Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

DMS : l'Ebitda s'améliore en 2020
information fournie par AOF30/04/2021 à 18:14

(AOF) - Diagnostic Medical Systems Group a essuyé une perte nette de 5,2 millions d'euros en 2020 contre une perte de 3,1 millions d'euros en 2019. L'Ebita est lui passé de - 2,2 millions d'euros à - 0,7 million d'euros. La division DMS Imaging, la plus importante du groupe, affiche un EBITDA positif de 1,6 million d'euros contre 0,1 million en 2019. Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 4% à 32,1 millions d'euros. 

DMS Group a débuté de manière soutenue l'exercice 2021, enregistrant une croissance de 18% de son activité au premier trimestre, avec une croissance de 20% des activités de radiologie et une légère progression en ostéodensitométrie (+2%).

Consécutivement à la livraison en septembre 2020 de la nouvelle unité industrielle de production et d'assemblage, la division DMS Imaging a mis en place, à compter de 2021, une politique d'optimisation des coûts opérationnels et de rationalisation des charges fixes afin de poursuivre l'amélioration de la marge sur affaires et de la marge d'EBITDA dans les années futures.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Difficultés inédites pour les grands magasins

Le secteur doit affronter une conjonction d’épreuves inédites suite à la crise sanitaire : fermeture des points de vente, désertion des clients internationaux et désaffection des Français pour la mode. Les Galeries Lafayette vont perdre la moitié de leur chiffre d’affaires cette année (soit 1,7 milliard d’euros) et subir des pertes d’exploitation très significatives, comme ils n’en ont jamais enregistré depuis vingt-cinq ans. Le retour en France des touristes internationaux devrait être très progressif. Le groupe estime qu’il ne devrait retrouver le niveau de 2019 qu’en 2024. Le Bon Marché ou Le BHV pâtissent également du télétravail et des nouvelles restrictions à l’utilisation de la voiture dans la capitale. Le groupe Printemps, qui a obtenu un PGE de 150 millions d’euros, va fermer sept magasins en France. Pour se redresser, les acteurs misent sur le numérique et modifient leur positionnement en se tournant davantage vers la clientèle locale et en transformant les magasins en des lieux de vie.

D’excellentes perspectives pour le secteur

Selon Moody’s le chiffre d’affaires du secteur devrait progresser de 4 à 6 % en 2021, contre 2 à 4 % prévus initialement.

Les cinq premiers fabricants de vaccins (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca, Novavax et Johnson & Johnson) devraient fortement bénéficier de cette croissance, même si des incertitudes existent sur les capacités de production. Les fabricants de traitements (Gilead, Eli Lilly et Regeneron notamment) ne devraient pas être en reste.

A côté des opportunités existent également des menaces au rang desquelles figurent les baisses de prix potentielles, en particulier aux États-Unis, premier marché mondial. La montée en puissance des biosimilaires (génériques des médicaments biologiques) devrait également contribuer à tirer les prix vers le bas.

Valeurs associées

DMS
Euronext Paris +0.14%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.