Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des investisseurs appellent l'agro-industrie à réduire son approvisionnement en protéines animales
Novethic29/09/2016 à 08:50

Portée par les associations the FAIRR (Farm Animal Investment Risk & Return Initiative) et ShareAction, une coalition de 40 actionnaires, totalisant 1 250 milliards de dollars d'actifs sous gestion, viennent de lancer une campagne visant à réduire la consommation de protéines animales.

Ils ciblent 16 entreprises agro-alimentaires mondiales parmi lesquelles figurent Kraft Heinz, Nestlé, Unilever, Tesco et Walmart. Et proposent de remplacer progressivement la viande et le lait par des protéines végétales ou des protéines animales provenant de sources certifiées ("Animal Welfare Approved, "Global Animal Partnership", "Marine Stewardship Council" pour le poisson ou la certification Agriculture biologique).

"Notre dépendance à l'élevage industriel pour répondre à la demande croissante en protéines mène forcément à une crise financière, sociale et environnementale", a déclaré ainsi Jeremy Coller, fondateur de FAIRR et responsable de l'investissement chez Coller Capital.

"Les investisseurs veulent savoir si les grandes entreprises agro-alimentaires ont une stratégie pour éviter cette 'bulle protéines' et bénéficier d'un marché des protéines végétales appelé à croître de 8,4% par an au cours des cinq prochaines années", a-t-il ajouté.

Cette campagne fait suite à une étude de l'université d'Oxford, qui a estimé à 1 600 milliards de dollars les coûts sanitaires et environnementaux qui pourraient être évités d'ici 2050 si nous réduisions notre consommation de protéines animales. L'étude souligne également la pression de plus en plus forte des politiques.

Ainsi, une consultation a eu lieu au Danemark sur l'introduction d'une taxe sur la viande rouge et un plan du gouvernement chinois vise à réduire la consommation de viande de ses citoyens de 50%.

Le secteur de l'élevage compte pour 14,5% des émissions de GES, soit autant que le transport.

Retrouvez cet article sur Novethic.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4889.52 +0.09%
1.17885 0.00%
32.795 -0.76%
13.298 -0.03%
44.65 -1.04%

Les Risques en Bourse

Fermer