1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Damas cherche à reprendre le contrôle du sud-ouest de la Syrie
Reuters02/06/2018 à 15:03

 (Actualisé avec citations, précisions)
    BEYROUTH, 2 juin (Reuters) - Le gouvernement syrien veut
reprendre le contrôle de territoires contrôlés par la rébellion
dans le sud-ouest de la Syrie en laissant aux insurgés le choix
de se soumettre ou de quitter la région, a déclaré samedi le
chef de la diplomatie syrienne.
    Lors d'une conférence de presse à Damas, Walid Moualem a
également réclamé le retrait des forces américaines déployées
sur la base de Tanf dans le sud du pays.
    Damas n'a engagé aucune négociation pour l'heure. Tout
accord devra inclure le départ des Américains, a ajouté le
ministre syrien des Affaires étrangères.
    Le sud-ouest de la Syrie, qui jouxte les frontières
jordanienne et israélienne, constitue l'un des derniers gros
morceaux du territoire syrien échappant encore au contrôle du
régime de Bachar al Assad, qui a reconquis une grande partie du
pays grâce à l'appui de l'Iran et de la Russie. 
    Des groupes rebelles tiennent une partie des provinces de
Deraa et Kouneitra. 
    Un accord de "désescalade" conclu l'an dernier entre la
Russie, les Etats-Unis et la Jordanie a pour l'instant limité
les affrontements. 
    Washington a toutefois récemment dit son inquiétude à propos
de rumeurs d'une offensive des forces gouvernementales et
prévenu qu'il prendrait des mesures "fermes et appropriées" en
cas de violation du cessez-le-feu en vigueur.
    Les forces américaines sont basées dans une poche désertique
plus à l'est, sur la base de Tanf, située sur un axe routier
primordial au carrefour des frontières irakienne, jordanienne et
syrienne.
    Selon Walid Moualem, les forces gouvernementales ont déjà
largué des tracts pour inciter les insurgés du Sud-Ouest à
quitter la région ou à remettre leurs armes et se soumettre à
l'autorité de Damas. 
    "Nous cherchons dans un premier temps à régler la question
avec nos moyens habituels de réconciliation. Si cela ne
fonctionne pas, c'est un autre sujet", a déclaré Moualem. 
    La Russie a déjà estimé que seules des troupes syriennes
devraient être à la frontière entre Syrie, Jordanie et Israël.
    L'Iran soutient quant à lui les efforts de la Russie pour
imposer le contrôle du gouvernement syrien sur le sud du pays, a
déclaré samedi un haut responsable iranien.
    Lors de sa conférence de presse, Walid Moualem a également
estimé que la ville de Rakka, contrôlée dans l'est du pays par
les Forces démocratiques syriennes (FDS), milices arabo-kurdes
soutenues par Washington, devait être "reconstruite et libérée"
de toute présence étrangère.
    Il a précisé que son gouvernement avait pris contact avec
les FDS mais ajouté qu'aucune négociation n'avait été entamée.

 (Ellen Francis
Jean-Stéphane Brosse pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer