Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Deux banques grecques demandent l'aide de la BCE

Boursorama16/01/2015 à 18:45

Deux banques grecques ont adressé vendredi 16 janvier une demande d'aide conditionnelle à la BCE.

Alphabank et Eurobank, deux des quatre banques grecques, ont demandé une aide préventive auprès de la BCE vendredi 16 janvier. Les deux établissements anticipent un risque de manque de liquidité lié aux incertitudes électorales de la fin du mois.

Mieux vaut prévenir que guérir. Alphabank et Eurobank ont préféré jouer la carte de la sécurité en adressant une demande d'aide financière auprès de la BCE avant les élections législatives qui auront lieu dans neuf jours. Cette demande sera examinée lors de la prochaine réunion de la BCE du 22 janvier.

Déjà de forts retraits constatés en décembre

Au mois de décembre dernier, Alphabank et Eurobank ont constaté des retraits particulièrement élevés parmi les dépôts qu'elles conservaient. Ces retraits peuvent être attribués à un regain d'inquiétude de la part des épargnants alors que le mois de décembre a été très chahuté en Grèce. L'annonce puis l'échec de l'élection présidentielle, débouchant sur l'annonce d'élections législatives, avait provoqué autant de volatilité sur les marchés que d'inquiétudes sur l'avenir politique du pays.

En cas de victoire du parti d'extrême gauche Syriza aux élections du 25 janvier, les retraits d'épargne pourraient être plus importants encore. C'est donc par précaution que les deux établissements ont fait cette demande d'aide, de manière à pouvoir puiser dans le fonds d'urgence de la BCE en cas de difficultés à la fin du mois de janvier. Cette mesure de précaution permettra d'éviter d'agir dans la précipitation le moment venu si le besoin s'en fait sentir pour demander et recevoir l'aide simultanément.

Les « stress tests » d'octobre n'avaient pas vraiment vu le danger

Une question vient à l'esprit dans ce contexte : les deux banques avaient-elles passé avec succès les « stress tests » menés par la BCE et publiés en octobre dernier ? La réponse est nuancée.

Eurobank avait été pointée du doigt par le régulateur européen, qui avait estimé que les capitaux propres de l'établissement étaient inférieurs de précisément 4,63 milliards d'euros par rapport au niveau requis. Les marchés étaient donc prévenus.

Pour Alphabank en revanche, aucune alerte n'était ressortie des stress tests. Ces derniers avaient en revanche souligné une insuffisance en capital de la part de la Banque Nationale (« Ethniki Trapeza ») chiffrée à 3,43 milliards d'euros. La Banque du Pirée (« Trapeza Piraios ») manquait également de capitaux selon les tests, mais la BCE avait considéré que le plan de résolution alors engagé par la banque devait lui permettre d'être rapidement remise sur pied.

Aucun impact sur les marchés

La nouvelle de la demande d'aide n'a pas eu d'impact notable sur les marchés boursiers, malgré la sensibilité qu'ont généralement les nouvelles autour de la Grèce et de la santé de son secteur bancaire.

Les opérateurs n'avaient en effet pas de raison de s'inquiéter de cette annonce alors que le « renflouement » des deux banques devrait être validé par la BCE sans difficultés. L'attitude des deux banques est même plutôt rassurante, cherchant à se renforcer plus rapidement que prévu pour mieux résister à d'éventuels chocs futurs.

Xavier Bargue

Mes listes

valeur

dernier

var.

100.64 +2.08%
11.76 +1.07%
SEB
147.2 -0.27%
9.705 -1.67%
53.62 -1.70%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.