1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Devises: l'euro toujours au-delà de 1,24 dollar

Cercle Finance27/03/2018 à 13:04

(CercleFinance.com) - Mardi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne conservait l'essentiel des gains engrangés lors des dernières séances. A cette heure, l'euro se tassait de 0,24% à 1,2420 dollar alors que les tensions commerciales s'apaisent. Mais il gagne toujours 1,4% sur une semaine glissante.

La principale devise du Vieux Continent reste neutre face au yen et au franc suisse et prend 0,40% contre le sterling, à 0,8785 livre l'euro.

Certes, les indices d'actions, hier à Wall Street et ce matin en Europe, rebondissent, les opérateurs jugeant finalement que les propos protectionnistes tonitruants de Donald Trump ne présagent pas d'une 'guerre commerciale' à grande échelle.

'C'est plutôt une guerre commerciale larvée qui menace les marchés, mais sans conséquences majeures sur les flux du commerce international, en tout cas tant qu'il n'y a pas d'escalade dans les mesures de représailles', commente ce matin un analyste parisien. Le président américain et son secrétaire au Commerce, Steven Mnuchin, ont d'ailleurs tenu des propos - sinon des tweets - plutôt optimistes quant à l'issue des négociations commerciales.

Reste que selon cette même source, 'Donald Trump, par ses bravades et sa volonté de sanctionner avant et de négocier après, affaiblit clairement le dollar.' Et, vu de ce côté de l'Atlantique Nord, fait donc remonter la valeur relative de l'euro, un mauvais point pour les nombreuses entreprises exportatrices que compte l'Europe. Enfin le risque protectionniste, pour l'heure en baisse, pourrait bien repartir à la hausse au gré de nouvelles déclarations de l'exécutif américain.

Saxo Banque confirme son optimisme en la matière : 'Il n'est pas improbable que les investisseurs aient à saluer cette semaine un probable accord entre Washington et Pékin sur la question des droits de douane appliqués aux voitures américaines et l'ouverture financière plus importante aux entreprises américaines de l'Empire du Milieu', supputent les spécialistes.

'Nous ne percevons donc pas la tentative américaine de renégocier les accords commerciaux et de jouer au bras de fer avec certaines autres puissances mondiales comme un facteur durable de déstabilisation du marché', ajoute Saxo Banque, qui sera cependant attentif 'à propos de la politique monétaire puisqu'une erreur à ce niveau (ou plutôt une mauvaise interprétation par le marché d'une décision) pourrait avoir des conséquences néfastes bien plus significatives que la thématique de la guerre commerciale.'

Sur l'agenda statistique de l'après-midi aux Etats-Unis, on guettera notamment l'indice de confiance du consommateur mesuré par le Conference Board, attendu à 131 points pour mars, après 130,8 points en février.

EG

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer