1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Décès de Mas, l'homme à l'origine du scandale des prothèses mammaires
Reuters04/04/2019 à 16:43

    MARSEILLE, 4 avril (Reuters) - Le principal protagoniste de
l'affaire Poly Implant Prothèse (PIP), Jean-Claude Mas, qui a
été au coeur d'un vaste scandale mondial de prothèses mammaires
frelatées, est décédé à l'âge de 79 ans, a dit jeudi à Reuters
son avocat Yves Haddad.
    Le fondateur de la société varoise avait été condamné en
2016 à quatre ans de prison ferme et à 75.000 euros d'amende
pour avoir organisé la fraude.
    "Il n'aura pas fait un seul jour de prison suite à sa
condamnation pour tromperie aggravée dans l'affaire PIP. Il
laisse derrière lui plusieurs milliers de victimes", a réagi sur
Twitter l'avocat de plusieurs milliers de victimes, Laurent
Gaudon.
    Quatre autres ex-cadres de l'entreprise française,
poursuivis pour des faits de tromperie aggravée et d'escroquerie
commis entre le 1er avril 2001 et le 29 mars 2010, avaient été
condamnés en même temps que Jean-Claude Mas. 
    Le fondateur de PIP a reconnu la tromperie mais a toujours
réfuté le caractère dangereux du "gel maison" non conforme
utilisé en violation des règles.
    La justice l'a considéré comme "l'initiateur de la fraude",
"délibérément organisée tout en étant conscient des risques
engendrés" dans un but de "réduction notable du prix de revient"
des implants mammaires.
    Le gouvernement français avait recommandé par précaution en
2011 le retrait des implants PIP, dont 400.000 ont été vendus
dans le monde.
    Selon le dernier bilan officiel arrêté en juin 2016 par
l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de
santé (ANSM), 18.667 femmes sur 30.000 femmes porteuses en
France ont choisi de se faire retirer leurs implants PIP, soit à
la suite d'un dysfonctionnement, soit à titre préventif.
    Le décès de Jean-Claude Mas intervient le jour où l'ANSM a
décidé, par mesure de précaution, de retirer du marché des
implants mammaires macrotexturés et des implants mammaires à
surface recouverte de polyuréthane.  
    "L'ASNM ne recommande pas d'explantation préventive pour les
femmes porteuses de ces implants", a précisé jeudi l'organisme
dans un communiqué.

 (Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer