Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

DAMARTEX rachète MSanté, un prestataire de santé à domicile
information fournie par AOF21/07/2021 à 10:24

(AOF) - Dans le cadre de son plan de transformation « Transform To Accelerate - TTA 2.0 », le groupe Damartex annonce l’acquisition de 80% des titres de la société MSanté. Cette dernière est un prestataire de santé à domicile (PSAD), spécialisée dans la perfusion et la nutrition. Elle a été créée par Stéphane Freche en 2013, qui reste actionnaire de la société à hauteur de 20% du capital. Le siège est situé à Granville dans la Manche.

Reconnue par les principaux hôpitaux de l'ouest de la France, l'équipe, composée principalement d'infirmiers et de nutritionnistes, coordonne la mise en place des soins auprès de plus de 2 000 patients à domicile. La société réalise 1,5 million d'euros de chiffre d'affaires au travers de ses 3 agences situées à Caen, Nantes et Rennes.

Conformément à la stratégie d'intégration du groupe Damartex, Stéphane Freche et son équipe, conserveront la gestion de l'entreprise de manière autonome afin d'en assurer le développement, tout en bénéficiant des compétences et du support des équipes de Damartex.

Pour la prestation de santé à domicile (PSAD), la volonté du Groupe est de couvrir tout le territoire national pour les 2 marques de manière distincte, Santéol et MSanté, soit par croissance organique avec l'ouverture de nouvelles agences, soit par croissance externe.

L'intégration de MSanté dans les comptes du groupe Damartex interviendra dès le 1er juillet 2021.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Difficultés inédites pour les grands magasins

Le secteur doit affronter une conjonction d’épreuves inédites suite à la crise sanitaire : fermeture des points de vente, désertion des clients internationaux et désaffection des Français pour la mode. Les Galeries Lafayette vont perdre la moitié de leur chiffre d’affaires cette année (soit 1,7 milliard d’euros) et subir des pertes d’exploitation très significatives, comme ils n’en ont jamais enregistré depuis vingt-cinq ans. Le retour en France des touristes internationaux devrait être très progressif. Le groupe estime qu’il ne devrait retrouver le niveau de 2019 qu’en 2024. Le Bon Marché ou Le BHV pâtissent également du télétravail et des nouvelles restrictions à l’utilisation de la voiture dans la capitale. Le groupe Printemps, qui a obtenu un PGE de 150 millions d’euros, va fermer sept magasins en France. Pour se redresser, les acteurs misent sur le numérique et modifient leur positionnement en se tournant davantage vers la clientèle locale et en transformant les magasins en des lieux de vie.

Valeurs associées

Euronext Paris -1.55%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.