Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Déficit commercial moindre en juillet avec Airbus

Reuters07/09/2012 à 15:32

LE DÉFICIT COMMERCIAL

PARIS (Reuters) - Le déficit commercial de la France a sensiblement diminué en juillet par rapport à juin grâce à un net recul des importations et à un niveau record de livraisons d'Airbus, selon les données publiées vendredi par les Douanes.

Sur les douze derniers mois à fin juillet, le déficit reste toutefois à un niveau élevé (68,1 milliards d'euros), quoiqu'en retrait par rapport à un an plus tôt (71,9 milliards).

Le déficit de juillet, exprimé en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables, s'est élevé à 4,271 milliards d'euros, contre 6,07 milliards d'euros pour celui de juin, qui a été révisé à la hausse (il avait été annoncé à 5,99 milliards en première estimation).

Six économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un déficit de 5,8 milliards d'euros au mois de juillet.

Les exportations sont ressorties à 36,6 milliards d'euros en juillet contre 36,3 milliards en juin.

Elles ont bénéficié de la livraison de 28 Airbus, dont trois très gros porteurs A380, pour une valeur de 2,3 milliards d'euros qui égale le record enregistré en mai 2009. Par comparaison, 24 Airbus avaient été livrés en juin, pour une valeur de 1,47 milliard d'euros.

Si l'on ajoute des ventes d'avions d'affaires et de deux satellites, le poste matériel de transport affiche un excédent de 1,85 milliard d'euros sur le mois, alors qu'il avait été tout juste positif (120 millions) en juin.

Les douanes font état en outre d'une légère reprise des exportations automobiles grâce essentiellement au succès rencontré par la nouvelle Peugeot 208 au Royaume-Uni, où elle a été lancée fin juin.

Les exportations des autres produits manufacturés, des céréales et des matériels militaires ont en revanche reculé.

Les importations se sont inscrites à 40,9 milliards d'euros, en recul après leur hausse exceptionnelle de juin due à la comptabilisation d'un navire de forage pétrolier en Guyane.

Les achats d'hydrocarbures (pétrole brut ou raffiné) ont sensiblement diminué.

Les échanges de la France avec les pays de la zone euro ont été déficitaires en juillet de 3,28 milliards d'euros, contre 3,41 milliards un mois plus tôt. Avec la seule Allemagne, le déficit a atteint 1,39 milliard contre 1,77 milliard en juin.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.