Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AIRBUS

98.21EUR
-0.14% 
Ouverture théorique 98.21
indice de référence CAC 40

NL0000235190 AIR

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    99.10

  • clôture veille

    98.35

  • + haut

    99.82

  • + bas

    97.54

  • volume

    1 281 193

  • valorisation

    76 058 MEUR

  • capital échangé

    0.17%

  • dernier échange

    25.05.18 / 17:35:03

  • Indice de référence

    CAC 40

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    92.32

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    104.10

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter AIRBUS à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AIRBUS à mes listes

    Fermer

Dassault ne livrera que 50 jets Falcon en 2016, la crise pèse

Reuters21/07/2016 à 19:10
    * Dassault avait dit en mai que l'objectif de 60 était 
ambitieux 
    * CA de 1,7 md au S1, marge opérationnelle de 7,5% contre 
8,6% 
    * Les livraisons du Falcon 8X démarreront au T4 2016 
 
    par Cyril Altmeyer et Tim Hepher 
    SAINT-CLOUD (Hauts-de-Seine), 21 juillet (Reuters) - 
D assault Aviation  AVMD.PA  a annoncé jeudi qu'il ne livrerait 
que 50 jets Falcon cette année au lieu des 60 prévus, tirant les 
conséquences de la faiblesse de ses perspectives commerciales. 
    "On est presque un miroir de la macroéconomie", a observé 
son PDG Eric Trappier lors d'une conférence de presse, citant la 
crise au Brésil, le ralentissement en Chine et la baisse des 
recettes pétrolières des pays producteurs, auxquels se sont 
ajoutées les interrogations sur les conséquences du Brexit. 
    Eric Trappier avait dit en mai à Reuters que l'objectif de 
60 livraisons serait "difficile" à réaliser.       
    "On s'installe dans un niveau bas pour un certain temps 
(...) en termes de production", a-t-il expliqué jeudi. 
    En conséquence de cette faiblesse du marché, Dassault 
Aviation et ses concurrents (l'américain Gulfstream  GD.N , le 
canadien Bombardier  BBDb.TO  et le brésilien Embraer 
 EMBR3.SA ) se livrent à une guerre des prix qui entraîne aussi 
une dépréciation des avions d'occasion, a également souligné 
Eric Trappier.   
    Après avoir reçu les autorisations nécessaires aux 
Etats-Unis et en Europe, le Falcon 8X entrera en service au 
quatrième trimestre, en ligne avec le calendrier de Dassault. 
    Le Falcon 5X ne devrait quant à lui entrer en service qu'au 
premier semestre 2020 au lieu de fin 2017 - un nouveau planning 
communiqué en mars - à cause de difficultés du moteur 
Silvercrest de Snecma (Safran  SAF.PA ). 
    Eric Trappier a précisé que son groupe discutait avec Safran 
pour s'entendre sur des compensations à la suite de ce retard. 
    Au premier semestre, Dassault Aviation a réalisé un chiffre 
d'affaires quasi-stable de 1,662 milliard d'euros, contre un 
consensus Thomson Reuters I/B/E/S de 1,15 milliard. 
    Le groupe a confirmé prévoir une baisse de son chiffre 
d'affaires cette année. 
    Son bénéfice opérationnel ressort à 125 millions d'euros au 
premier semestre (consensus 143 millions), donnant un taux de 
marge opérationnelle de 7,5% contre 8,6% un an plus tôt.   
    Airbus Group a lancé en juin la dernière phase de son 
désengagement de Dassault Aviation.   
    Le constructeur du Rafale, qui espère en vendre 36 à l'Inde, 
a terminé les négociations sur ce contrat espéré de longue date 
et attend désormais la décision finale du gouvernement indien, a 
déclaré Eric Trappier. 
    Dassault Aviation a stabilisé sa production de Rafale à deux 
par mois et pourra monter à trois en cas de nouveaux contrats à 
l'export, a-t-il réaffirmé, précisant que le rythme pourrait 
revenir à un si le contrat indien tardait.   
     
    Le communiqué : 
    http://bit.ly/29Q5l78 
 
 (Edité par Benjamin Mallet) 
 

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.