Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Donald Trump critiqué pour avoir relayé des vidéos anti-musulmanes

Reuters30/11/2017 à 05:37
 (Actualisé avec réponse de Trump à May, autres réactions) 
    WASHINGTON/LONDRES, 30 novembre (Reuters) - Donald Trump 
s'est attiré des critiques en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis 
pour avoir relayé mercredi sur Twitter trois vidéos 
anti-musulmanes initialement mises en ligne par un parti 
d'extrême droite britannique appelé "Britain First". 
    En tant que candidat républicain, Trump avait prôné une 
interdiction d'accès des Etats-Unis aux étrangers musulmans, et 
en tant que président, il a promulgué des décrets prohibant la 
venue sur le sol américain de ressortissants de plusieurs pays, 
même si les tribunaux ont partiellement bloqué leur entrée en 
application. 
    Jayda Fransen, dirigeante de Britain First, a posté les 
vidéos mercredi en disant qu'elles montraient, l'une un groupe 
de musulmans battant à mort un adolescent, l'autre l'agression 
d'un garçon en béquilles, et la troisième des personnes 
détruisant une statue chrétienne. Reuters n'a pas été en mesure 
de vérifier l'authenticité des vidéos. 
    Jayda Fransen a été condamnée ce mois-ci à une amende après 
avoir été reconnu coupable de harcèlement aggravé à caractère 
religieux, pour avoir insulté une musulmane portant le hidjab. 
    La semaine dernière, en outre, elle a été mise en accusation 
par la police d'Irlande du Nord pour avoir eu des mots assimilés 
à des menaces ou à des insultes lors d'un discours devant un 
rassemblement en août dernier à Belfast. 
    La dirigeante de Britain First a remercié le président 
américain pour le soutien apporté. 
    "Donald Trump a lui-même relayé ces vidéos et il compte dans 
les 44 millions d'abonnés! Dieu vous bénisse, Trump!", a écrit 
Britain First, dont le propre compte Twitter totalise autour de 
24.000 abonnés.     
    La Maison Blanche a défendu les relais effectués par Trump. 
    "Je ne vais pas m'exprimer sur la nature de la vidéo. La 
menace est réelle et ce dont le président parle, c'est la 
nécessité de sécurité nationale, la nécessité de dépenses 
militaires et ce sont des choses très réelles. Il n'y a rien de 
faux à ce sujet", a déclaré la porte-parole de la Maison 
Blanche, Sarah Sanders. 
    Le porte-parole de la Première ministre britannique Theresa 
May a déploré que Donald Trump ait ainsi offert une tribune à 
Britain First. 
    "Le président a eu tort de le faire. Britain First cherche à 
diviser les communautés en recourant à un discours de haine qui 
colporte des mensonges et alimente les tensions", a-t-il dit, 
ajoutant que les Britanniques "rejettent dans leur immense 
majorité" l'idéologie d'extrême droite. 
     
    ACCROÎTRE LA PEUR 
    Le chef de file de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, 
a pour sa part condamné des tweets "immondes (qui) représentent 
une menace pour notre société". 
    Par le biais de Twitter, Donald Trump a répondu aux 
critiques de Theresa May. 
    "Theresa, ne porte pas ton attention sur moi; concentre-toi 
sur le terrorisme islamique radical destructeur qui a lieu au 
Royaume-Uni. Tout va bien pour nous", écrit le président 
américain. 
    Selon Ilhan Cagri, membre du Conseil musulman des affaires 
publiques aux Etats-Unis, ces vidéos "remontent à des années et 
ont uniquement pour but d'accroître la peur des musulmans et de 
l'Islam et d'inciter à la violence". 
    Pour l'Anti-Defamation League (ADL), le fait que Trump ait 
relayé ces vidéos ne peut qu'inciter les "extrémistes et 
fanatiques anti-musulmans aux Etats-Unis et à l'étranger à 
exploiter leur valeur de propagande." 
    "Un tel contenu est le moteur qui alimente les mouvements 
extrémistes et va encourager les fanatiques aux Etats-Unis qui 
pensent déjà que le président est un compagnon de route", ajoute 
l'ADL. 
    Plusieurs membres du Congrès se sont aussi montrés critiques 
à l'égard de Trump. 
    "La violence affichée dans ces vidéos est horrible mais 
c'est détestable que le président Trump choisisse de 
délibérément attiser les flammes de la haine et du fanatisme 
religieux", a ainsi affirmé le sénateur démocrate Jack Reed. 
    En contraste, David Duke, ancien chef du Ku Klux Klan, a 
félicité Donald Trump "pour montrer ce que les médias fake news 
ne montrent pas. Remercions Dieu pour Trump. C'est pour ça qu'on 
l'aime!" 
 
 (Makini Brice à Washington, Michael Holden à Londres; Eric Faye 
et Jean Terzian pour le service français, édité par Danielle 
Rouquié) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.364 +0.83%
41.68 +3.99%
1.178 -0.12%
0.449 +2.05%
1.295 -3.36%
5.272 -0.30%
17.61 +1.62%
22.71 +3.09%
53.89 -1.12%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.