42%
0.005 0.00%
25.35 -2.20%
20.78 +1.02%
19.05 -0.78%
14.34 -0.83%
1.278 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.