1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Echec d'une médiation pour la succession de Johnny
Reuters24/05/2018 à 16:03

 (Actualisé avec avocat de Laeticia Hallyday)
    PARIS, 24 mai (Reuters) - Le bataille judiciaire opposant
Laura Smet et David Hallyday à Laeticia Hallyday a connu un
nouveau rebondissement jeudi, avec l'échec d'une médiation
proposée par le juge pour régler de la succession de l'ancienne
"idole des jeunes", échec imputé par les avocats des deux
enfants du chanteur à un refus de sa veuve.
    "C'est une grande tristesse d'apprendre que la partie
adverse refuse la médiation et fait un incident de procédure. La
partie adverse prend la responsabilité d'installer un conflit
qui sera long et destructeur", a déclaré à Reuters Me Emmanuel
Ravanas, avocat de Laura Smet, à l'issue de l'audience de jeudi.
    L'avocat de Laeticia Hallyday, Me Ardavan Amir-Aslani,
réfute cependant cette version: "Nous n''avons pas aujourd''hui
refusé une médiation définitivement", dit-il dans un communiqué.
"L''intention de négocier de la partie adverse était un pur
artifice de communication sans aucune proposition concrète, ce
que nous déplorons".
    "Notre cliente a été et demeure ouverte à toute discussion
et proposition de conciliation permettant de faire respecter les
dernières volontés de Johnny Hallyday et de rétablir un climat
apaisé au sein de sa famille", poursuit-il.
    Sans citer l'une ou l'autre partie, le tribunal confirme
qu'une proposition de médiation n'a pour le moment pas abouti.
    "Au cours de la conférence du président qui s'est tenue ce
matin au tribunal de grande instance de Nanterre, une médiation
patrimoniale a été proposée aux parties, sans accord sur ce
point recueilli à ce jour", établit le TGI dans un communiqué. 
    Une audience a été fixée au 22 novembre par le tribunal, qui
a ordonné en avril le gel partiel du patrimoine immobilier de
Johnny Hallyday, empêchant sa vente.  
    
    "LAETICIA FERME À NOUVEAU LA PORTE"
    Pierre-Olivier Sur, autre avocat de la fille du chanteur
estime pour sa part : "En refusant la possibilité d'une
médiation, Laeticia ferme à nouveau la porte".
    Les deux enfants de Jean-Philippe Smet étaient prêts à
accepter cette médiation, précise-t-il.
    "Pour nous, l'audience au fond sera l'occasion de rappeler
que si, comme Laeticia l'a dit dans son interview au Point, elle
a épousé la France (...), elle a aussi épousé le code civil qui
interdit de déshériter un enfant", prévient-il.
    "Madame Smet n'a pas la volonté de concilier, nous explique
son conseil. Refuser la médiation est un acte éloquent qui
témoigne de la contradiction entre sa communication publique et
ses intentions véritables", ont renchéri les avocats de David
Hallyday, Carine Piccio et Pierre-Jean Douvier.
    Laura Smet et David Hallyday contestent le dernier testament
connu de leur père, rédigé en anglais, signé le 11 juillet 2014,
qui met en avant sa qualité de résident à Los Angeles et ne leur
laisse rien, comme le droit américain l'autorise, et demandent
l'application de la loi française.
    Le chanteur a fait de Laeticia son exécutrice testamentaire
et confié la gestion de ses biens à des "trusts" dont l'unique
bénéficiaire est sa veuve ou, en cas de décès, les fillettes que
le couple a adoptées, Jade et Joy.

 (Emmanuel Jarry, avec Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer