Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dégradation de la note : un Nobel au secours de l'exécutif
Le Point10/11/2013 à 16:32

C'est une expertise qui devrait faire plaisir au gouvernement. Dans une note sur son blog, Paul Krugman, Prix Nobel d'économie en 2008, minimise la dégradation de la note de la France par Standard & Poor's. "Il faut continuer de dire que les agences de notation n'ont aucune - je dis bien aucune - information spéciale sur la solvabilité nationale, surtout celle de grands pays comme la France", développe le spécialiste sur ce site hébergé par le New York Times. "Ne prenez pas cette dégradation comme la démonstration que quelque chose dysfonctionne vraiment dans l'État français. Il s'agit bien plus d'une idéologie que d'une analyse économique défendable", ajoute Paul Krugman. "Pourquoi cette dégradation ? S&P affirme que le pays n'a pas mené les réformes qui vont permettre de créer de la croissance à moyen terme", estime l'expert. "Mais que savons-nous vraiment des réformes économiques qui vont créer de la croissance, et combien cette croissance va générer ? La réponse est pas grand-chose !" poursuit-il.

Non à la "rhétorique apocalyptique"

Dans une seconde note, il indique : "La France n'est certes pas dépourvue de problèmes, mais la question importante est pourquoi cette nation qui rencontre assez peu de soucis suscite l'intérêt des agences de notation et autant de rhétorique apocalyptique..." D'une seule voix, le gouvernement a défendu ses réformes après la décision de S&P. Arnaud Montebourg, plus incisif, a...

Lire la suite sur Le Point.fr

20 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jy831
    11 novembre04:58

    Encore un gauchiste qui veut nous empecher de nous enrichir et nous faire partager nos biens avec des traine savate qui ne peuvent meme pas se payer une rolex

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4962.93 -1.58%
33.5 -1.44%
14.066 -0.94%
1.18405 +0.22%
44.91 -0.47%

Les Risques en Bourse

Fermer