Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Débat spécifique au Parlement sur la réorganisation d'EDF-Pompili
Reuters13/01/2021 à 22:21

PARIS, 13 janvier (Reuters) - Le projet de réorganisation des activités d'EDF EDF.PA fera l'objet d'un discussion spécifique au Parlement si les négociations sur le sujet avec la Commission européenne aboutissent, a déclaré mercredi la ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili.

Le projet nommé Hercule, qui suscite une vive opposition des syndicats, prévoit notamment une séparation entre le parc nucléaire existant d'EDF et une grande partie de ses activités liées aux énergies renouvelables, ainsi qu'une ouverture du capital de ces dernières.

Sa mise en oeuvre découlerait d'une réforme de la régulation du parc nucléaire existant, connue sous le nom d'Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique), afin de garantir la couverture des coûts d'EDF.

"Nous ne sommes qu'au début du chantier. A ce stade, nous ne sommes pas encore parvenus à un accord global avec la Commission européenne et les échanges se poursuivent. Cela prend du temps, mais c'est aussi parce que le gouvernement tient bon sur les points essentiels du projet et parce qu'on veut qu'il soit solide", a dit Barbara Pompili lors d'un débat au Sénat.

"Si cette négociation ouvre le champ des possibles (...), jamais elle ne préemptera la voix des élus de la nation et l'indispensable discussion parlementaire sur l'avenir d'EDF avant toute réforme", a ajouté la ministre, précisant que le sujet ferait l'objet d'une "discussion spécifique".

"Non, nous n'allons pas dépecer EDF (...). Non, nous n'allons pas non plus démanteler le groupe. Et oui, évidemment, nous préserverons le statut des salariés", a également dit Barbara Pompili, soulignant que la réforme envisagée visait à doter EDF d'une structure à même de pérenniser ses activités, d'accroître ses perspectives de développement et de financer sa croissance.

La ministre, qui n'a pas fourni de calendrier de mise en oeuvre du projet, a également précisé que celui-ci n'aurait "aucun impact" sur les tarifs réglementés de l'électricité.

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a lui aussi assuré mardi que la transformation d'EDF n'aboutirait pas au "démantèlement" redouté par les syndicats et qu'elle visait à donner au groupe "les moyens de se développer", à la fois dans les renouvelables et le "nouveau" nucléaire.

"Aujourd'hui, EDF va dans le mur si nous ne sommes pas capables de lui donner les moyens d'investir", a-t-il également dit, soulignant que le niveau d'endettement du groupe n'était pas "soutenable".

BFM Business a rapporté mercredi que les négociations autour d'EDF suscitaient des "tensions extrêmes" entre Paris et Bruxelles, en raison de désaccords sur l'avenir de la branche commerciale et des barrages du groupe, et que les deux parties se donnaient désormais jusqu'à la fin du premier trimestre pour trouver un compromis.

(Benjamin Mallet, avec Gwénaëlle Barzic, édité par Nicolas Delame)

Valeurs associées

EDF
Euronext Paris +0.53%
Euronext Paris -1.50%
Euronext Paris -0.70%

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • axialof7
    14 janvier14:53

    Et pour Alstom.... Où se sont faites les discutions.... Au sénat ou sur le yacht de la Général Electrique.... Pour une paire de milliards, pas chère la transaction....hein...?? Il parait que c'est le même ministre qui a finalisé l'affaire à l'époque qui dirige la France aujourd'hui....:o))Tous les 5 ans, on efface tout.... et on reprend les mêmes...:o))²

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer