Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Décryptage : Où vont les marchés ?

Boursorama23/05/2013 à 20:20
Après les propos ambigus de Bernanke, les marchés jouent à se faire peur mais la tendance reste positive. Les multiples de valorisation devraient poursuivre leur hausse selon le bureau d'analyse indépendant AlphaValue qui donne un objectif sur le Cac 40 à 4 450 points.

La baisse de jeudi (-2,07% à Paris) marque t-elle le retour de la défiance sur les marchés actions ? Une réunion de la Reserve Federal (Fed) aux conclusions peu claires et un indicateur chinois décevant ont suffi à provoquer une mini-panique sur les marchés. En début de semaine, le Cac 40 avait pourtant repassé la barre des 4 000 points et retrouvé ainsi ses niveaux du printemps 2011, avant le plongeon spectaculaire de l'été de cette même année quand les investisseurs du monde entier avaient brutalement déserté la zone euro, découragés par l'inaptitude des Européens à régler la crise grecque. Seule la poursuite des politiques non conventionnelles des banques centrales (QE, OMT etc.) a contribué à rassurer progressivement les investisseurs encore tétanisés jusqu'à l'été 2012.

Mercredi 22 mai, Ben Bernanke a confirmé qu'il poursuivrait sa politique « ultra-accommodante » pour ne pas affaiblir brutalement l'économie. Pour autant, les intentions du patron de la Reserve Federal restent difficiles à décrypter selon les analystes. « Le timing sur un début de normalisation de la politique du Fed reste très incertain. Le président du Fed se veut pragmatique et réagira en fonction des prochains indicateurs économiques » précise Christian Parisot, économiste chez Aurel BGC. Si les injections de liquidité devront baisser à l'avenir, rien n'indique que la Fed agira dans la précipitation. Les dissensions au sein du FOMC (le comité de politique monétaire) de la Reserve Federal sur la réduction éventuelle de la taille du programme d'assouplissement quantitatif (QE) semblent toutefois alimenter les craintes des investisseurs qui se sont accoutumés dangereusement aux perfusions de liquidités fournies par les banques centrales. Jeudi, les marchés ont ainsi corrigé sévèrement après plusieurs séances dans le vert.

Des taux courts proches de zéro... pour longtemps

En 2013, l'économie mondiale va poursuivre une croissance de 2,3% en moyenne. Un chiffre bien entendu peu significatif. La Chine devrait voir son PIB accélérer de 7,5%, les Etats-Unis sont attendus en croissance de 2% mais la zone euro reste toujours à la traîne et pourrait voir son PIB reculer de 0,2% (+0,2% pour la France). « En additionnant en Europe les politiques d'austérité, on obtient des résultats catastrophiques : cette austérité conduit à une hausse du ratio dette/PIB... à cause de la baisse du dénominateur. Ainsi, contrairement à ce que pensait le FMI avant de reconnaître son erreur, un point de réduction du déficit structurel coûte 1,5% de croissance du PIB et non 0,5%-0,6% ! » déplore Philippe Brossard, économiste chez AG2R La Mondiale.

Si les investisseurs s'inquiètent de la normalisation inévitable des programmes de rachats d'actifs par les banques centrales, ils pourront tout de même compter sur des taux courts durablement proches de zéro au cours des prochains mois. En Europe, la faiblesse de la croissance ne plaide guère en faveur d'une hausse et aux Etats-Unis, Ben Bernanke a déjà prévenu qu'un possible relèvement restait conditionné à une baisse du chômage en dessous de 6,5%. A 7,5%, nous n'y sommes pas encore. Pour Philippe Brossard, il est même fort probable que les taux pourraient rester nuls, hors inflation, pendant plus de dix ans.

Une révolution énergétique encore sous-estimée ?

Dans ce contexte, les anticipations des investisseurs devraient rester positives à moyen terme. Avec une prime de risque à 7,25% fin avril contre 8,66% en moyenne depuis début 2009, la confiance a clairement fait son retour et milite en faveur de la remontée des multiples de valorisation. « A 13,8, le PE atteint son plus haut niveau depuis trente mois mais nous pensons qu'il pourrait se diriger vers 16. Outre, la médiocrité du rendement proposé par les placements alternatifs aux actions (monétaire, obligations etc.), la poursuite de la baisse de la prime de risque va être entretenue selon nous par le mouvement de baisse des prix de l'énergie résultant notamment du développement de l'exploitation des gaz de schiste aux Etats-Unis. C'est un choc technologique qui peut changer la donne industrielle » analyse Pierre-Yves Gauthier, directeur de la stratégie chez AlphaValue, bureau d'analyse financière indépendant qui suit 460 entreprises cotées en Europe.

Selon AlphaValue, la croissance des bénéfices des entreprises devrait atteindre 5,1% contre un recul de 6% en 2012. L'objectif du bureau d'analyses à 6-12 mois ressort à 4 450 points sur le Cac 40 et 320 points sur le Stoxx600. Parmi les secteurs les plus sûrs, le bureau d'analyse met notamment en avant la construction (Lafarge), les utilities (Veolia), les télécoms (Telefonica), les compagnies d'assurance (Axa, Zurich Insurance Group), l'aéronautique/défense (EADS, Finmeccanica).

Julien Gautier



Lire aussi sur Boursorama :

Les Bourses européennes dans le doute

Wall Street dans le rouge à son tour

Le Cac 40 repasse sous les 4 000 points

Inquiétudes sur la Chine


Mes listes

valeur

dernier

var.

23.8 0.00%
1.218 +0.12%
2.948 -0.23%
70.48 +0.43%
38.15 +3.11%
2.805 -5.87%
8.58 -0.46%
14.975 +1.39%
18.04 -0.74%
67.4 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.