Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AIR FRANCE - KLM

8.2360EUR
-2.51% 
Ouverture théorique 8.2360
indice de référence SBF 120

FR0000031122 AF

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    8.4620

  • clôture veille

    8.4480

  • + haut

    8.4700

  • + bas

    7.9500

  • volume

    8 128 274

  • valorisation

    3 530 MEUR

  • capital échangé

    1.90%

  • dernier échange

    20.04.18 / 17:35:13

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    7.4140

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    9.0580

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter AIR FRANCE - KLM à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AIR FRANCE - KLM à mes listes

    Fermer

Dette réduite, perspectives incertaines pour Air France-KLM

Reuters30/04/2015 à 21:35

* Dette nette visée à E4,4 mds fin 2015 contre 5 mds auparavant * Pas d'autres objectifs que la réduction des coûts unitaires * Gains sur le kérosène probablement effacés par concurrence, euro * Perte d'exploitation réduite au T1 à E417 mlns * L'action a perdu 5,40% (Actualisé avec communiqué d'Air France, cours de clôture) par Cyril Altmeyer et Victoria Bryan PARIS, 30 avril (Reuters) - Air France-KLM AIRF.PA a annoncé jeudi viser une réduction de dette plus marquée que prévu d'ici la fin de l'année mais s'est gardé de toute prévision précise pour ses résultats annuels. Le numéro deux européen du transport aérien derrière la compagnie allemande Lufthansa LHAG.DE souligne que la quasi-intégralité des gains attendue sur sa facture de carburant pourrait être effacée par la pression sur ses recettes unitaires et des effets de change négatifs. "La faiblesse de l'euro est clairement un problème", observe un analyste en poste à Londres, conseillant de vendre le titre pour le moment. L'action a clôturé en repli de 5,40% à 7,710 euros à la Bourse de Paris, contre un gain de 0,17% pour le SBF 120 .SBF120 . "Il y a du potentiel sur le titre mais j'ai des doutes sur le redressement de la société à cause des syndicats", ajoute l'analyste. Air France, qui a déjà supprimé 8.000 emplois en trois ans, négocie avec les syndicats un nouveau plan de réduction de 800 postes au sol et chez les hôtesses et stewards, ainsi que des mesures de modération salariale. ID:nL5N0VN3TJ Dans la soirée de jeudi, la compagnie française a fait savoir qu'elle visait 1,13 milliard d'euros d'économies de coûts sur la période 2015-2017. "Tout en poursuivant ses efforts pour stimuler les recettes, Air France entend poursuivre ses efforts de réduction des coûts unitaires", a indiqué Air France dans un communiqué à l'issue d'une réunion avec le comité central d'entreprise sur le plan Perform 2020. "Comme défini dans le cadre de Perform 2020, l'objectif est une baisse annuelle des coûts unitaires de -1,5% par an (-3% en coûts pilotables), soit 650 millions d'euros sur la période 2015-2017." La compagnie souligne aussi vouloir atteindre l'équilibre d'exploitation pour sa filiale à bas coûts Transavia en 2017. RÉDUCTION DE DETTE ACCÉLÉRÉE Les discussions sur l'amélioration de la productivité devraient se poursuivre jusqu'à septembre ou octobre, a de son côté déclaré le directeur financier d'Air France-KLM, Pierre-François Riolacci. "Nous ne nous attendons pas à ce que ce soit facile", a-t-il observé lors d'une conférence téléphonique avec les analystes. Le groupe compte désormais réduire sa dette d'un milliard d'euros sur un an pour la ramener à environ 4,4 milliards fin 2015 contre un objectif antérieur de cinq milliards. Il bénéficiera notamment du renouvellement de lignes de crédit pour 1,1 milliard à la fin avril. Au 31 mars, la dette nette s'établissait à 5,28 milliards d'euros. Le groupe franco-néerlandais confirme prévoir pour cette année une réduction de 1% à 1,3% de ses coûts unitaires, soit 250 à 350 millions d'euros d'économies, mais ne fournit aucune autre prévision. Air France-KLM a ramené sa perte d'exploitation à 417 millions d'euros au premier trimestre contre 445 millions un an plus tôt et l'a réduite de plus de moitié sur l'Ebitda, à -21 millions contre -50 millions. Son chiffre d'affaires trimestriel a progressé de 1,8% à 5,7 milliards d'euros, tandis que la perte nette part du groupe est réduite à 559 millions contre 608 millions. Le groupe avait qualifié en février d'"ambitieux" son objectif de croissance annuelle de 8% à 10% de son Ebitdar (excédent brut d'exploitation avant locations opérationnelles) communiqué en septembre 2014 lors de la présentation de son plan "Perform 2020". Air France-KLM pourrait rechercher des partenaires pour son activité de fret d'ici la fin de l'année si les mesures de restructuration déjà mises en place ne portent pas leurs fruits, a dit Pierre-François Riolacci aux analystes. Le groupe, dont l'Etat français détient 15,9% du capital et ses salariés 6,8%, n'a par ailleurs versé aucun dividende à ses actionnaires depuis l'exercice 2007-2008. Le communiqué d'Air France-KLM: http://bit.ly/1JU6xl0 Le communiqué d'Air France: http://bit.ly/1PaYyle (Avec Alexandre Boksenbaum-Granier et Matthieu Protard, édité par Véronique Tison)

Valeurs associées

-2.51%
+0.30%
-0.31%
-1.76%
-0.79%

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.