Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des offres inférieures à 4 milliards d'euros pour TDF France

Reuters16/08/2013 à 18:31

par Sophie Sassard

LONDRES (Reuters) - Télédiffusion de France (TDF) a reçu des offres d'un montant inférieur à 4,0 milliards d'euros pour le rachat de ses activités françaises, ce qui pourrait remettre en cause l'opération et la capacité du groupe à rembourser sa dette, a-t-on appris de trois sources proches du dossier.

Les actionnaires du groupe comptaient initialement retirer au moins 4,0 milliards de cette cession pour financer le remboursement de 3,8 milliards d'euros de dettes et éviter d'avoir à négocier avec ses créanciers une restructuration coûteuse, ont expliqué deux des sources.

Ils espéraient qu'une fois réalisée avec succès la vente des actifs français, qui représentent plus de la moitié du chiffre d'affaires de TDF, la cession des actifs en Allemagne -sa deuxième plus grosse activité- pourrait suivre, ont ajouté les sources qui ont requis l'anonymat.

Le groupe de capital-investissement TPG est le premier actionnaire de TDF avec 42% du capital, devant le Fonds stratégique d'investissement (FSI), Axa Private Equity et Charterhouse.

Le spécialiste de la diffusion propose des services aux groupes de télévision, de radio et aux opérateurs de téléphonie.

Depuis que la société a été rachetée en 2006, TDF a particulièrement souffert de la crise économique et financière mais aussi de revers en matière d'innovation technologique.

Le rapport d'activité 2011-2012 explique ainsi: "Notre plan d'affaires initial, bâti en 2006, reposait sur un certain nombre d'hypothèses qui ne se sont pas toutes réalisées: (...) par exemple la télévision mobile personnelle qui n'a pas vu le jour ou le remplacement complet de la télévision analogique par la télévision numérique qui a été plus rapide que prévu."

Le projet d'accord de partage de réseau en discussion entre les opérateurs français Bouygues et SFR pourrait également avoir fait hésiter certains candidats au rachat car il est susceptible d'entraîner une baisse de l'activité, a expliqué l'une des sources.

Des personnes proches du groupe avaient précédemment rapporté que ses propriétaires ne céderaient pas les actifs français pour moins de quatre milliards d'euros, ce qu'ils considèrent comme la fourchette basse sur une hypothèse d'un Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) d'environ 380 millions d'euros attendu pour 2014 et en appliquant des multiples du secteur de 10,5 à 11,5 fois l'Ebitda.

De l'autre côté de la table des négociations, la prévision d'Ebitda est moins optimiste et les multiples appliqués se rapprochent davantage de 8 à 10, a-t-on expliqué.

Un fonds de pensions (PSP Investments) allié dans un consortium avec le fonds d'infrastructure Arcus sont apparus comme les candidats les plus motivés au premier tour des enchères qui s'est terminé la semaine dernière, ont dit les sources.

Le fonds de pension OTPP, les opérateur américains Crown Castle et American Tower ainsi que les fonds d'infrastructure Borealis , Macquarie, AMP Capital et Antin ont également été invités à participer au processus.

Mais la plupart n'ont pas soumis d'offre la semaine dernière et la proposition la plus élevée avoisine les 3,7 milliards d'euros, ont ajouté les sources.

TPG, TDF, le FSI et AMP Capital ont refusé de commenter ces informations. Les autres parties mentionnées n'étaient pas disponibles dans l'immédiat.

Avec Claire Ruckin à Londres et Matthieu Protard à Paris; Gwénaëlle Barzic pour le service français, édité par Dominique Rodriguez


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.