1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Déficit public : un nouveau sursis à Bruxelles ? C'est pas gagné !

Le Point10/04/2014 à 17:08

Michel Sapin et Wolfgang Schäuble se sont rencontrés le 7 avril à Berlin.

Le conseiller pour l'Europe de François Hollande n'aura pas la tâche facile, jeudi, lorsqu'il se rendra à la Commission européenne. Philippe Léglise-Costa aura pour mission d'expliquer la position française aux services du commissaire européen à l'euro. Voire de réclamer un nouveau sursis pour atteindre les objectifs de réduction du déficit en deçà de 3 %. Paris ayant déjà obtenu un délai de deux ans, jusqu'en 2015. "Je suis pour le respect de nos engagements, pour le sérieux budgétaire, pas pour l'austérité", déclarait mardi Manuel Valls dans son discours de politique générale", ouvrant la porte à une négociation avec la Commission, mais aussi avec les partenaires de l'Eurogroupe, Allemagne en tête. Pourtant, ce n'est pas cette partie du discours que la Commission européenne a retenue. "Nous accueillons favorablement la baisse des charges sur les salaires, et notamment sur les salaires les plus bas. Cela va dans le sens des recommandations faites par la Commission et le Conseil à la France", a déclaré son porte-parole, Simon O'Connor. "Nous saluons également l'intention de réduire la pression fiscale sur les entreprises, ce qui va contribuer à améliorer la compétitivité", a-t-il ajouté. Pour les sujets qui peuvent fâcher, la Commission attend de recevoir courant avril le "programme de stabilité des pays membres de la zone euro". C'est "sur la base de ces documents, des chiffres validés d'Eurostat et de nos prochaines prévisions de...

Lire la suite sur Le Point.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • phi.hour
    10 avril17:18

    ce qu'il faudrait faire :Il faut baisser la masse salariale de l'ETAT 1 / il faut baisser toutes les rémunérations, de 30 %, des personnes suivantes : - les ministres et collaborateurs-les députés et sénateurs-les conseillers des ministres et du président-les hauts fonctionnaires et "énarques"-tous les fonctionnaires des ministères et administrations centrales - les fonctionnaires territoriaux 2 / zéro embauche

    Signaler un abus

  • fbordach
    10 avril09:32

    Bienvenue au kolkhoze! J'espère que non, après deux ans au gouvernement, un tabassage fiscal en règle les socialistes n'avaient qu'à faire un effort de rigueur plutôt que de pratiquer l'assistanat et le clientélisme avec l'argent des autres!

    Signaler un abus

  • M5207679
    10 avril06:53

    Il pense aux sursis mais n'apporte aucune solution aux problèmes de la dette. 1 : Réduire de 30% toutes les indemnités de tous les élus2 : réduire également les frais de fonctionnement de tous les élus3 : Supprimer les conseillers généraux4 : Revoir tous les financements de la formation.....

    Signaler un abus

  • olive84
    10 avril06:52

    bon et leurs dettes de guerre, qd est ce qu ils remboursent ces na...zis ??

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4855.92 -0.84%
1.1273 -0.75%
6.8 +6.25%
49.29 +0.72%
1.986 -0.90%

Les Risques en Bourse

Fermer