Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

KERING (Ex: PPR)

431.00EUR
+0.47% 
Ouverture théorique 431.00
indice de référence CAC 40

FR0000121485 KER

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    429.00

  • clôture veille

    429.00

  • + haut

    435.80

  • + bas

    428.20

  • volume

    204 890

  • valorisation

    54 426 MEUR

  • capital échangé

    0.16%

  • dernier échange

    20.04.18 / 17:35:17

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    405.20

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    456.80

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter KERING (Ex: PPR) à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter KERING (Ex: PPR) à mes listes

    Fermer

Du vin aux montres, les sites de location offrent une part de luxe

Reuters20/12/2017 à 16:32
    * Les sites de partage ou de location fleurissent 
    * Leur part reste modeste, mais elle progresse 
    * Un nouveau modèle de consommation, même les riches clients 
 
    par Sarah White et Silke Koltrowitz 
    PARIS/ZURICH, 20 décembre (Reuters) - Les plates-formes en 
ligne proposant de la location ou du partage de montres ou de 
voitures de luxe commencent à se faire un chemin sur un marché 
du luxe où les modes de consommation évoluent à grande vitesse. 
    Certaines entreprises proposent ainsi aux clients de jouir 
de produits de luxe sans dépenser des fortunes, en payant des 
abonnements mensuels pour pouvoir porter une Rolex pendant 
quelques semaines avant de l'échanger pour autre chose. 
    "Les nouvelles générations vivent différemment, elles 
veulent se laisser les portes ouvertes", commente Marco Abele, 
un ancien du Credit Suisse  CSGN.S  qui a développé la 
plate-forme de partage TEND dont le lancement est prévu en 
Suisse en mars 2018. 
    Elle offrira aux clients une part négociable d'une Porsche 
ou un vignoble, avec une possibilité de retour sur 
investissement et la possibilité d'utiliser la voiture ou 
d'obtenir des bouteilles customisées. 
    Elle dit vouloir "démocratiser" le luxe mais s'adresse 
toutefois à des clients qui disposent d'un patrimoine compris 
entre 100.000 et un million de francs suisses. 
    Encore embryonnaire pour le luxe, l'économie du partage au 
sens large pourrait passer de 15 milliards de dollars en 2016 à 
335 milliards en 2025, selon le cabinet PricewaterhouseCoopers.  
    "Ce n'est pas un marché significatif, mais ça se développe, 
ça va le devenir", note Olivier Abtan, spécialiste du luxe au  
Boston Consulting Group. "Il y a beaucoup de start-up qui s'y 
mettent. Il y a un vrai engouement". 
     
    LOCATIONS DE ROBES DU SOIR 
    Eleven James, un site américain de location de montres lancé 
en 2014 avec des abonnements mensuels compris entre 150 et 500 
dollars, envisage de proposer des bijoux et des oeuvres d'art. 
    Après avoir loué son propre stock, il s'est ouvert à des 
collectionneurs souhaitant louer leurs montres. 
    "C'est venu de la demande. Les gens ont de plus en plus de 
montres. Ils ne peuvent pas toutes les porter ou bien ils s'en 
lassent", a précisé Olivier Reza, PDG du site. 
    Pour certaines marques, ce marché naissant ne constitue pas 
forcément une bonne nouvelle. 
    Elles se sont mises tardivement au e-commerce et tentent de 
contrôler leur distribution, face aux poussées de géant du 
commerce en ligne comme Amazon  AMZN.O . 
    Elles risquent maintenant de voir leurs produits rendus plus 
accessibles - donc moins exclusifs - par les plates-formes. 
    Si la location de robes du soir signées Chanel ou Dior 
existe depuis longtemps, tout comme le co-investissement dans 
des actifs comme les jets privés ou les yachts, ces nouveaux 
sites permettent de donner un coup d'accélérateur à ce type de 
services. 
    Pour Chi Chan, 43 ans, qui a déposé quatre montres chez 
Eleven James, le site est aussi un bon moyen de tester avant 
d'acheter. 
    "C'est parfois très intimidant d'entrer dans une boutique 
avec des vendeurs qui vous jugent", dit-il.  
     
 
 (Pascale Denis pour la version française, édité par Matthieu 
Protard) 
 

Valeurs associées


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.