1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des ONG tirent la sonnette d'alarme sur les internements au Xinjiang
Reuters04/02/2019 à 15:21

    GENEVE, 4 février (Reuters) - Des ONG de défense des droits
de l'homme ont appelé lundi les pays d'Europe et les pays
musulmans à faire en sorte que l'Onu crée une commission
d'enquête sur l'internement et  "l'endoctrinement forcé" de
centaines de milliers d'Ouïghours par les autorités de la région
autonome chinoise du Xinjiang.
    La Chine, dont l'ample programme de "déradicalisation" des
musulmans au Xinjiang inquiète de plus en plus la communauté
internationale, a assuré en janvier qu'elle accueillerait des
responsables de l'Onu s'ils évitaient de "s'immiscer dans les
affaires intérieures" du pays.
    Plusieurs ONG, comme Human Rights Watch (HRW) et Amnesty
International, ont demandé lundi au Conseil des droits de
l'homme de l'Onu, dont la session annuelle s'ouvrira le 25
février à Genève, d'envoyer une mission exploratoire
internationale au Xinjiang.
    "Les exactions au Xinjiang sont si graves actuellement
qu'elles appellent une réaction de la communauté
internationale", a déclaré à Genève le directeur exécutif de
HRW, Kenneth Roth. 
    "L'objectif de ces internements est d'annihiler l'identité
ethnique et religieuse des musulmans turcophones et de garantir
leur fidélité exclusivement aux autorités chinoises, au Parti
communiste et au président(...) Xi Jinping", a-t-il ajouté.
    En janvier, Pékin avait organisé pour la presse étrangère,
dont Reuters, une visite dans trois camps au Xinjiang, présentés
comme des centres de formation à vocation éducative.  
    Dans ces centres, des Ouïghours turcophones suivaient en
mandarin des cours sur le danger des idées islamistes.
    Selon les défenseurs des droits de l'homme, un million
d'Ouïghours et de membres d'autres minorités musulmanes, comme
les Kazakhs - soit près de 10% de la population totale du
Xinjiang - sont internés dans ces camps, privés de tout droit
juridique fondamental et soumis à de mauvais traitements.

 (Stephanie Nebehay; Eric Faye pour le service français)
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    04 février18:00

    Les ONG sont les bras droits des politiciens.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5679.68 -1.94%
1.0865 -0.15%
1.61 +1.26%
55.31 +0.80%
41.14 -2.43%

Les Risques en Bourse

Fermer